Statuts et identités dans l’Asie pré-moderne (XVIIe-XIXe siècle)

Nouvelle parution : le numéro 41 de la revue Extrême-Orient, Extrême Occident.

Dans ce numéro, la revue propose le dossier « Statuts et identités dans l’Asie pré-moderne (XVIIe-XIXe siècle) », coordonné par Annick Horiuchi (CRCAO) .

On associe au monde asiatique pré-moderne des sociétés d’ordres figées, où hommes et femmes sont condamnés de par leur statut à des parcours de vie uniformes. Or ces dernier pouvaient se négocier et des identités nouvelles sont apparues.

Il s’agit d’une part de corriger l’idée que cette société fonctionnait selon le système rigide et intangible des quatre statuts (guerrier au Japon/ lettré-fonctionnaire en Chine et en Corée ; paysan ; artisan ; marchand). Sont notamment examinés le statut servile en Chine, celui des chefs aïnous, ces habitants des confins septentrionaux du Japon, ou encore celui des concubines dans les familles guerrières. Le numéro se penche d’autre part sur l’identité de bourgeois au Japon, à travers des textes imprimés de l’époque et des documents du for privé, sur celle du catholique face à la politique d’interdiction, toujours au Japon ou encore  celle des « gens intermédiaires » de Corée, ces fonctionnaires entravés dans leur ascension par leur naissance. En faisant une large place aux voix des roturiers, il s’agit de redessiner les contours d’une société plus complexe et moins immobile qu’on ne l’avait imaginée.

Sommaire

Introduction

Annick Horiuchi « Statuts et identités dans l’Asie pré-moderne (XVIIe-XIXe siècle) »

I. Où l’identité s’affirme

Guillaume Carré  « La gloire d’un marchand : Enomoto Yazaemon, négociant en sel dans le Japon du XVIIe siècle »

Daniel Struve « Identité sociale et identité nationale dans Chōnin bukuro et Hyakushō bukuro de Nishikawa Joken »

II. Où le statut fluctue

Yannick Bardy « Prêtre shintō à l’époque d’Edo: un statut, des réalités »

Claude Chevaleyre « Asservir pour punir : la nature pénale du statut d’esclave dans la Chine des Ming (1368-1644) »

Segawa Yūta « Le couple dans la famille guerrière durant la seconde moitié de l’époque Edo (XVIIIe-XIXe siècle) : La question du mariage et du concubinage »

III. Où l’identité prend corps

Martin Nogueira Ramos « Une identité religieuse dans la tourmente : les catholiques face à la politique de proscription des Tokugawa (XVIIe siècle) »

Kim Daeyeol « Les « gens du milieu » en quête d’une identité dans la société du Chosŏn au XIXe siècle »

Noémi Godefroy « Domination et dépendance : l’évolution du statut des chefs aïnous en Asie orientale (XVIIe-XVIIIesiècle) »

IV. Regard extérieur

François-Joseph Ruggiu « De l’Extrême-Orient à l’Extrême-Occident, et retour. L’étude comparée des sociétés de la France d’Ancien Régime et de l’Asie de l’époque moderne »

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website

Folklore remix : religion populaire et légendes urbaines réinterprétées dans les films et les séries japonaises contemporaines

Conférence de Mary PICONE, Maître de conférences à l’EHESS, dans le cadre du séminaire collectif du Centre Japon le 7 décembre 2017.

Les légendes pieuses du Moyen Âge (setsuwa 説話) comprennent de nombreux récits d’un genre qu’on pourrait appeler ‘rencontres avec l’étrange’- des courts récits présentés comme expériences vécues. Avec le temps ce genre évolue dans des formes littéraires élaborées ainsi que sous la forme de recueils d’anecdotes assez simples ou ‘proto folkloriques’, toutes ces formes connaissant un succés populaire grandissant. L’évocation de l’étrange’ (fushigi 不思議 et d’autres termes) ne se limite pas à la transcription de récits oraux et s’étend aussi aux représentations visuelles.
De nos jours ce genre réapparait sous des formes apparemment nouvelles telles que les légendes urbaines (toshi densetsu 都市伝説). Il est aussi à l’origine de séries télévisées continuées depuis les années 90 et du cinéma dit ‘J-hôra’. Il prolifère enfin sur internet sous la forme de milliers de ‘shinrei 心霊 vidéo’ tournées par des amateurs.
Nous présenterons des exemples concrets de transcriptions orales ainsi que leur dramatisation. Enfin nous analyserons dans une perspective ethnologique quelques caractéristiques de ces matériaux difficiles à cerner ainsi que leurs modes de recueil et de diffusion.

Jeudi 7 décembre 2017 de 11h à 13h
EHESS, Salle 11, 105 boulevard Raspail 75006 Paris

Résumé

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website

Campagne de soutien du Centre de recherches sur le Japon aux candidat.e.s aux concours de chargés de recherche du CNRS

Le Centre de recherches sur le Japon de l’UMR 8173 – Chine, Corée, Japon – (CNRS/EHESS) soutient les candidat.e.s aux concours de chargés de recherche du CNRS dans les sections 32, 33, 35, 36, 38, 39 et 40.

Une réunion d’information sur les concours CNRS sera organisée le mardi 5 décembre de 13h00 à 15h00 en salle A7-37, 54 boulevard Raspail, 75006 Paris. 

La réunion s’adresse à tous les jeunes docteurs et aux doctorants travaillant sur le Japon désireux de s’informer ainsi qu’à ceux qui souhaitent rejoindre l’unité.

Les jeunes docteur.e.s qui souhaitent préparer le concours CNRS en demandant le UMR Chine, Corée, Japon comme laboratoire d’affectation sont invité.e.s aux réunions de préparation aux concours de chercheurs du CNRS.

Les personnes intéressé.e.s sont invité.e.s à envoyer avant le 5 décembre les documents suivants à crj@ehess.fr

•une première version de leur projet de recherche
• leur CV détaillé avec liste de publications
• leur rapport de soutenance (si thèse soutenue en France)

Pour les candidat.e.s souhaitant obtenir une lettre de soutien, leur dossier complet leurs sera demandé, avec remise avant le 22 décembre. 
Des auditions blanches auront lieu au printemps 2018 (en fonction des calendriers des auditions CNRS).

 

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website