Nouvelle parution : « L’empereur Meiji », une BD historique

Guillaume Carré (CRJ-EHESS) a participé en tant que conseiller scientifique à cette parution.

1853, baie d’Edo, future Tokyo. Une armada de navires européens attend au large des côtes japonaises pour entamer les négociations avec ce pays qui vit coupé du monde. Mais il n’est pas facile de remettre en cause un isolationnisme cultivé depuis plus de deux siècles par la dynastie des Shoguns Tokugawa, laissant à l’empereur un rôle religieux et symbolique. Quinze ans plus tard, une période de réformes radicales va se cristalliser autour du nouvel empereur Mutsuhito, dit Meiji, le Japon s’affranchissant alors du système féodal et s’ouvrant au reste du monde à marche forcée.

Meiji (qui signifie littéralement « gouvernement éclairé ») est ainsi à la fois le nom de l’ère qui voit le Japon basculer dans la modernité et de celui qui l’a incarnée. Découvrez aujourd’hui le destin de ce dirigeant remarquable en BD.

Glénat
Collection : Ils ont fait l’Histoire
ISBN : 9782344017050
56 p., 14.50 €

Sur le site de l’éditeur : http://www.glenatbd.com/bd/l-empereur-meiji-9782344017050.htm

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website

Statuts et identités dans l’Asie pré-moderne (XVIIe-XIXe siècle)

Nouvelle parution : le numéro 41 de la revue Extrême-Orient, Extrême Occident.

Dans ce numéro, la revue propose le dossier « Statuts et identités dans l’Asie pré-moderne (XVIIe-XIXe siècle) », coordonné par Annick Horiuchi (CRCAO) .

On associe au monde asiatique pré-moderne des sociétés d’ordres figées, où hommes et femmes sont condamnés de par leur statut à des parcours de vie uniformes. Or ces dernier pouvaient se négocier et des identités nouvelles sont apparues.

Il s’agit d’une part de corriger l’idée que cette société fonctionnait selon le système rigide et intangible des quatre statuts (guerrier au Japon/ lettré-fonctionnaire en Chine et en Corée ; paysan ; artisan ; marchand). Sont notamment examinés le statut servile en Chine, celui des chefs aïnous, ces habitants des confins septentrionaux du Japon, ou encore celui des concubines dans les familles guerrières. Le numéro se penche d’autre part sur l’identité de bourgeois au Japon, à travers des textes imprimés de l’époque et des documents du for privé, sur celle du catholique face à la politique d’interdiction, toujours au Japon ou encore  celle des « gens intermédiaires » de Corée, ces fonctionnaires entravés dans leur ascension par leur naissance. En faisant une large place aux voix des roturiers, il s’agit de redessiner les contours d’une société plus complexe et moins immobile qu’on ne l’avait imaginée.

Sommaire

Introduction

Annick Horiuchi « Statuts et identités dans l’Asie pré-moderne (XVIIe-XIXe siècle) »

I. Où l’identité s’affirme

Guillaume Carré  « La gloire d’un marchand : Enomoto Yazaemon, négociant en sel dans le Japon du XVIIe siècle »

Daniel Struve « Identité sociale et identité nationale dans Chōnin bukuro et Hyakushō bukuro de Nishikawa Joken »

II. Où le statut fluctue

Yannick Bardy « Prêtre shintō à l’époque d’Edo: un statut, des réalités »

Claude Chevaleyre « Asservir pour punir : la nature pénale du statut d’esclave dans la Chine des Ming (1368-1644) »

Segawa Yūta « Le couple dans la famille guerrière durant la seconde moitié de l’époque Edo (XVIIIe-XIXe siècle) : La question du mariage et du concubinage »

III. Où l’identité prend corps

Martin Nogueira Ramos « Une identité religieuse dans la tourmente : les catholiques face à la politique de proscription des Tokugawa (XVIIe siècle) »

Kim Daeyeol « Les « gens du milieu » en quête d’une identité dans la société du Chosŏn au XIXe siècle »

