Appel à communications : Colloque de la SFEJ « Résistances, conflits et réconciliations »

Le 13ème colloque de la SFEJ aura lieu cette année à l’EHESS (Paris) les 13, 14 et 15 décembre 2018. Les propositions de communication doivent être envoyées avant le 30 avril 2018.

Moment incontournable des études japonaises, le colloque de la SFEJ a lieu tous les deux ans, en alternance entre la région parisienne et une ville en régions. Depuis quelques années, une thématique lui est associée, qui n’exclut pas pour autant les présentations sur des sujets qui ne s’y rapporteraient pas directement.
Le colloque de 2016 qui s’est déroulé à l’Université Jean Moulin – Lyon 3 les 15, 16 et 17 décembre s’était donné comme thématique « Arts graphiques et culture visuelle au Japon ». L’affluence et le traitement brillant des conférences portant ou non sur le sujet en ont fait une belle réussite. Pour cette année 2018, nous proposons pour thème principal « Résistances, conflits et réconciliations ». Lire la suite…

Appel à communication

Contact : sfej2018@hotmail.com

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website

« Japonismes – ジャポニスム 2018 »

Une grande manifestation, « Japonismes 2018 », se déroulera en 2018-2019 à Paris mais aussi dans la France entière. Cette manifestation entre dans le cadre de la commémoration des relations franco-japonaises à l’occasion du 160e anniversaire des relations diplomatiques entre le Japon et la France et du 150e anniversaire de la Restauration de Meiji.

2018 marque le 160ème anniversaire des relations diplomatiques entre le Japon et la France. Cette année commémore également le 150ème anniversaire du début de l’ère Meiji, moment où le Japon s’engageait sur la voie de la modernité et s’ouvrait à l’Occident en apprenant de lui. La rencontre entre le Japon et l’Occident au XIXème siècle mit l’Europe en effervescence avec le mouvement japonisme. En évoquant ce passé, en mai 2016, le Président François Hollande et le Premier Ministre Shinzo Abe ont convenu d’un commun accord d’organiser un grand événement appelé « Japonismes 2018 » projet ensuite repris par le Président Emmanuel Macron.

Cet événement, qui est prévu de juillet 2018 à février 2019, aura pour objectif de présenter, à travers des expositions et spectacles à Paris mais aussi dans la France entière, toute la richesse de la culture japonaise. Plus de 50 grands projets sont prévus qui couvriront des thèmes allant de la tradition musicale du Gagaku qui perdure depuis plus de mille ans, aux arts martiaux en passant par la gastronomie japonaise, le théâtre contemporain, les arts numériques, les jeux vidéo ou encore les animés.

« Japonismes 2018 » mettra en valeur la sensibilité existant entre les Français, dont l’histoire, les arts, la culture et la philosophie sont prééminents dans le monde, et les Japonais qui entretiennent depuis des siècles une culture mettant l’accent sur l’esthétique de l’harmonie et le respect de la nature. Cette « résonance des âmes » permettra d’amorcer une nouvelle étape pour la France et le Japon faisant face aux défis de la communauté internationale du 21ème siècle.

« Japonismes 2018 » ouvre ses horizons aux partenaires qui adhèrent à ses objectifs. Vous trouverez plus d’informations sur le site : https://japonismes.org/entry

Calendrier et carte des manifestations (pdf)

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website

Faire carrière dans la presse quotidienne japonaise, un regard sociologique

Conférence de César CASTELLVI, Doctorant en sociologie à l’EHESS, ATER à l’Université Paris Diderot, dans le cadre du séminaire collectif du Centre Japon le 1er février 2018.

Au regard des bouleversements que connait l’industrie de la presse en France ou aux États-Unis, la situation des entreprises de presse japonaises peut paraitre enviable. La presse quotidienne a jusqu’à présent été quasiment épargnée par les faillites de journaux et les licenciements massifs de reporters. Pour l’instant, la structuration de cette activité professionnelle autour d’une logique d’entreprise forte a réussi à protéger ses principaux acteurs d’une crise dont les nuages se font pourtant de plus en plus menaçants.
Un regard plus fin sur le cheminement des carrières des reporters et sur les pratiques au travail révèle pourtant que le modèle du reporter salarié a changé depuis ces vingt dernières années. Ces changements trouvent leur origine dans les deux mouvements que sont le déclin du lectorat et les transformations qu’a connu le marché du travail japonais depuis le milieu des années 1990.
Les conséquences de ces deux mouvements sur le recrutement, la formation et la mobilité professionnelle, ainsi que sur certaines pratiques éditoriales, sont aux cœurs de notre travail de thèse dont nous présenterons les principaux résultats.
A partir de matériaux provenant d’observations et d’entretiens menés lors d’une enquête de terrain au Japon entre 2013 et 2016, cette communication se déroulera en trois temps : On commencera par décrire la logique organisationnelle qui structure le journalisme de presse. Ensuite, on mettra en avant la manière dont cette logique a évolué en se focalisant sur deux objets : la généralisation de la visibilité par l’intermédiaire de la signature des journalistes et le déclin du prestige d’un segment professionnel particulier, les fait-diversiers chargés de couvrir les affaires criminelles.

Jeudi 1er février 2018 de 11h à 13h
EHESS, Salle 11, 105 boulevard Raspail 75006 Paris

Résumé

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website