Nouvelle parution : n° 87 de « Entreprises et histoire : Patrimoine industriel »

Le dernier numéro de la revue Entreprises et histoire (n°87) consacré au patrimoine industriel, vient de paraître.
Il est disponible sur Cairn à l’adresse suivante : https://www.cairn.info/revue-entreprises-et-histoire-2017-2.htm

Il contient un article sur le patrimoine industriel au Japon, traduit par Guillaume Carré :

Toshiyuki Morishima
« Une comparaison des politiques de conservation et de mise en valeur du patrimoine industriel de la modernisation au Japon » (page 51 à 68)

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website

Appel à contributions : « Consommer au Japon, consommer le Japon. Penser le made in Japan au XXIe siècle »

La rédaction de la revue Ebisu-Études japonaises lance un appel à contributions pour son numéro 56, à paraître en 2019 : « Consommer au Japon, consommer le Japon. Penser le made in Japan au XXIe siècle ».

Date de déclaration d’intention (titre provisoire et résumé de 800 signes) : 15 février 2018
Date limite d’envoi des propositions des articles : 1er juillet 2018

Appel à contributions

Le dossier spécial du n°56 d’Ebisu (parution 2019) interroge les pratiques de consommation de produits et services japonais, dans un contexte en pleine évolution : la mondialisation des échanges due aux progrès technologiques, l’influence du néolibéralisme sur l’organisation du développement économique, la concentration des richesses dans des mégapoles en compétition, l’essor du tourisme et de l’économie de la connaissance, l’aggravation des inégalités et la montée en puissance des préoccupations écologiques, le vieillissement démographique… Ces facteurs bouleversent la conception, la fabrication et l’achat de biens et services. Ils ont contribué à remettre en cause un modèle japonais de croissance fondé sur l’exportation de produits réputés pour leur qualité. La montée en gamme industrielle des pays voisins et la stagnation du marché intérieur l’ont aussi fragilisé. C’est pourtant durant la crise des années 1990 que le succès des jeux vidéo, mangas, animés, fait émerger la notion de Cool Japan, dont l’effet sur certains secteurs a été positif. Or, si les études de son instrumentalisation politique ont abondé, les analyses de ses retombées pour les entreprises, les clients mais aussi les territoires, paraissent en retrait. On s’intéressera donc ici aux mutations du made in Japan dans la globalisation, à travers plusieurs dimensions : économique, géographique, anthropologique, sociale, managériale, artistique…

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website

Statuts et identités dans l’Asie pré-moderne (XVIIe-XIXe siècle)

Nouvelle parution : le numéro 41 de la revue Extrême-Orient, Extrême Occident.

Dans ce numéro, la revue propose le dossier « Statuts et identités dans l’Asie pré-moderne (XVIIe-XIXe siècle) », coordonné par Annick Horiuchi (CRCAO) .

On associe au monde asiatique pré-moderne des sociétés d’ordres figées, où hommes et femmes sont condamnés de par leur statut à des parcours de vie uniformes. Or ces dernier pouvaient se négocier et des identités nouvelles sont apparues.

Il s’agit d’une part de corriger l’idée que cette société fonctionnait selon le système rigide et intangible des quatre statuts (guerrier au Japon/ lettré-fonctionnaire en Chine et en Corée ; paysan ; artisan ; marchand). Sont notamment examinés le statut servile en Chine, celui des chefs aïnous, ces habitants des confins septentrionaux du Japon, ou encore celui des concubines dans les familles guerrières. Le numéro se penche d’autre part sur l’identité de bourgeois au Japon, à travers des textes imprimés de l’époque et des documents du for privé, sur celle du catholique face à la politique d’interdiction, toujours au Japon ou encore  celle des « gens intermédiaires » de Corée, ces fonctionnaires entravés dans leur ascension par leur naissance. En faisant une large place aux voix des roturiers, il s’agit de redessiner les contours d’une société plus complexe et moins immobile qu’on ne l’avait imaginée.

Sommaire

Introduction

Annick Horiuchi « Statuts et identités dans l’Asie pré-moderne (XVIIe-XIXe siècle) »

I. Où l’identité s’affirme

Guillaume Carré  « La gloire d’un marchand : Enomoto Yazaemon, négociant en sel dans le Japon du XVIIe siècle »

Daniel Struve « Identité sociale et identité nationale dans Chōnin bukuro et Hyakushō bukuro de Nishikawa Joken »

II. Où le statut fluctue

Yannick Bardy « Prêtre shintō à l’époque d’Edo: un statut, des réalités »

Claude Chevaleyre « Asservir pour punir : la nature pénale du statut d’esclave dans la Chine des Ming (1368-1644) »

Segawa Yūta « Le couple dans la famille guerrière durant la seconde moitié de l’époque Edo (XVIIIe-XIXe siècle) : La question du mariage et du concubinage »

III. Où l’identité prend corps

Martin Nogueira Ramos « Une identité religieuse dans la tourmente : les catholiques face à la politique de proscription des Tokugawa (XVIIe siècle) »

Kim Daeyeol « Les « gens du milieu » en quête d’une identité dans la société du Chosŏn au XIXe siècle »

Noémi Godefroy « Domination et dépendance : l’évolution du statut des chefs aïnous en Asie orientale (XVIIe-XVIIIesiècle) »

IV. Regard extérieur

François-Joseph Ruggiu « De l’Extrême-Orient à l’Extrême-Occident, et retour. L’étude comparée des sociétés de la France d’Ancien Régime et de l’Asie de l’époque moderne »

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website