Appel à contributions : « Les architectes de l’ère Heisei (1989-2019). Rôles, statuts, pratiques et productions »

la rédaction de la revue Ebisu – Études japonaises lance un appel à contributions pour son numéro 57, à paraître en 2020 : « Les architectes de l’ère Heisei (1989-2019). Rôles, statuts, pratiques et productions ».

Date limite d’envoi des déclarations d’intention (titre et résumé de 800 signes) : 30 septembre 2018
Date limite d’envoi des articles : 31 mars 2019

Les propositions d’article seront envoyées par mail à l’adresse : ebisu@mfj.gr.jp

Plus d’informations : https://journals.openedition.org/ebisu/2193

Ce numéro propose d’analyser l’évolution de l’architecture au Japon durant une période de mutations (1989-2019) au regard des enjeux locaux ou internationaux, à travers le renouvellement de la figure de l’architecte héritée de la période de Haute Croissance.

Dans les années 1990, l’éclatement de la bulle spéculative ébranle les secteurs de l’immobilier et de la construction, affectant en quantité et en qualité le travail des architectes. Par la suite, les crises répétées de l’ère Heisei les ont conduits à s’interroger sur leur rôle. La mondialisation du marché de l’architecture, sa médiatisation, l’essor économique des pays voisins modifient en outre les modalités d’exportation de l’architecture japonaise.

Les années de la Bulle ont diffusé dans le monde une représentation idéalisée de l’architecture japonaise, loin des réalités locales des décennies suivantes. Les conditions de production du bâti, l’exercice du métier d’architecte, sa place dans le monde socio-économique restent méconnues : rareté des concours publics, prise en charge de la conception par les constructeurs, architectes indépendants réduits à la production de maisons individuelles, etc.

Nous souhaitons accueillir des contributions autour des thèmes suivants :
– modifications du métier d’architecte au Japon : accès à la commande, programmes, relations entre maîtrises d’œuvre et d’ouvrage, contraintes, formes nouvelles d’exercice du métier ;
– réflexions sur la profession et mises en perspective : lieux et rôles des débats (historiques, esthétiques, enjeux éthiques ou techniques, responsabilités sociale et environnementale), évolution des acteurs (notamment formation, milieux universitaires, société civile), effets de l’internationalisation, etc.

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Appel à contribution : « Cipango – Cahiers d’Études japonaises » n° 26 (2020) : dossier varia

Appel à contributions pour le numéro 26 de la revue Cipango.

Date limite d’envoi des articles : 20 janvier 2019

Cipango, cahiers d’études japonaises est une revue à comité de lecture francophone et pluridisciplinaire, consacrée aux études japonaises, créée en 1992. Revue pluridisciplinaire dans le champ des sciences humaines et sociales (histoire, ethnologie, géographie, économie, linguistique, littérature, arts, cinéma…), Cipango privilégie les études fondées principalement sur des sources originales en langue japonaise, mais publie également des traductions (textes scientifiques ou littéraires, documents historiques).
L’une des vocations de Cipango est de rendre compte des études japonaises dans toute leur diversité et de promouvoir la connaissance du Japon d’hier et d’aujourd’hui. C’est à ce titre que nous avons choisi de proposer, à l’horizon 2020, un numéro de varia, qui rendrait compte du dynamisme et de la richesse des études japonaises, alors que les regards du monde entier seront tournés vers Tokyo.
Dans cette optique, les chercheurs de tous les domaines des études japonaises qui souhaiteraient soumettre un manuscrit (50 000 signes maximum) à la revue sont invités à le faire avant le 20 janvier 2019. Une évaluation sera ensuite réalisée au printemps 2019, la version finale des manuscrits devant être soumise à la revue pour le 20 septembre 2019. La publication est prévue au printemps 2020.

Pour toute information complémentaire sur le format à suivre (références, bibliographie, etc.), voir les consignes aux auteurs sur le site : https://journals.openedition.org/cipango/687

Secrétaires de rédaction : Noémi Godefroy et Anne-Lise Mithout
Contact et adresse d’envoi des articles : cipango[at]cej.fr

 

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

« Japonismes – ジャポニスム 2018 »

Une grande manifestation, « Japonismes 2018 », se déroulera en 2018-2019 à Paris mais aussi dans la France entière. Cette manifestation entre dans le cadre de la commémoration des relations franco-japonaises à l’occasion du 160e anniversaire des relations diplomatiques entre le Japon et la France et du 150e anniversaire de la Restauration de Meiji.

L’année 2018 marquera le 160e anniversaire des relations diplomatiques entre le Japon et la France, ainsi que le 150e anniversaire du début de l’ère Meiji lorsque le pays s’ouvrit à l’Occident.

Portée par les gouvernements français et japonais, Japonismes 2018, une riche saison culturelle nippone, est un petit bout de Japon qui prend ses quartiers à Paris, en Île-de-France et dans toute la France de juillet 2018 à février 2019.

Expositions, théâtre, concerts, cinéma, gastronomie, art de vivre, danse mais aussi sport soit plus de cinquante événements investiront les plus grandes institutions culturelles à Paris et en région : le Centre Pompidou, la Philharmonie de Paris, le musée des Arts Décoratifs, Chaillot Théâtre national de la Danse, la Grande halle de la Villette, la Maison de la culture du Japon à Paris, le Théâtre national de la Colline, la Cinémathèque française, le Théâtre de la ville etc…

Toutes les facettes de la culture nippone seront dévoilées et immergeront le public dans cette civilisation fascinante.

Le titre de la manifestation : Japonismes 2018, fait d’ailleurs référence au premier engouement des artistes français pour cette culture, notamment chez les peintres, qui ont largement été influencés par les estampes japonaises au XIXe siècle.

Un siècle et demi après, cette grande saison culturelle permettra de renforcer les liens d’amitiés entre les deux peuples et mettra en valeur leur sensibilité commune : un intérêt profond pour une esthétique harmonieuse et un goût pour l’art de vivre.

Pour plus d’informations, veuillez consulter son site officiel à l’adresse suivante : https://japonismes.org/fr/

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website