Le Japon à la fin d’Edo. La mue d’un « monde flottant »

Vient de paraître le n° 222 de la revue Dossiers de l’Art HOKUSAI. Dans ce numéro, un article de Guillaume CarréLe Japon à la fin d’Edo. La mue d’un « monde flottant ».

Le Grand Palais crée l’événement de cet automne en célébrant Hokusai (1760-1849), l’un des plus grands noms de l’estampe japonaise, et sans conteste le plus célèbre en Europe. On n’a jamais vu, hors du Japon, rétrospective de cette ampleur : plus de 500 dessins, peintures, gravures et livres, présentés par rotation et en deux volets en raison de leur fragilité, retracent les six périodes majeures de la carrière au long cours du maître et composent le panorama le plus complet de son œuvre.

Le Japon à la fin d’Edo. La mue d’un « monde flottant » (p. 26-33)

On ne peut guère saisir la complexité de l’œuvre de Hokusai sans plonger dans le Japon de la fin d’Edo, sans chercher à comprendre l’esprit de l’époque et de son art. Dans un pays de traditions en proie à un bouleversement social et économique sans précédent, l’effervescence de l’édition illustrée révèle la force et les enjeux d’une nouvelle culture populaire.

Dossiers de l’Art HOKUSAI
N° 222 – Octobre 2014 
Éditions Faton
ISSN : 1161-3122, 9,50 EUR

 

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Séminaire collectif du Centre Japon 2014-2015

Vous trouverez ci-joint le programme du séminaire collectif du Centre Japon 2014-2015 « Histoire du Japon moderne et contemporain : permanences et ruptures » en format pdf.
Programme 2014-2015

1er et 3e jeudis du mois de 11 h à 13 h (sauf décembre)
Salle 2 EHESS, 105 bd Raspail 75006 Paris

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Nouvelle parution de la revue « Inflexions »

Vient de paraître le n° 27 de la revue Inflexions – Civils et militaires : pouvoir dire. Dans ce numéro, Inflexions propose le dossier « L’honneur » qui aborde différents aspects de la question, non seulement définition mais aussi conceptions liées aux civilisations.

Dans ce numéro, vous trouverez un article de Guillaume Carré : « Au nom du nom » dont le résumé ci-dessous.

Le sens de l’honneur des samouraïs ou des soldats japonais, que l’on imagine exacerbé, a en fait recouvert des notions variables au cours d’une histoire marquée par la domination de l’aristocratie militaire sur le reste de la société. Ce n’est en fait qu’avec la propagande des années 1930 que cette dernière accepta un « esprit japonais » intimant aux soldats de l’armée impériale de mourir plutôt que de se rendre.

Inflexions n° 27
La documentation française
ISSN : 1772-3760
232 pages, 13 EUR

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website