Noémi Godefroy « Domination et dépendance : l’évolution du statut des chefs aïnous en Asie orientale (XVIIe-XVIIIesiècle) »

IV. Regard extérieur

François-Joseph Ruggiu « De l’Extrême-Orient à l’Extrême-Occident, et retour. L’étude comparée des sociétés de la France d’Ancien Régime et de l’Asie de l’époque moderne »

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website

Colloque franco-japonais : « Statuts et marges dans les sociétés d’ordres France et Japon, 16e-19e siècles » 24-26 novembre

Colloque franco-japonais organisé par la Japan Society for the Promotion of Science (JSPS) et le CNRS, co-organisé par International Christian University (ICU) -Institute of Asian Cultural Studies, Institute for the Study of Christianity and Culture.

PROGRAMME

Vendredi 24 novembre :

Présidence : Takazawa Norié (ICU), Guillaume Carré (Maison Franco-Japonaise /CNRS/ EHESS)
Traducteurs : Takeshita Kazuaki (ICU), Brendan Le Roux (Université Teikyô), Bardy Yannick (Université Lille 3)

9h30 : Première session : La société d’ordres, entre normes et réalité

Elie Haddad (CNRS)
« Statut nobiliaire, « maisons » et seigneuries »

Makihara Shigeyuki (Université de Tôkyô)
« Maisons et statuts des vassaux ordinaires du shôgun »

Discutant : Sasaki Makoto (Université Komazawa)

14h00 : Seconde session : Partages patrimoniaux et héritages féminins

Fanny Cosandey (EHESS)
« Statut d’épouse, statut d’héritière : les femmes et le patrimoine royal »

Yoshida Yuriko (Université des Langues Etrangères de Tôkyô)
« Les femmes des maisons guerrières et leurs parts patrimoniales »

Discutant : Tsukada Takashi (Université municipale d’Ôsaka)

Samedi 25 novembre :

Présidence : Takazawa Norie, Guillaume Carré
Traducteurs : Takeshita Kazuaki, Brendan Le Roux, Bardy Yannick

9h00 : Troisième session : Savoirs et société d’ordres

Annick Horiuchi (Université Paris 7 Diderot)
« Tiraillé par des intérêts contraires : le statut des interprètes de hollandais de Nagasaki »

Seriu Naoko (Université des Langues Etrangères de Tôkyô)
« Les lumières et la société militaire de la guerre de sept ans »

Discutant : Ono Shô (Institut d’historiographie de l’Université de Tôkyô)

14h00 : Quatrième session : Ecrire au village

Dinah Ribard (EHESS)
« L’écriture rare : présences de l’écrit et statuts sociaux au village dans la France de l’époque moderne »

Gotô Masayoshi (Université Rikkyô)
« La preuve par l’homme ou par l’écrit ? Infra-judiciaire et sentences dans les disputes sur les communaux montagnards »

Discutant : Yoshida Nobuyuki (Université de Tôkyô)

Conclusion générale :

Morishita Tôru (Université de Yamaguchi)
Fançois-Joseph Ruggiu (Université Paris 4 Sorbonne)

Dimanche 26 novembreSession jeunes chercheurs

Présidence : Matsumoto Reiko (Université Hitotsubashi), Jonathan Porter (Université des langues étrangères de Tôkyô)

13:30-18:00 : Exposés de travaux en histoire du Japon et de France par de jeunes chercheurs (en anglais, sans traduction)

Participants :

Mizukami Takane (Université de Tôkyô) : « Histoire de la marine et de vassaux shogounaux à la fin du shogounat et à l’ère Meiji »
Fukumoto Keisuke (Université de Tôkyô) : « Histoire financière du fief de Satsuma »
Aso Ayumi (ICU) : « Histoire de la pensée à l’époque d’Edo »
Kuwako Ryo (Université de Tôkyô) : « Histoire de France à l’époque des guerres de religion »
Tanita Toshifumi (Université de Kyôto) : « La formation de l’aristocrate chez Louis Turquet de Mayerne « 

Renseignements : asian@icu.ac.jp (ICU -Institute of Asian Cultural Studies)

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website