Exposition : TOKYO NOW – Photographie japonaise contemporaine

© Norihisa Hosaka

Exposition rassemblant le travail de six photographes issus de la nouvelle génération de la photographie japonaise à L’Espace Coutures St Gervais jusqu’au 15 octobre.

Tokyo, le champ d’action et le territoire d’expérimentation de six photographes qui y vivent et y travaillent. Ils nous proposent une immersion et un parcours subjectif dans la ville, à travers leur regard, leur vision. Entre le chaos architectural et les foules compactes qui transitent dans certains quartiers, Tokyo, l’hyper ville est un kaléidoscope visuel qui peut susciter autant de fascination que de consternation. Le projet de cette exposition est de transcrire ces juxtapositions de populations et d’architectures, les rythmes et l’énergie de cette ville. Cette exposition est dédiée à la nouvelle génération de la photographie japonaise et augure une série d’expositions conçues par Nelly Lacoste afin de souligner la  passionnante capacité de la photographie à confronter le réel et l’image, avec un focus particulier sur la photographie japonaise contemporaine.

Du 9 au 15 octobre 2017, 13h-19h
L’Espace Coutures St Gervais
6 rue des Coutures St Gervais, 75003 Paris

Dossier de Presse

Contact : nelly@meetingartpoint.com

 

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

パリの日本建築 Architectures japonaises à Paris, 1867-2017 : exposition bilingue français-japonais

© PAVILLON DE L’ARSENAL

Exposition créée par le Pavillon de l’Arsenal, présentée du 28 juin au 24 septembre 2017, bilingue français – japonais avec le soutien de la Japan Foundation.

Les architectes japonais écrivent avec Paris une histoire singulière et méconnue, riche de multiples rencontres, expositions et installations, projets et réalisations emblématiques. L’exposition et l’ouvrage qui l’accompagne révèlent pour la première fois ce dialogue entre deux cultures entamé dès la fin du XIXe siècle et qui se traduit aujourd’hui par une dizaine de constructions majeures, en cours ou récemment livrées dans la métropole parisienne, dont la Collection Pinault – Paris dans la Bourse de Commerce, le Learning Center à Saclay, le projet Mille arbres ou encore l’immeuble-pont Aurore à Paris Rive Gauche, la Seine musicale à Boulogne-Billancourt et la transformation des grands magasins de la Samaritaine. Lire la suite …

28 juin au 24 septembre 2017
Pavillon de l’Arsenal
21, boulevard  Morland 75004 PARIS

DOSSIER DE PRESSE (pdf)

A l’occasion de l’exposition « Architectures japonaises à Paris, 1867-2017 », découvrez l’ouvrage éponyme ci-dessous.

Editions du Pavillon de l’Arsenal
Juin 2017
ISBN : 978-2-35487-038-6
608 pages, 39 euros

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Nouvelle exposition au Musée Guimet : « Les paysages japonais, d’Hokusai à Hasui »

Du 21 juin au 2 octobre 2017, le MNAAG propose un voyage à travers sa collection d’estampes de paysages. Genre nouveau exaltant le passage des saisons et les lieux emblématiques du Japon, le paysage voit son plein épanouissement dans l’art de Katsushika Hokusai (1760-1849) et d’Utagawa Hiroshige (1797-1858) qui ont ainsi su renouveler l’art de l’Ukiyo-e. Riche d’une soixantaine d’œuvres, cette exposition est également l’occasion de présenter des estampes nouvellement acquises de Kawase Hasui (1883-1957), magnifiques échos modernes de cet art, sans doute le plus emblématique du Japon.

Du 21 juin au 2 octobre 2017
Musée national des arts asiatiques -Guimet
6 place d’Iéna 75116 Paris

http://www.guimet.fr

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Journées d’étude : A la rencontre des Aïnous, minorité autochtone du Japon

Affiche_Ainous__realisation_Sylvain_Boyer-BULAC-520x245
© David Mac Ritchie : « The Ainos »

Les journées d’étude intitulées « À la rencontre des Aïnous, minorité autochtone du Japon » se tiendront le vendredi 20 et samedi 21 mai 2016 à l’INALCO, au Pôle des Langues et des Civilisations. Plusieurs membres du Centre de recherches sur le Japon y participeront.

Ces journées seront précédées par un atelier d’analyse de documents iconographiques sur les Aïnous, conservés à la BULAC (XVIIIème et XIXème siècles) animé par Junko UCHIDA (professeure invitée à l’EHESS, Musée national de l’histoire et du folklore du Japon), Pascal HURTH (BULAC) et Noêmi GODEFROY (INALCO) .

Cet atelier fait écho à l’exposition « Regards sur les Aïnous du Japon » dont le vernissage  aura lieu vendredi 20 mai à partir de 18h30 à l’INALCO dans la galerie et dans le foyer de l’auditorium.

****

À LA RENCONTRE DES AÏNOUS, MINORITÉ AUTOCHONE DU JAPON
Programme détaillé (pdf)

INALCO – Pôle des Langues & des Civilisations
65, rue des Grands Moulins 75013 Paris
Contact : noemi.godefroy@inalco.fr

Vendredi 20 mai (14h-18h) – Langue, histoire & société aïnoues
(Salle 4.06)

14h – 14h15 : Accueil & présentation des participants

Introduction – État de la recherche sur les Aïnous en France, en Europe & au Japon

Panel 1 – Langue & tradition orale

Modération: Charlotte VON VERSCHUER (EPHE/CRCAO)

14h15 – 15h
Alexander VOVIN (CRLAO, EHESS) – La distribution de la langue aïnoue dans le Japon ancien (avant le XIe siècle)

15h – 16h15
François MACÉ (CEJ, INALCO) –Kutune shirka, ou comment apprécier un récit épique hors-contexte ?

16h15-16h30 : Pause

Panel 2 – Les rapports nippo-aïnous en perspective historique

Modération : Augustin BERQUE (CRJ, EHESS)

16h30- 17h15
Noémi GODEFROY (Groupe « Populations Japonaises », CEJ, INALCO/CRJ, EHESS)- Réseaux du monde aïnou en Asie orientale (XVIIème-XVIIIème siècles)

17h15-18h
Junko UCHIDA (Musée national de l’histoire et du folklore du Japon/EHESS) – Pour une nouvelle interprétation de la Suite de portraits de chefs barbares (Ishū retsuzō)

****

Samedi 21 mai (10h-18h) – Confrontations des discours & des représentations (Salle 3.15)

Panel 3 – Confrontation des discours – Productions littéraires & ethnographiques

Modération: Mayumi SHIMOSAKAI (Laboratoire Rémélice, Université d’Orléans/ Groupe « Populations Japonaises », CEJ, INALCO)

10h- 10h45
Gérald PELOUX (Laboratoire AGORA (EA 7392), Université de Cergy-Pontoise/ CRCAO) – L’œuvre résiliente d’un écrivain aïnou, Iboshi Hokuto 違星北斗 (1901-1929)

10h45-11h30
Philippe DALLAIS (Institute for Social Anthropology & Empirical Cultural Studies, Université de Zurich)- Le paradigme Montandon & les recherches sur les Aïnous à la fin de Meiji et pendant l’entre-deux guerres

11h30 – 13h : Pause déjeuner

Panel 4 – La Confrontation des discours (suite) – Représentations, folklore & patrimoine

Modération : Coralie CASTEL (BNF/ Groupe « Populations Japonaises », CEJ, INALCO)

13h-13h45
Alice BERTHON (CEJ, EHESS) – La représentation de la culture aïnoue au Musée National d’Ethnologie à l’épreuve du temps

13h45 –14h30
Chikako MAJIMA (EHESS) – Kayano Shigeru 萱野茂 (1926-2006) & la transmission de la culture aïnoue

14h30 – 14h45 : Pause

Panel 5 – Les Aïnous au XXIe siècle

Modération: Dominique SAMSON NORMAND DE CHAMBOURG (Centre de Recherches Europes-Eurasie (CREE), INALCO)

14h45 – 15h30
Kuniko BRAGHINI (Enseignante de japonais dans les grandes écoles) – La transmission de la culture aïnoue, à travers le témoignage de deux sœurs à Shiranuka en 2012

15h30-16h15
Kaori TAHARA (Chercheuse indépendante) – Point de vue émique sur la réalité aïnoue au XXIe siècle : comment concilier la garantie des droits d’un peuple autochtone et les intérêts de la majorité ?

16h15-16h30 : Pause

Panel 6 – Regards sur les Aïnous

Modération : Frédéric ROUSTAN (Université d’Aix-Marseille, IrAsia/Groupe « Populations Japonaises », CEJ, INALCO)

16h30-17h15
Damien CROS –Film Charanke Matsuri (Tokyo, 2010)

17h15-17h30
Pascal HURTH (BULAC) – Présentation des collections aïnoues présentes à la BULAC & de l’exposition « Regards sur les Aïnous du Japon »

17h30-18h : Visite de l’exposition « Regards sur les Aïnous du Japon »

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Regards sur les Aïnous du Japon : exposition temporaire à la Bulac au mois de mai 2016

Affiche

L’exposition « Regards sur les Aïnous du Japon » à la Bulac du 2 au 31 mai 2016.

