Le Shintô moderne entre nationalisme et savoirs

Jean-Pierre BERTHON (CNRS-CRJ) donnera une conférence dans le cadre du séminaire collectif du Centre Japon.

A la suite d’un colloque international qui s’est tenu à Vienne en 2007 sur le thème : «Les études du Shintô et le nationalisme», huit participants ont continué le dialogue engagé lors de cette réunion. La conférence présentera le volume qui en est résulté : Kami Ways in Nationalist Territory : Shinto Studies in Prewar Japan and the West (2013).

Si la diversité des approches et les spécificités des domaines de recherches de chacun des participants rendent difficile de dégager une vue d’ensemble claire de ce volume, nous essaierons néanmoins, sans être un spécialiste des études sur le shintô, de montrer l’apport d’un ouvrage qui s’efforce de mettre en relation, en s’appuyant sur des exemples et des sources les plus diverses, tout aussi bien la quête de savoirs que le nationalisme présent dans le shintô moderne.

Jeudi 6 novembre 2014 de 11h à 13h
Salle 2 EHESS, 105 boulevard Raspail 75006 Paris

Résumé

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website

« Gunsho ruijû » en test jusqu’au 20 novembre

La version électronique de « Gunsho ruijû »  群書類従 , une importante compilation des ressources historiques japonaises, est accessible en test jusqu’au 20 novembre.

Le test est ouvert pour les bibliothèques bénéficiant déjà d’un accès à JapanKnowledge :  BULAC, EFEO, LCAO, CRJ, Collège de France.

Pour en savoir plus…

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website

Le Japon à la fin d’Edo. La mue d’un « monde flottant »

Vient de paraître le n° 222 de la revue Dossiers de l’Art HOKUSAI. Dans ce numéro, un article de Guillaume CarréLe Japon à la fin d’Edo. La mue d’un « monde flottant ».

Le Grand Palais crée l’événement de cet automne en célébrant Hokusai (1760-1849), l’un des plus grands noms de l’estampe japonaise, et sans conteste le plus célèbre en Europe. On n’a jamais vu, hors du Japon, rétrospective de cette ampleur : plus de 500 dessins, peintures, gravures et livres, présentés par rotation et en deux volets en raison de leur fragilité, retracent les six périodes majeures de la carrière au long cours du maître et composent le panorama le plus complet de son œuvre.

Le Japon à la fin d’Edo. La mue d’un « monde flottant » (p. 26-33)

On ne peut guère saisir la complexité de l’œuvre de Hokusai sans plonger dans le Japon de la fin d’Edo, sans chercher à comprendre l’esprit de l’époque et de son art. Dans un pays de traditions en proie à un bouleversement social et économique sans précédent, l’effervescence de l’édition illustrée révèle la force et les enjeux d’une nouvelle culture populaire.

Dossiers de l’Art HOKUSAI
N° 222 – Octobre 2014 
Éditions Faton
ISSN : 1161-3122, 9,50 EUR

 

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website