Nouvelle publication : « Histoire des techniques : mondes, sociétés, cultures (XVIe-XVIIIe siècle) »

carnino_histoire-techniques.indd

Vient de paraître :  Histoire des techniques : mondes, sociétés, cultures (XVIe-XVIIIe siècle), sous la direction de Guillaume Carnino, Liliane Hilaire-Pérez, Aleksandra Kobiljski.

Cet ouvrage propose une histoire comparée des techniques, à l’échelle du monde. L’attention à la pensée du geste, aux rythmes différenciés et à l’infinie variété des cultures techniques constitue actuellement un trait commun aux études menées à travers le monde. Le résultat est une compréhension fine de ces formes matérielles, élaborées dans des univers traversés de multiples alliances et de rapports de forces inédits.

Cet ouvrage est co-dirigé par Aleksandra Kobiljski, chargée de recherches au CNRS, membre associée du Centre Japon.

Arthur Mitteau, jeune chercheur associé du Centre Japon, a collaboré à l’iconographie de la couverture, qui provient du rouleau  Sado kôzan kyûshiki kôgyô-zu (Description des opérations métallurgiques dans l’ancienne façon de la mine de Sado), peint en 1885-1895 par Oka Tôen. Il représente le processus de concassage du minerai d’argent avec des meules et un système hydraulique. Cette rouleau est une copie de l’original peint entre 1732 et 1736 par Yamô Kakuen, de l’école de peinture Kanô, pour le compte du magistrat Sado, qui a utilisé ce rouleau pour lancer la réforme de la gestion des mines.

nclio-couv-choix-3

Le rouleau est intégralement numérisé et disponible sur le site web de l’Ecole des Mines de Paris :
https://patrimoine.mines paristech.fr/document/Rouleau_Mines_Sado

 Résumé

L’histoire des techniques entre 1500 et 1800 est présentée tout d’abord de façon géographique, par grandes zones géographiques (Europe, Afrique, Moyen-Orient, Asie, Amériques, Océanie, etc.), puis de façon thématique, afin d’insister sur les principales orientations de la recherche actuelle : sont ainsi détaillés les liens entre les techniques et le pouvoir politique, l’agriculture, la religion, le genre, le corps, l’environnement, etc. L’objectif est de fournir un état de l’art tout en précisant les directions empruntées par la recherche en histoire moderne des techniques dans une perspective ouverte à l’échelle du monde, résolument comparatiste et soucieuse de regards croisés, y compris à l’échelle diachronique.

4e de couverture

Cette histoire comparée des techniques, à l’échelle du monde, privilégie la période moderne pour penser les techniques hors des fresques européano- centrées du progrès tout en posant la question des trajectoires. À rebours d’une histoire des techniques longtemps réduite à un catalogue d’inventeurs géniaux ou de visions tronquées d’un passé prétendument fait d’ignorance et de routine, les recherches récentes, présentées ici géographiquement et thématiquement, montrent que la production matérielle a emprunté des voies dynamiques et complexes, et que les savoirs des praticiens, loin d’être aveugles, étaient nécessairement réfléchis.

Cet ouvrage fait le point sur ces recherches qui, dans de multiples régions, permettent de penser un monde technique pluriel, irréductible à toute téléologie et dont l’histoire est à poursuivre.

Guillaume Carnino est maître de conférences en histoire des sciences et techniques à l’Université de technologie de Compiègne.

Liliane Hilaire-Pérez est professeur d’histoire moderne à l’université Paris 7 et directrice d’études à l’EHESS.

Aleksandra Kobiljski est chargée de recherche en histoire des mondes modernes et contemporains au CNRS.

PUF
Collection Nouvelle Clio
2016. 608 p.
ISBN: 978-2-13-078656-6


Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Publié par

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste