Marivi HARO MATAS : jeune chercheuse associée au Centre Japon

À partir du 1er mai 2020, Marivi HARO MATAS, docteure en anthropologie sociale et historique (EHESS, 2019), spécialiste des diasporas japonaises au Brésil, rejoint le Centre de recherches sur le Japon comme jeune chercheuse associée.

Marivi HARO MATAS a soutenu sa thèse intitulée « Le « capital social » nikkei et le cas des Brésiliens d’origine japonaise de São Gotardo (Minas Gérais-Brésil) », sous la direction de Ulrike Schuerkens, le 18 octobre 2019 à l’EHESS.

Elle a intégré la danse butô en 2017, après l’un de ses travaux de terrain ethnographique à Paris. Le regard anthropologique se montre un aspect fondamental de sa danse. Aujourd’hui, ses créations en solo, en collaboration avec des artistes visuels, compagnies de butô à Paris  (« Mâ » et  « NUBA ») et des musicien.ne.s expérimenta.les.ux, sont représentées à Paris et Londres. Marivi HARO MATAS a participé au festival international de danse butô « En Chair et en Son » en 2018 et 2019 et au Festival Licences 2019. Parmi ses maîtres ont été Gyohei Zaitsu, Maki Watanabe, Atsushi Takenouchi et Yumiko Yoshioka. 

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, Chargée de valorisation scientifique

More Posts - Website


Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, Chargée de valorisation scientifique

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search