Atelier d’étude : « Histoire sociale du Japon prémoderne (17e -19e siècles) »

Atelier d’étude organisé à l’occasion de la venue en France de deux spécialistes de l’histoire sociale du Japon prémoderne, Tsukada Takashi et Gotô Masatoshi.

Tsukada Takashi 塚田孝 (Univ. municipale d’Osaka)
« L’univers du petit peuple d’Osaka à l’époque prémoderne : à travers les exemples de piété filiale et de service loyal »
「近世大阪の都市民衆世界―孝子・忠勤褒賞からー」

Gotō Masatoshi 後藤雅知 (Univ. de Rikkyo)
« Production de bois et de charbon dans les villages de montagne de la région de Bōsō à l’époque prémoderne »
「近世房総の山里における真木と炭の生産」

Mercredi 7 mars 2018, 10h-12h30
Salle 791C (bât. Grands Moulins), Université Paris Diderot
5 rue Thomas Mann, 75013 Paris

Ouvert au public dans la limite des places disponibles
La langue de travail sera le japonais.

Contact : horiuchi[at]univ-paris-diderot.fr

Affiche

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website

« Japonismes – ジャポニスム 2018 »

Une grande manifestation, « Japonismes 2018 », se déroulera en 2018-2019 à Paris mais aussi dans la France entière. Cette manifestation entre dans le cadre de la commémoration des relations franco-japonaises à l’occasion du 160e anniversaire des relations diplomatiques entre le Japon et la France et du 150e anniversaire de la Restauration de Meiji.

2018 marque le 160ème anniversaire des relations diplomatiques entre le Japon et la France. Cette année commémore également le 150ème anniversaire du début de l’ère Meiji, moment où le Japon s’engageait sur la voie de la modernité et s’ouvrait à l’Occident en apprenant de lui. La rencontre entre le Japon et l’Occident au XIXème siècle mit l’Europe en effervescence avec le mouvement japonisme. En évoquant ce passé, en mai 2016, le Président François Hollande et le Premier Ministre Shinzo Abe ont convenu d’un commun accord d’organiser un grand événement appelé « Japonismes 2018 » projet ensuite repris par le Président Emmanuel Macron.

Cet événement, qui est prévu de juillet 2018 à février 2019, aura pour objectif de présenter, à travers des expositions et spectacles à Paris mais aussi dans la France entière, toute la richesse de la culture japonaise. Plus de 50 grands projets sont prévus qui couvriront des thèmes allant de la tradition musicale du Gagaku qui perdure depuis plus de mille ans, aux arts martiaux en passant par la gastronomie japonaise, le théâtre contemporain, les arts numériques, les jeux vidéo ou encore les animés.

« Japonismes 2018 » mettra en valeur la sensibilité existant entre les Français, dont l’histoire, les arts, la culture et la philosophie sont prééminents dans le monde, et les Japonais qui entretiennent depuis des siècles une culture mettant l’accent sur l’esthétique de l’harmonie et le respect de la nature. Cette « résonance des âmes » permettra d’amorcer une nouvelle étape pour la France et le Japon faisant face aux défis de la communauté internationale du 21ème siècle.

« Japonismes 2018 » ouvre ses horizons aux partenaires qui adhèrent à ses objectifs. Vous trouverez plus d’informations sur le site : https://japonismes.org/entry

Calendrier et carte des manifestations (pdf)

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website

Atelier doctoral des études japonaises (ADEJ) : retour sur la 5e édition à l’EHESS, Paris 2017

Le 5e Atelier doctoral des études japonaises (ADEJ) a été accueilli par le Centre des recherche sur le Japon (CRJ) de l’EHESS à Paris le 8 décembre 2017. Cette journée est un événement scientifique organisé tous les deux ans depuis 2009 par la Société française des études japonaises (SFEJ). Elle vise à permettre aux doctorants de présenter leurs travaux en cours et d’échanger avec leurs collègues et avec les enseignants-chercheurs.

Cette année, nous avons reçu 16 doctorants venant de 11 établissements différents, de France, de Suisse, du Japon ainsi que de la Réunion. La journée s’est déroulée en quatre sessions : dans la matinée, une session, présidée par Noriko Berlinguez-Kono (Université Lille 3), était consacrée à la société contemporaine et une autre, intitulée « Histoire et société », était présidée par Aleksandra Kobiljski (EHESS/CNRS).

Dans l’après-midi, une session portant sur la littérature était présidée par Michel Vieillard-Baron (INALCO) et une session également intitulée « Histoire et société » était présidée par Christian Galan (Université de Toulouse). Les présentations portaient sur des thèmes très variés, et abordaient aussi bien la littérature, l’histoire, la philosophie et les sciences politiques que l’art ou la sociologie. Avec environ 25 participants pour chaque session, ce fut là un véritable lieu d’échanges et de discussions entre doctorants et chercheurs, ces derniers ayant pu apporter des éclairages importants.

Après ces quatre sessions, une table ronde a été organisée pour la deuxième fois, sur le thème de l’après thèse. Elle a été présidée par Estelle Leggeri-Bauer (INALCO) et animée par Matthias Hayek (Université Paris Diderot), Isabelle Konuma (INALCO), Christian Galan (Université de Toulouse) et Michel Vieillard-Baron (INALCO). Des sujets variés comme les qualifications par le CNU, la publication d’articles dans une revue scientifique, les concours de l’enseignement ainsi que le recrutement des enseignants-chercheurs ont été abordés.

Par ailleurs, un document concernant l’après-thèse et les post-docs aux Etats-Unis, rédigé par Noémi Godefroy (INALCO), a été distribué aux participants. Cette table ronde fut l’occasion d’aborder des thèmes importants et a été particulièrement appréciée par les doctorants.

Cette journée enrichissante a été suivie de l’Assemblée générale de la SFEJ et s’est conclue par un cocktail.

Résumés des interventions

En collaboration avec Aleksandra Kobiljski (EHESS/CNRS). Organisation par Naoko Tokumitsu (EHESS) et Delphine Vomscheid (EPHE).

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website