L’expansionnisme japonais hors les institutions : le cas des agents d’influence non-institutionnels

Grégoire SASTRE (Paris 7-INALCO) donnera une conférence dans le cadre du séminaire collectif du Centre Japon.

Émergeants au début de l’ère Meiji (1868-1912), les agents d’influence non-institutionnels jouèrent un rôle prépondérant dans le processus d’expansion territoriale japonaise ainsi que dans l’évolution du pouvoir vers l’autoritarisme et l’ultranationalisme. Présents en Corée en 1894, en Russie dès 1895, ils prirent une part active autant dans le processus qui aboutit à l’annexion de la Corée en 1910, que dans la Révolution chinoise de 1911.
Cités le plus souvent dans le cadre d’études sur l’asiatisme, ils sont aussi souvent dépeints comme des aventuriers. Cependant, cette image romantique tend à éclipser la réalité de l’influence politique qu’ils eurent. L’action directe ne fut jamais pour eux une fin en soi, son but fut d’influencer les décisions de la puissance politique et militaire japonaise. Plus que de vanter une unité asiatique, leur objectif fut systématiquement de promouvoir les intérêts japonais sur le continent, et cela par tous les moyens, autant économiques, diplomatiques que militaires. Ainsi plus que de l’aventurisme, l’entreprise apparaît comme profondément pragmatique.
La présente communication se propose de démontrer la réalité de cette influence à travers une étude des origines du phénomène dans les années 1880 jusqu’à la tentative de création d’une nation indépendante sous contrôle japonais en Mandchourie et en Mongolie en 1913.

Jeudi 2 avril 2015 de 11h à 13h
Salle 2, EHESS
105 boulevard Raspail 75006 Paris

Résumé

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website

Les kaisho dans le Kyôto médiéval

M. ITÔ Takeshi 伊藤毅, professeur à l’Université de Tokyo, invité par l’EHESS donnera une conférence dans le cadre du séminaire collectif du Centre Japon.

Dans les résidences de l’aristocratie guerrière et curiale de Kyôto fut conçu, au cours du Moyen-Âge, un nouveau type de lieu : le kaisho, Il s’agissait d’un espace dévolu aux rencontres amicales et aux loisirs, par exemple la composition poétique par des cercles privés, bref toutes sortes d’activités culturelles proches de celles des « salons » occidentaux. Son apparition coïncide avec une période de croissance de Kyôto, et alors que les façades des rues se garnissaient du type traditionnel de maison de ville élaboré à cette époque, les kaisho et les pièces bâties pour la cérémonie du thé occupèrent les arrière-cours.

Jeudi 19 mars 2015 de 11h à 13h
Salle 2, EHESS
105 boulevard Raspail 75006 Paris

Conférence en japonais avec traduction

Résumé

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website

La naissance de la maison citadine traditionnelle dans le Japon médiéval

M. ITÔ Takeshi  伊藤毅, professeur à l’Université de Tokyo, invité par l’EHESS, donnera une conférence dans le cadre du séminaire de Dany Sandron (Université Paris IV).

Mardi 17 mars 2015 de 14 h à 16 h
INHA
2 rue Vivienne 75002 Paris
Salle Ingres (2e étage)

Conférence en japonais avec traduction

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website