Le Japon en cartes : collection des cartes du Japon sur Gallica

Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

La base des données cartographiques du Japon (XVIe-XXe siècles) est consultable sur Gallica : http://gallica.bnf.fr/html/und/cartes/cartes

Les collections de cartes du Japon de la Bnf ont été constituées par deux fonds importants : dépôt des cartes du service hydrographique de la Marine et de la collection d’Anville

Le département des Cartes et plans de la Bibliothèque nationale de France a été créé en 1828 sous la direction de Edme François Jomard (1777-1862) ancien ingénieur géographe ayant participé à la campagne d’Egypte de Bonaparte. En France, cette création est contemporaine du développement des sciences géographiques et de la connaissance de la Terre.
Les collections ont été constituées au départ par les cartes de la Bibliothèque du Roi et par les saisies révolutionnaires, comme celles provenant de l’ancienne abbaye Saint-Victor à Paris. L’accroissement des collections fut alimenté par le Dépôt légal des cartes et par une politique d’acquisitions conduite par les directeurs successifs. Au XXe siècle, sont entrés deux fonds importants : les archives anciennes du Dépôt des cartes de la Marine, comprenant plus de 15 000 documents, et la collection du géographe parisien Jean Baptiste Bourguignon d’Anville comptant 10 500 documents, provenant du ministère des Affaires étrangères.

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Mondes chinois, arabes et européens : la circulation des savoirs géographiques

Émission Planète Terre de Sylvain Kahn sur France Culture réalisée le 23 janvier 2013 de 14h à 14h30  avec :

Jean-Yves Sarazin, conservateur à la Bibliothèque nationale , Directeur du département des Cartes et plans
Vera Dorofeeva-Lichtmann, chargée de recherche au CNRS (CRJ/EHESS)

Cette émission peut être podcastée ici.

Que montraient les cartes des mondes chinois et arabes du XIIIème au XVIIIème siècle ? Comment étaient-elles produites? Pour quels usages? Ont-elles circulé d’un continent à l’autre?

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Présentation de la conférence de R. Scoccimarro disponible en ligne

Vous pourrez trouver le powerpoint de la séance du séminaire collectif du Centre Japon du 19 janvier 2012 animée par Rémi Scoccimarro (Université Toulouse-le Mirail) que nous remercions, sur la page “Archives” de ce carnet.

 

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Géographie d’une catastrophe : réalités, enjeux et enseignements du 11 mars 2011

Rémi Scoccimarro (Université Toulouse-le Mirail) donnera une conférence dans le cadre du séminaire collectif du Centre Japon le 19 janvier 2012.

Résumé :
Si les « gambare nippon » (courage Japon !) ont fleuri et continuent à se décliner ici et là, tout le Japon n’est pas détruit, ni tout le Tôhoku et ni même tout le Sanriku. Les côtes du nord-est de l’archipel sont loin d’avoir été affectées uniformément (quantitativement et qualitativement), autant du fait de la topographie que des rapports multiples qu’entretiennent ses habitants à l’espace, en particulier au rivage et plus largement à la mer. Ainsi les origines et les modalités de la catastrophe résident certainement moins dans les forces tectoniques ou dans les taux de résistance du béton, que dans la société humaine qui occupe et qui a aménagé cette partie de l’archipel.
En nous appuyant sur les enquêtes de terrain menées dans la quasi-totalité des zones frappées par les catastrophes du 11 mars 2011, nous proposerons une géographie, au sens le plus large, de cet évènement.
Notre intervention sera organisée en trois temps :

–    Le littoral dévasté par le tsunami
–    Un territoire face à la catastrophe nucléaire
–    Reconstruire le Tôhoku : enjeux et débats

Notre analyse tentera d’éclairer le fonctionnement de la société japonaise dans son rapport dynamique à l’espace, et de dégager les enseignements locaux et globaux de cet évènement.

Rémi Scoccimarro, géographe, est maître de conférence à l’Université de Toulouse-Le Mirail et a publié récemment « Le Japon. Renouveau d’une puissance ? », La Documentation française, 2010, collection Documentation photographique, dossier no 8076.

Jeudi 19 janvier 2012 de 11h à 13h
Salle 7 EHESS
105 bd Raspail 75006 Paris

Télécharger le résumé


Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Deux conférences d’Ekaterina Simonova-Gudzenko

Ekaterina Simonova-Gudzenko, professeur à l’Université d’État de Moscou et chercheuse associée au Centre Japon, donnera deux conférences dans le cadre du séminaire collectif du Centre Japon.

Jeudi 18 novembre de 11h à 13h :  « Verbal maps in the Japanese early written sources »

Jeudi 2 décembre de 11h à 13h : « The construction of sacral space in ancient and medieval Japan and its visual representation in the maps of shinto shrines »

Salle 9,  EHESS, 105 boulevard Raspail 75006 Paris

L’Asie Orientale dans les traditions cartographiques asiatiques et occidentales : différences et interrelations

Conférence de Vera Dorofeeva-Lichtmann (chargée de recherche au CNRS, CRJ) et Ekaterina Simonova-Gudzenko (professeur à l’Université d’Etat de Moscou, chercheuse associée au CRJ) dans le cadre du séminaire du Centre Japon.

Mercredi 7 avril 2010 de 15h à 17h
Salle 2 EHESS, 105 bd Raspail 750016 Paris