Nouvelle parution de la revue « Extrême-Orient, Extrême-Occident »

Vient de paraître le no 32, octobre 2010 de cette revue, « Faux et falsification en Chine, au Japon et au Viêt Nam« .
« La production de faux (faux textes d’abdication, apocryphes religieux, généalogies truquées, faux artefacts archéologiques, etc.) répond souvent à une demande de légitimation d’un groupe social donné.
L’enjeu de ce volume n’est pas tant l’étude de la répression de la falsification que la mise en évidence des rapports de force entre les groupes sociaux impliqués ».

Au sommaire, deux articles de Guillaume Carré :
« Par delà le premier ancêtre – Les généalogies truquées dans le Japon prémoderne (XVIe – XIXe siècles) »
« Faux produits et marchandises contrefaites dans la Chine et le Japon prémodernes – Règlementations, corps de métiers et contraintes éthiques » publié en collaboration avec Christian Lamouroux

De Jean-Pierre Berthon :
« Production et utilisation d’apocryphes à caractère religieux dans le Japon du XXe siècle »

D’Arnaud Nanta :
« Comprendre l’affaire de falsification d’outils paléolithiques de 2000 – Histoire de l’archéologie paléolithique et de l’homme fossile au Japon »

Presses Universitaires de Vincennes, octobre 2010, n° 32
Format : 155×220 mm, 192 pages, 17.00 euros, ISBN : 978-2-84292-263-4

Les tendances et organismes de la recherche historique, en incluant l’archéologie, en Corée coloniale japonaise

Arnaud Nanta donnera une conférence intitulée « 日本統治下の朝鮮における植民地歴史学研究(考古学を含む)の組織と傾向 » (Les tendances et organismes de la recherche historique, en incluant l’archéologie, en Corée coloniale japonaise) dans le cadre du séminaire du groupe de recherche « 植民地と学知 » (Savoirs coloniaux) de l’Université Nihon daigaku.

Samedi 16 octobre 2010 à 14h
Université Nihon daigaku, Keizai gakubu, bât. 3, salle 4