Appel à contributions : « Histoire à vendre », n° 43 de la revue « Extrême-Orient, Extrême-Occident »

La revue Extrême-Orient, Extrême-Occident lance un appel à contributions pour son numéro 43 sur le thème « Histoire à vendre », à paraître à l’automne 2019.

Date limite d’envoi : fin novembre 2018

La question de la définition de l’identité des groupes sociaux, qu’il  s’agisse d’une identité nationale, locale ou régionale, se pose régulièrement dans différentes régions du monde, et plus particulièrement en Asie de l’Est, où, du Japon à la Chine en passant par les deux Corée, la Mongolie ou le Viêt-Nam, le “nationalisme culturel” semble être entré dans une nouvelle phase de renforcement. En témoigne notamment l’utilisation commerciale de l’histoire et du patrimoine historique des pays en question.
Au-delà du simple constat de l’intérêt politique évident qu’il y a à mettre en avant une histoire nationale présentée le plus positivement possible, on peut légitimement s’interroger sur les enjeux actuels de ces utilisations toutes diverses  dans leurs formes (expositions, commémorations, fictions, documentaires, jeux vidéos, blogs ou sites internet, reconstitutions historiques à but touristique etc.) que dans leurs objets (figures exemplaires, minorités, victimes et héros). Plusieurs questions pourraient dès lors être posées : qui sont les utilisateurs, et quelles sont les sources des représentations historiques ? Pourquoi certaines périodes sont-elles privilégiées ? Quels sont les rôles respectifs des savants et des pouvoirs publics, des médias et des groupes d’intérêts ? …

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Appel à contributions : « Les fonds sonores et les fonds spécialisés et précieux sur l’Asie »

Appel à contributions pour les prochaines journées DocAsie, le réseau national regroupant les documentalistes et bibliothécaires travaillant sur l’Asie, qui se tiendront à Paris du 20 au 22 juin 2018. La présentation d’un enseignant / chercheur, un doctorant ou un post-doctorant est également bienvenue.  Pour en savoir plus…

Date limite d’envoi des propositions de communication : le 16 avril 2018

Fonds sonores sur l’Asie : Comment constituer un fonds sonore ? Quelles sont les spécificités de la gestion d’un fonds aussi particulier ? Quelles sont les composantes à valoriser et à mettre en avant dans ce travail ? Quel est le rôle de l’innovation technologique sur un tel projet, comment se partager la tâche entre les différentes compétences nécessaires (techniques, scientifiques et intellectuelles, etc.) ?

Fonds spécialisés et précieux : Comment ces fonds ont-ils été constitués, quelles sont leurs origines ? Comment ces fonds intègrent-ils l’histoire des études/recherches sur ce domaine ? Quel est la place de ces fonds dans les collections / la politique documentaire de l’établissement ?

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Appel à communications : « La littérature japonaise après le 11 mars aujourd’hui »

Appel à communications pour le colloque international « La littérature japonaise après le 11 mars aujourd’hui » qui aura lieu les 21 et 22 juin 2018 à l’INALCO.

En mars 2018, sept années se seront écoulées depuis la triple catastrophe du 11 mars 2011. Ces sept années, dans le domaine de la création littéraire, signifient qu’une histoire de l’après 11 mars est déjà à l’œuvre, avec sa stratification de textes. On n’écrit pas sur l’après 11 mars aujourd’hui comme on écrivait dans les semaines, puis les mois, les années qui ont suivi le désastre.

Mais cette durée n’affecte pas seulement l’écriture des textes littéraires. La littérature de l’après 11 mars a très rapidement fait l’objet, non seulement au Japon mais aussi ailleurs, de métadiscours critiques, d’analyses, devenant un objet pour l’étude et la critique littéraires. Ce métadiscours a lui aussi une histoire aujourd’hui, et on ne peut pas écrire sur la littérature de l’après 11 mars comme on écrivait dans les semaines, puis les mois, les années qui ont suivi le désastre.

Le colloque pour lequel nous lançons un appel à communications a pour thème la littérature de l’après 11 mars aujourd’hui. Il a pour ambition d’interroger cette histoire de la littérature de l’après 11 mars et du métadiscours sur cette littérature, de questionner l’évolution dans la production littéraire, d’analyser les textes qui s’écrivent aujourd’hui pour tenter de comprendre pourquoi ils s’écrivent aujourd’hui, mais aussi de repenser les textes écrits au long de ces sept années pour y lire ce qui, peut-être, n’était pas lisible plus tôt. Seront aussi les bienvenues les interventions ayant pour but de repenser d’autres textes, d’autres discours, à la lumière des discours de l’après mars 2011 dont on interrogera ainsi l’effet recontextualisant.

