Surimono, meilleurs vœux du Japon : derniers jours d’une exposition temporaire au musée Guimet

© RMN-GP (musée Guimet, Paris) / Thierry Ollivier

Derniers jours de l’exposition temporaire « Surimono, meilleurs vœux du Japon » au musée Guimet. Jusqu’au 4 avril 2016. Un bon plan pour ce premier dimanche du mois !

Au cours du dernier tiers du 18e siècle, durant l’époque d’Edo (1603-1868), l’émergence du surimono renouvelle considérablement le genre de l’estampe japonaise. Cette nouvelle typologie, littéralement « chose imprimée », est le fruit d’une étroite collaboration entre poètes et artistes et réunit illustration et poème sur une même page. Produits en édition limitée, ils étaient destinés à un usage privé – offerts à l’occasion du Nouvel An ou lors de commémorations, de fêtes, d’anniversaires – et souvent commandités par des cercles de lettrés et de poètes parfois concurrents. Ces gravures, réalisées sur du papier de qualité supérieure (hosho), dont la prohibition en 1840 marque la fin de cette production, se distinguent à la fois par l’emploi de pigments métalliques tels que la poudre d’or, ainsi que par une technique d’impression spécifique, le gaufrage, permettant d’imprimer les illustrations en relief et en creux.

L’exposition « Surimono, meilleurs vœux du Japon » en présente une sélection exceptionnelle qui témoigne de la grande variété des sujets : animaux symboles de bon augure (carpe, tigre, tortue), acteurs, courtisanes, personnages historiques ou légendaires sont autant de thématiques privilégiées par les plus grands artistes de l’estampe, parmi lesquels figurent Katsushika Hokusai (1760-1849), Utagawa Kunisada (1786-1865), Yashima Gakutei (actif 1815-1852) ou encore Totoya Hokkei (1780-1850).

Cette savoureuse production se distingue notamment par les représentations d’objets inanimés, véritables « natures mortes » qui furent particulièrement développées par les élèves de Hokusai.

Exposition présentée dans la Rotonde du 2e étage

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website

Appel à communication : Colloque de la SFEJ « Autour de l’image : arts graphiques et culture visuelle au Japon »

Le 12ème colloque de la SFEJ se tiendra les jeudi 15, vendredi 16 et samedi 17 décembre 2016 à l’Université Jean Moulin – LYON 3. Les propositions de communication doivent être envoyées avant le 30 avril 2016.

Le 12ème colloque de la SFEJ organisé à l’Université Jean Moulin – LYON 3 aura lieu les jeudi 15, vendredi 16 et samedi 17 décembre 2016.
Le thème choisi cette année est le suivant : « Autour de l’image : arts graphiques et culture visuelle au Japon »
Toutes les propositions de communication qu’elles soient en rapport ou non avec le thème sont les bienvenues.

Lire la suite…

Appel à communication (pdf)

 

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website

Soutenance d’HDR de Guillaume Carré

Guillaume Carré, Maître de conférence à l’EHESS, membre du CRJ, soutiendra son habilitation à diriger des recherches intitulée « Le Japon et la formation de l’Asie Orientale prémoderne : histoire urbaine, histoire économique, histoire comparée » à l’université Paris 7 Diderot le samedi 9 avril 2016.

Le jury se compose de :

Annick Horiuchi, professeur, université Paris 7 Diderot (garant)
Yannick Bruneton, maître de conférences, université Paris 7 Diderot
François Gipouloux, directeur de recherche émérite au CNRS (rapporteur)
François-Joseph Ruggiu, professeur, université Paris 4 Sorbonne
Reinhard Zöllner, professeur, Universität Bonn (rapporteur)

Le dossier d’habilitation se compose des pièces suivantes :

Manuscrit inédit Avant la tempête : la Corée face à la menace japonaise 1530-1590
Rapport de synthèse
Recueil de publications et de travaux

Samedi 9 avril 2016, à partir de 9h30
Université Paris 7 Diderot, rue Marguerite Duras, 75013 Paris (métro Bibliothèque François Mitterrand)
Bâtiment de la Halle aux farines, salle 580 F (salle des thèses)

****

La soutenance sera suivie d’un pot. Pour pouvoir l’organiser, prière de bien vouloir confirmer votre présence à carre@ehess.fr
L’accès (cf. cartes ci-dessous) s’effectue par l’entrée C de la Halle aux farines, esplanade Pierre Vidal-Naquet (prévoir une pièce d’identité) ; prendre à gauche le couloir allée paire (portes automatiques) et traverser le Hall E. Suivre ce couloir jusqu’au bout et à l’ascenseur F (accès aux salles F, côté Seine). Monter jusqu’au 5e étage et à la salle 580 F (salle des thèses).

Plan Halle aux Farines 5e etage
Plan Halle aux Farines Rdc

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website