Free Special Article Collection about FUKUSHIMA, Oxford University Press

fukushima
© 2016 The Japan Radiation Research Society

Oxford University Press (OUP) publishes free article collection about Fukushima Daiichi nuclear power plant disaster.

Special Article Collection – Fukushima / 福島論文コレクション(OUP)

11th March 2016 marks five years since the Fukushima Daiichi nuclear power plant disaster. In the last five years, researchers all over the world have been conducting substantial studies to find out the effect on the environment, human bodies, and our society. In honour of their great work, Oxford University Press (OUP) has made 30 research articles about the accident from nine journals freely available to read online for a year.

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Nouvelle parution : Formes empreintes, formes matrices, Asie orientale

formes-empreintes

Nouvelle parution : Augustin Berque Formes empreintes, formes matrices, Asie orientale

La problématique du milieu a débuté en ce qui me concerne avec un séminaire collectif organisé en 1983-1984 à l’Ehess sur le thème «paysage empreinte, paysage matrice». Empreinte parce que, par la technique, les formes paysagères portent la marque des œuvres humaines (c’est l’anthropisation de l’environnement); matrice parce que, par le symbole, elles influencent nos manières de percevoir, de penser et d’agir (c’est l’humanisation de l’environnement); ce qui, à l’échelle de l’espèce, par effet en retour, a même entraîné l’hominisation (l’on adopte ici la thèse de Leroi-Gourhan). L’ambivalence de ces formes actives et passives à la fois en fait des prises médiales, analogues aux affordances gibsoniennes, et relevant du syllemme (à la fois A et non-A) comme le «troisième et autre genre» (triton allo genos) de la chôra platonicienne, c’est-à-dire le monde sensible ou le milieu existentiel, qui est à la fois «l’empreinte sur la cire» et la «mère» ou la «nourrice», autrement dit à la fois l’empreinte et la matrice de l’être relatif, la genesis. Suivant la distinction opérée par Uexküll et Watsuji entre l’environnement comme donnée brute (Umgebung, shizen kankyô 自然環境) et le milieu (Umwelt, fûdo 風 土) corrélatif au sujet dont c’est le monde propre, on critique sous cet angle le mécanicisme de l’ortho- doxie néo-darwinienne, en réévaluant la notion de Selbstdarstellung (manifestation de soi) mise en avant par Portman à propos de la forme animale. Puis on propose un rapprochement de la notion de morphose (la morphogenèse revue en reconnaissant la phénoménalité du vivant) avec diverses notions relatives à la forme en Asie orientale, tels kata 型 (forme matricielle), katachi 形 (forme effective), sugata 姿 (aspect d’une forme singulière) en japonais, ainsi que le rapport entre « ce qui est en amont de la prise de forme » (xing er shang zhe 形而上 者) et « ce qui est en aval de la prise de forme » (xing er xia zhe 形 而下者) dans le Livre des mutations (le Yijing 易経), d’où Inoue Tetsujirô 井上哲次郎, sous Meiji, tira le néologisme de keijijôgaku 形而上学, par lequel il traduisit le terme allemand Metaphysik. On conclut en rapprochant, sous le concept de trajection, le principe de la phénoménalité de l’être, la notion d’évolution, celle de prédicat, celle Grand Symbole (大象 Daxiang) dans le taoïsme, et la projection de la forme platonicienne (eidos) dans l’être corrélatif à son milieu.

Franciscopolis Éditions
ISBN 978-2-9544208-5-1
64 pages, 7 euros

Site de l’éditeur

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Nouvelle parution : Poétique de la terre, histoire naturelle et histoire humaine

Nouvelle parution : Augustin Berque Poétique de la terre, histoire naturelle et histoire humaine

Renaturer la culture, reculturer la nature, par l’histoire : tel est le propos de ce livre. Il commence, en première partie, par la question du sujet, en montrant que l’exaltation du sujet individuel moderne a entraîné une décosmisation qui à terme est mortelle, car aucun être ne peut vivre sans un monde commun (kosmos). Nous devons donc recosmiser notre existence. La seconde partie montre que l’arrêt sur objet propre à la modernité aboutit à dépouiller les choses de leur sens, faisant notamment du langage une aporie. Nous avons à remettre les mots et les choses dans le fil de leur histoire commune (leur croître-ensemble : concrescence), c’est-à-dire à les reconcrétiser. La troisième partie montre enfin que réembrayer la nature et la culture passe nécessairement par la question du rapport entre histoire et subjectivité, ce à tous les degrés de l’être, allant, par l’évolution, de la vie la plus primitive jusqu’à la conscience la plus humaine. Recosmiser, reconcrétiser, réembrayer : devant ces trois urgences, la pensée occidentale est aujourd’hui plombée par ce qui hier a fait sa force : la structure mère sujet-verbe-complément, qui à partir de la langue a orienté notre logique (avec le modèle sujet-prédicat), notre métaphysique (avec l’identité de l’être) et de là notre science (avec l’en-soi de l’objet), toutes fondées sur le double principe d’identité et de tiers exclu, c’est-à-dire sur la forclusion du symbolique. Des exemples tels que la langue japonaise, dont la structure mère était d’un autre genre, ou que le tétralemme développé par les penseurs indiens, qui inclut systématiquement le tiers, nous montrent la voie : dépasser les apories de la modernité ne se fera pas sans l’appoint, logique et ontologique à la fois, des grandes civilisations de l’Asie. On ambitionne ainsi de faire mentir le fameux adage de Kipling, Oh, East is East, and West is West, and never the twain shall meet.

Belin
ISBN : 978-2701190068
25 EUR

A l’occasion de la parution de son dernier ouvrage, Rfi a invité le géographe et philosophe Augustin Berque autour de la question suivante : «Qu’est-ce qu’une poétique de la Terre?» Écouter l’émission

Pour en savoir plus…

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Ebisu N°49 « De chose en fait : la question du milieu »

Ebisu49PE2013_couverture-thumb-100xauto

Vient de paraître le n°49 de la revue Ebisu-Etudes Japonaises. Dans ce numéro, un dossier coordonné par Augustin Berque « De chose en fait : la question du milieu » qui réunit des articles issus d’un colloque 「物から事へと風土の問題」 »De chose en fait : la question du milieu » consacré au philosophe 山内得立 Yamauchi Tokuryû (1890-1982) .

Ce numéro introduit une nouvelle rubrique « Conférences de la Maison franco-japonaise »  :
François Macé, « Le Kojiki, une Énéide longtemps oubliée ? » p. 117-132
Patrick Beillevaire, « Présences françaises à Okinawa : de Forcade (1844-1846) à Haguenauer (1930) » p. 133-164

Ebisu-Etudes Japonaises n°49
Maison franco-japonaise
Printemps-été 2013
ISSN : 1340-3656
3000 yen / 25 euros

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Augustin Berque reçoit le Prix du NIHU

Photo P. Marmignon

Le Prix du NIHU (National Institutes for the Humanities) a été remis le 9 janvier 2013 à Augustin Berque (CRJ/EHESS) au siège de l’EHESS.

Après les discours de Guillaume Carré (directeur du Centre Japon) et de Juliette Cadiot (secrétaire du Bureau de l’EHESS), M. le Professeur Sato (Research Institute for Humanity and Nature) a remis le Prix et souligné que la notion de Milieu humain initiée par Watsuji Tetsurô et développée par Augustin Berque peut aider les japonais après les épreuves qu’ils ont subies.

Photo P. Marmignon

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website