Folklore remix : religion populaire et légendes urbaines réinterprétées dans les films et les séries japonaises contemporaines

Conférence de Mary PICONE, Maître de conférences à l’EHESS, dans le cadre du séminaire collectif du Centre Japon le 7 décembre 2017.

Les légendes pieuses du Moyen Âge (setsuwa 説話) comprennent de nombreux récits d’un genre qu’on pourrait appeler ‘rencontres avec l’étrange’- des courts récits présentés comme expériences vécues. Avec le temps ce genre évolue dans des formes littéraires élaborées ainsi que sous la forme de recueils d’anecdotes assez simples ou ‘proto folkloriques’, toutes ces formes connaissant un succés populaire grandissant. L’évocation de l’étrange’ (fushigi 不思議 et d’autres termes) ne se limite pas à la transcription de récits oraux et s’étend aussi aux représentations visuelles.
De nos jours ce genre réapparait sous des formes apparemment nouvelles telles que les légendes urbaines (toshi densetsu 都市伝説). Il est aussi à l’origine de séries télévisées continuées depuis les années 90 et du cinéma dit ‘J-hôra’. Il prolifère enfin sur internet sous la forme de milliers de ‘shinrei 心霊 vidéo’ tournées par des amateurs.
Nous présenterons des exemples concrets de transcriptions orales ainsi que leur dramatisation. Enfin nous analyserons dans une perspective ethnologique quelques caractéristiques de ces matériaux difficiles à cerner ainsi que leurs modes de recueil et de diffusion.

Jeudi 7 décembre 2017 de 11h à 13h
EHESS, Salle 11, 105 boulevard Raspail 75006 Paris

Résumé

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website

Parution récente : L’invention de la race ; des représentations scientifiques aux exhibitions populaires

Parution récente : N. Bancel et al. (eds.), L’invention de la race ; des représentations scientifiques aux exhibitions populaires

Dans cet ouvrage, un article de Arnaud Nanta : La Société d’anthropologie de Tokyo et la question aïnoue : classifications raciales, préhistoire et identité nationale dans les années 1880-1910, p. 177-188.

Comment est né le concept de « race » ? Pourquoi est-il devenu si rapidement hiérarchique, distinguant les « races inférieures » des « races supérieures » ? Et comment ce concept a-t-il pu revêtir une telle importance, aussi bien au sein de la communauté scientifique qu’auprès du grand public, au cours du XIXe siècle et du début du XXe, jusqu’à être utilisé pour expliquer l’histoire et le devenir de l’humanité ?
L’Invention de la race analyse la genèse des conceptions scientifiques de la « race », et montre que les nouvelles techniques de mesure et de représentation des corps racialisés opèrent une révolution visuelle majeure, inscrivant la différence humaine dans la biologie. Cet ouvrage avance qu’à partir d’une origine européenne l’idée de race s’est étendue – par les connexions transnationales de réseaux scientifiques et marchands – à tout l’Occident, mais aussi au Japon, à la Corée et à une partie de la Chine. Partout, elle suscite représentations et politiques raciales discriminatoires.
L’ouvrage montre aussi que les théories sur les hiérarchies raciales ont influencé les spectacles ethniques (dont les zoos humains), les expositions internationales et coloniales, la photographie ou les collections ethnographiques qui ont largement contribué à forger une vision du monde fondée sur l’inégalité des races.

La découverte
Collection Recherches
ISBN : 9782707178923
2014, 380 pages

Site de l’éditeur

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website

Nouvelle parution : The Invention of Race: Scientific and Popular Representations

Nouvelle parution : N. Bancel et al. (eds.), The Invention of Race: Scientific and Popular Representations

Dans cet ouvrage, un article de Arnaud Nanta « The Anthropological Society of Tokyo and the Ainu. Racial Classifications, Prehistory, and National Identity (1880-1910) » p. 158-169.

This edited collection explores the genesis of scientific conceptions of race and their accompanying impact on the taxonomy of human collections internationally as evidenced in ethnographic museums, world fairs, zoological gardens, international colonial exhibitions and ethnic shows. A deep epistemological change took place in Europe in this domain toward the end of the eighteenth century, producing new scientific representations of race and thereby triggering a radical transformation in the visual economy relating to race and racial representation and its inscription in the body. These practices would play defining roles in shaping public consciousness and the representation of “otherness” in modern societies. The Invention of Raceprovides contextualization that is often lacking in contemporary discussions on diversity, multiculturalism and race.

Routledge
Routledge, Routledge Studies in Cultural History
ISBN :  978-0415743938
2014, 308 pages

Site de l’éditeur

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website