Cette exposition présente des illustrations du XIXe siècle, reproduites à partir de documents conservés à la BULAC. Ces documents, dont la vocation première était ethnographique, témoignent du regard posé par les Japonais sur les Aïnous à l’époque de la colonisation de leur territoire. Les photographies contemporaines qui sont exposées proposent quant à elles un regard actuel sur les Aïnous.

L’exposition

La sphère culturelle aïnoue englobait autrefois le nord de l’île de Honshū, l’île de Hokkaidō, l’archipel des Kouriles, l’extrême sud de la péninsule du Kamchatka, l’île de Sakhaline et l’embouchure du fleuve Amour. Ethniquement différents des Japonais, les Aïnous possèdent une langue – sans système d’écriture, des coutumes, et une vision du monde qui leur sont propres.

Les illustrations reproduites ont pour cadre historique la colonisation japonaise de Hokkaidō à partir du tournant du XIXe siècle ; au-delà de leur fonction ethnographique initiale, elles témoignent du regard des Japonais sur les Aïnous. On y retrouve des thématiques récurrentes : la physionomie des Aïnous, leurs coutumes, leur rapport aux animaux, et notamment à l’ours, le Dieu de la Montagne, au sommet du panthéon des divinités aïnoues.

Cette exposition met ces documents iconographiques en rapport avec des photographies contemporaines, faites par le documentariste Damien Cros, qui présentent un regard actuel sur les Aïnous, dans le cadre de la perpétuation de leur folklore. En effet, plus d’un siècle et demi après son incorporation au sein de la population japonaise, cette minorité autochtone du Japon a su maintenir et adapter ses traditions.

Commissariat : BULAC et Noemi Godefroy (INALCO)

Du 2 au 31 mai 2016 de 10h à 20h (sauf dimanches et jours fériés)
BULAC (rez-de-jardin) et galerie du Pôle des langues et civilisations
Entrée libre

Sélection bibliographique sur les Aïnous

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Noël Nouët, l’autre Hiroshige

Conférence de Christian POLAK (Université Meiji, CRJ-EHESS) à la Maison franco-japonaise à Tokyo dans le cadre de l’exposition Noël Nouët dans la galerie de la MFJ du 1er au 21 mars 2016.

Docteur ès lettres, poète, historien, Noël Nouët (1885-1969) est aussi un peintre influencé dès l’enfance par les estampes de Hiroshige, que possédait sa mère dont la collection avait appartenu à Duchesne de Bellecourt, premier représentant de la France au Japon en 1859. Né à Locminé le 30 mars 1885 dans le Morbihan, Nouët s’installe à Paris en 1910, y publie ses premiers recueils de poèmes. Il fréquente les milieux artistiques japonais et répond à une offre de l’ambassade du Japon pour aller enseigner le français au Lycée de Shizuoka à partir du mois d’avril 1926.
Après un bref retour en France en 1929, il revient au Japon comme professeur à l’École des Langues Étrangères de Tokyo. Nouët fréquente nombre d’artistes dont le peintre Ishii Hakutei, l’écrivain Nagai Kafû et la poétesse Yosano Akiko. Il arpente les rues de la capitale à la recherche des lieux dépeints par Hiroshige ; il dessine les quartiers de Ginza, de Kanda et du Palais impérial, publiés dans le Japan Times ou sous forme de recueils par la Maison Franco-Japonaise en 1937, sous le titre Tokyo, ville ancienne, capitale moderne, cinquante croquis. L’éditeur Doi Teiichi lui commande en 1936 une série de 24 estampes sur bois shin-hanga. Impressionnés par le talent de Nouët, ses amis le surnomment Hiroshige IV.
Après la guerre, Nouët enseigne à l’université de Tokyo et devient le professeur de français de l’empereur actuel, Akihito. En 1961, il publie Histoire de Tokyo, traduit en anglais trente ans plus tard sous le titre The Shogun’s City : a History of Tokyo. Nouët rentre à Paris en 1962 où il meurt le 2 octobre 1969.

Mardi 1 mars 2016 / 18h–19h30
Auditorium, Maison franco-japonaise (Tokyo)

Pour en savoir plus

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website