Exposition : TOKYO NOW – Photographie japonaise contemporaine

© Norihisa Hosaka

Exposition rassemblant le travail de six photographes issus de la nouvelle génération de la photographie japonaise à L’Espace Coutures St Gervais jusqu’au 15 octobre.

Tokyo, le champ d’action et le territoire d’expérimentation de six photographes qui y vivent et y travaillent. Ils nous proposent une immersion et un parcours subjectif dans la ville, à travers leur regard, leur vision. Entre le chaos architectural et les foules compactes qui transitent dans certains quartiers, Tokyo, l’hyper ville est un kaléidoscope visuel qui peut susciter autant de fascination que de consternation. Le projet de cette exposition est de transcrire ces juxtapositions de populations et d’architectures, les rythmes et l’énergie de cette ville. Cette exposition est dédiée à la nouvelle génération de la photographie japonaise et augure une série d’expositions conçues par Nelly Lacoste afin de souligner la  passionnante capacité de la photographie à confronter le réel et l’image, avec un focus particulier sur la photographie japonaise contemporaine.

Du 9 au 15 octobre 2017, 13h-19h
L’Espace Coutures St Gervais
6 rue des Coutures St Gervais, 75003 Paris

Dossier de Presse

Contact : nelly@meetingartpoint.com

 

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website

Regards sur les Aïnous du Japon : exposition temporaire à la Bulac au mois de mai 2016

Affiche

L’exposition « Regards sur les Aïnous du Japon » à la Bulac du 2 au 31 mai 2016.

Cette exposition présente des illustrations du XIXe siècle, reproduites à partir de documents conservés à la BULAC. Ces documents, dont la vocation première était ethnographique, témoignent du regard posé par les Japonais sur les Aïnous à l’époque de la colonisation de leur territoire. Les photographies contemporaines qui sont exposées proposent quant à elles un regard actuel sur les Aïnous.

L’exposition

La sphère culturelle aïnoue englobait autrefois le nord de l’île de Honshū, l’île de Hokkaidō, l’archipel des Kouriles, l’extrême sud de la péninsule du Kamchatka, l’île de Sakhaline et l’embouchure du fleuve Amour. Ethniquement différents des Japonais, les Aïnous possèdent une langue – sans système d’écriture, des coutumes, et une vision du monde qui leur sont propres.

Les illustrations reproduites ont pour cadre historique la colonisation japonaise de Hokkaidō à partir du tournant du XIXe siècle ; au-delà de leur fonction ethnographique initiale, elles témoignent du regard des Japonais sur les Aïnous. On y retrouve des thématiques récurrentes : la physionomie des Aïnous, leurs coutumes, leur rapport aux animaux, et notamment à l’ours, le Dieu de la Montagne, au sommet du panthéon des divinités aïnoues.

Cette exposition met ces documents iconographiques en rapport avec des photographies contemporaines, faites par le documentariste Damien Cros, qui présentent un regard actuel sur les Aïnous, dans le cadre de la perpétuation de leur folklore. En effet, plus d’un siècle et demi après son incorporation au sein de la population japonaise, cette minorité autochtone du Japon a su maintenir et adapter ses traditions.

Commissariat : BULAC et Noemi Godefroy (INALCO)

Du 2 au 31 mai 2016 de 10h à 20h (sauf dimanches et jours fériés)
BULAC (rez-de-jardin) et galerie du Pôle des langues et civilisations
Entrée libre

Sélection bibliographique sur les Aïnous

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website