Nouvelle exposition au Musée Guimet : « Les paysages japonais, d’Hokusai à Hasui »

Du 21 juin au 2 octobre 2017, le MNAAG propose un voyage à travers sa collection d’estampes de paysages. Genre nouveau exaltant le passage des saisons et les lieux emblématiques du Japon, le paysage voit son plein épanouissement dans l’art de Katsushika Hokusai (1760-1849) et d’Utagawa Hiroshige (1797-1858) qui ont ainsi su renouveler l’art de l’Ukiyo-e. Riche d’une soixantaine d’œuvres, cette exposition est également l’occasion de présenter des estampes nouvellement acquises de Kawase Hasui (1883-1957), magnifiques échos modernes de cet art, sans doute le plus emblématique du Japon.

Du 21 juin au 2 octobre 2017
Musée national des arts asiatiques -Guimet
6 place d’Iéna 75116 Paris

http://www.guimet.fr

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Le saké contrefait à l’époque d’Edo

Reiji IWABUCHI, Professeur à l’Université féminine du Gakushûin, professeur rattaché au Centre de recherches sur le Japon d’avril à août 2017, donnera une conférence intitulée « 江戸の「贋酒」 » (Le saké contrefait à l’époque d’Edo) à l’Université Paris Diderot le 12 juin 2017.

Cette conférence sera donnée en japonais sans traduction.

商品のブランド化と偽物の出現は、世界共通の超時代的な現象であるが、時代や地域を限定することで、偽商品を通して当該社会の一端を描き出すことが可能ではなかろうか。とくに、商標権確立以前の前近代にあっては、公権力の保護はなかったため、民間社会の中で対策が講じられたと考えられる。
日本の江戸時代における偽商品については、すでに出版物の重板をめぐる仲間の統制や、薬の商標の模倣・盗用に対する「商標・商号権」保護の獲得過程が明らかにされている。本講演では、商標と生産者や内容が異なる「贋酒」をとりあげ、生産地と消費地の双方の状況をみながら、その生産と流通の実態を検討する。さらに、近代化の中で明治17(1884)年に制定・施行された商標登録制度(商標条例)との相克についてもふれてみたい。

L’apparition des marques et de contrefaçons est un phénomène universel qui dépasse les frontières et les époques. Mais en se limitant à une aire géographique et à une époque particulière, ne pourrait-on pas apporter un éclairage sur une société donnée à travers ses contrefaçons ? Tout particulièrement, à une époque où le droit des marques n’existait pas, l’absence de protection de la part des pouvoirs publics a pu conduire les acteurs de l’économie à adopter des mesures d’auto-régulation.
En ce qui concerne les articles contrefaits dans le Japon de l’époque d’Edo, l’auto-régulation des droits de réimpression d’ouvrages au sein des corporations de libraires est bien attestée, ainsi que des processus visant à la protection des marques ou des dénominations d’articles face à des manoeuvres d’usurpation ou d’imitation de marques de médicaments. On s’intéressera dans cette conférence à des cas de « saké contrefait » où un décalage est attesté entre la marque, le producteur d’une part, et le contenu d’autre part. En examinant les terrains de la production et de la consommation, on réfléchira sur la situation réelle de la production et de la distribution. On évoquera également la manière dont s’est déroulée la transition vers la modernité de Meiji, avec l’instauration et l’application du système d’enregistrement des marques en 1884.

Lundi 12 juin 2017, 16h-18h
Salle 481C – Université Paris Diderot
5 rue Thomas Mann, 75013 Paris

Affiche

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Nouvelle parution : « Façons d’habiter au Japon Maisons, villes et seuils »

À paraître : Façons d’habiter au Japon : Maisons, villes et seuils de Philippe Bonnin et Jacques Pezeu-Massabuau

Les études réunies ici témoignent d’une commune passion pour la maison – traditionnelle ou très contemporaine –, la ville et l’espace japonais, visités par la plume des deux auteurs.