Les propositions de communication (titre et résumé de 1500 signes maximum) devront être envoyées à apres11mars@yahoo.co.jp avant le 30 mars 2018, accompagnées d’une brève notice bio-bibliographique.

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Appel à contributions : « Consommer au Japon, consommer le Japon. Penser le made in Japan au XXIe siècle »

La rédaction de la revue Ebisu-Études japonaises lance un appel à contributions pour son numéro 56, à paraître en 2019 : « Consommer au Japon, consommer le Japon. Penser le made in Japan au XXIe siècle ».

Date de déclaration d’intention (titre provisoire et résumé de 800 signes) : 15 février 2018
Date limite d’envoi des propositions des articles : 1er juillet 2018

Appel à contributions

Le dossier spécial du n°56 d’Ebisu (parution 2019) interroge les pratiques de consommation de produits et services japonais, dans un contexte en pleine évolution : la mondialisation des échanges due aux progrès technologiques, l’influence du néolibéralisme sur l’organisation du développement économique, la concentration des richesses dans des mégapoles en compétition, l’essor du tourisme et de l’économie de la connaissance, l’aggravation des inégalités et la montée en puissance des préoccupations écologiques, le vieillissement démographique… Ces facteurs bouleversent la conception, la fabrication et l’achat de biens et services. Ils ont contribué à remettre en cause un modèle japonais de croissance fondé sur l’exportation de produits réputés pour leur qualité. La montée en gamme industrielle des pays voisins et la stagnation du marché intérieur l’ont aussi fragilisé. C’est pourtant durant la crise des années 1990 que le succès des jeux vidéo, mangas, animés, fait émerger la notion de Cool Japan, dont l’effet sur certains secteurs a été positif. Or, si les études de son instrumentalisation politique ont abondé, les analyses de ses retombées pour les entreprises, les clients mais aussi les territoires, paraissent en retrait. On s’intéressera donc ici aux mutations du made in Japan dans la globalisation, à travers plusieurs dimensions : économique, géographique, anthropologique, sociale, managériale, artistique…

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Appel à contributions : Réunion annuelle du réseau DocAsie 2017

Appel à contributions pour la réunion annuelle du réseau DocAsie 2017 sur le thème de : Explorer et exposer : voyages, témoignages et objets documentaires. Autour des collections « asiatiques »

21-23 juin 2017
Maison Asie-Pacifique et MUCEM, Marseille

De l’exploration à l’exposition : Témoignage des relations entre la France et l’Asie, résultat d’une « relation », d’un voyage, le document, de collections asiatiques, est ensuite « objectivé » pour devenir source d’exploration, objet d’études, objet conservé, élément constitutif d’une collection, et peut devenir ensuite objet d’exposition.

Les interventions devront s’intéresser à une collection ou à un document (monographique, cartographique, photographique, filmographique, archivistique, manuscrit ou de littérature grise, objets d’art ou ethnographiques), dans cette dimension objective et/ou muséale.

Les trois « étapes » exposées plus haut, constitutives de nos fonds documentaires, pourront être, ensemble ou séparément, la matière des présentations.

Comment une collection a-t-elle été constituée. Son origine est-elle un voyage, des voyages ? A-t-elle elle-même voyagé ? Quels témoignages donnent-t-elle des relations entre France et Asie ? Que différencie collections institutionnelles et privées ?

  • Qu’est-ce que la conservation des collections : ses aspects sémantiques (homogénéité ou non…, intégrité ou non…, pérennité des politiques documentaires…) ; ses aspects techniques (la conservation matérielle selon les types de documents)
  • Qu’est-ce qu’une collection de documents sources ? Des collections, des documents sont-ils devenus des objets d’études, en dehors de leurs contenus ?
  • Qu’est-ce que « faire parler » un document ? Qu’est-ce qu’exposer des documents ? Les multiples manières de les « mettre en scène » (expositions « réelles » / expositions virtuelles) pourront être traitées sous forme de retours d’expériences.

Ces questions, destinées à guider les intervenants dans leur réflexion, ne peuvent qu’en amener d’autres.

Vos propositions d’interventions devront être envoyées avant le 15 avril 2017 à l’adresse suivante : christophe.caudron@univ-amu.fr

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website