Akihito et les maux du Japon

Richard Lloyd Parry est un correspondant étranger et écrivain britannique basé à Tokyo. Il est le rédacteur en chef pour l’Asie du Times de Londres et l’auteur des livres de non-fiction In the Time of Madness et Ghosts of the Tsunami.

Le 28 février, Lloyd Parry a donné une conférence dans laquelle il a examiné le rôle de l’ancien empereur dans le débat intellectuel et politique sur le bilan japonais de la deuxième guerre mondiale et l’historique des d’excuses – ou de non-apologies – pour sa conduite en Asie orientale. A l’exception de quelques remarques douteuses sur le Palais impérial en tant que centre vide dans l’introduction, ce qui suit est une analyse accessible des façons dont l’empereur Akihito est allé contre le révisionnisme historique de la droite nationaliste.

Il a pris la parole, bien qu’on le lui ait strictement interdit de s’exprimer sur le plan politique, il a fait beaucoup et pas assez. Et maintenant, il est trop tard. Ou bien est-ce trop tard ?

Pour regarder la conférence, allez sur : Akihito et les maux du Japon