Ils sont pour l’un géographe – Jacques Pezeu-Massabuau –, pour l’autre architecte et anthropologue – Philippe Bonnin. Chacun, de son côté, a poursuivi un travail obstiné d’observation, de description, de dévoilement, d’analyse approfondie de la réalité de cette habitation japonaise, de son esthétique, des gestes, des paroles qui l’entourent. Réunir ces textes devenait un impératif pour confronter leurs approches complémentaires et décoder cette culture japonaise si passionnante.

CNRS Éditions
Paris, 8 juin 2017
ISBN : 978-2-271-08912-0
496 pages, 28 EUR

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

« Dictionnaire historique du Japon » disponible en ligne

L’intégralité de la collection du Dictionnaire historique du Japon (1963 – 2000, 21 numéros, 5890 documents, ISSN non disponible) a été numérisée par la Maison franco-japonaise (UMIFRE 19 – MAEDI-CNRS).

Elle est désormais entièrement en libre accès sur la plateforme Persée : http://www.persee.fr/collection/dhjap

 

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Atelier-test de nouvelles ressources en ligne sur l’Asie orientale à la BULAC

De nouvelles ressources en ligne sur l’Asie orientale et l’Asie en général sont proposées en test jusqu’au 30 juin à la BULAC, uniquement sur place.

Une atelier-teste des collections en ligne sera organisée à la BULAC le 9 juin de 10h à 12h, rez-de-jardin (salle RJ.22).

Pour en savoir plus…

Voici les nouvelles ressources électroniques sur le Japon en test :

Japan times online (1897-2015) ; Japan times archives (1897-2015), Kinokinuyia

The Oriental economist digital archives (1934-1985), Kinokinuyia

Japanese historical place names (nouveau corpus disponible dans JapanKnowledge, Kinokinuyia ; glossaire géographique sur le Japon

Fûzoku gahô, première revue graphique japonaise (1889-1916) ; 518 volumes et 38 000 articles numérisés

 

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Journée d’études : « Roland Barthes : Empire des signes, empire du haïku »

Journée d’études organisée par le CEJ (INALCO) le 8 juin.

Le haïku occupe une place centrale dans L’Empire des signes (1970) de Roland Barthes, par le nombre des pages et des fragments qui lui sont consacrés, mais aussi par le rôle-pivot qui lui est assigné dans l’économie du livre :
« Tout ce que je dis ici du haïku, je pourrais le dire aussi de tout ce qui advient lorsque l’on voyage dans ce pays que l’on appelle ici le Japon. »
Afin de mieux saisir ce haïku selon Roland Barthes, on a réuni ici barthésiens, comparatistes et japonologues, en espérant que se noue entre eux un dialogue fécond autour de la poétique du haïku, du transfert du genre en Occident, des conditions et du sens de son appropriation par l’auteur de Mythologies, S/Z ou des Fragments d’un discours amoureux.

Programme

9h40    Emmanuel Lozerand (Inalco) Introduction
10h      Muriel Detrie (Paris 3) « L’Empire des signes : un tournant
dans la réception du haïku en France ? »
10h45-11h pause
11h      Evelyne Lesigne-Audoly (Strasbourg) « Meaning is sensation” :
la voie du haïku selon R. H. Blyth »
11h45  Eric Garet-Gaudek « Le haïku, « non-parole, l’ultime bien » »
12h30 fin matinée
14h      Michel Vieillard-Baron (Inalco) « Un genre poétique en creux :
le waka dans L’Empire des signes »
14h30  Makiko Ueda-Andro (Inalco) « Le haïku ne décrit jamais »
15h15  Emmanuel Lozerand (Inalco) « D’où viennent les haïkus de Roland Barthes ? »
16h-16h15 pause
16h15  Terada Sumie (Inalco) « Le haïku comme « préparation d’un roman » à travers les cours au Collège de France »
17h      Tiphaine Samoyault (Paris 3) « Le haïku et le roman : des formes accueillantes »
17h45 pot de clôture

Jeudi 8 Juin 2017 – de 09h30 à 18h
Les Salons – Inalco, 2 rue de Lille 75007 Paris

Contact : elozeland@inalco.fr

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website