Géographie d’une catastrophe : réalités, enjeux et enseignements du 11 mars 2011

Rémi Scoccimarro (Université Toulouse-le Mirail) donnera une conférence dans le cadre du séminaire collectif du Centre Japon le 19 janvier 2012.

Résumé :
Si les « gambare nippon » (courage Japon !) ont fleuri et continuent à se décliner ici et là, tout le Japon n’est pas détruit, ni tout le Tôhoku et ni même tout le Sanriku. Les côtes du nord-est de l’archipel sont loin d’avoir été affectées uniformément (quantitativement et qualitativement), autant du fait de la topographie que des rapports multiples qu’entretiennent ses habitants à l’espace, en particulier au rivage et plus largement à la mer. Ainsi les origines et les modalités de la catastrophe résident certainement moins dans les forces tectoniques ou dans les taux de résistance du béton, que dans la société humaine qui occupe et qui a aménagé cette partie de l’archipel.
En nous appuyant sur les enquêtes de terrain menées dans la quasi-totalité des zones frappées par les catastrophes du 11 mars 2011, nous proposerons une géographie, au sens le plus large, de cet évènement.
Notre intervention sera organisée en trois temps :

–    Le littoral dévasté par le tsunami
–    Un territoire face à la catastrophe nucléaire
–    Reconstruire le Tôhoku : enjeux et débats

Notre analyse tentera d’éclairer le fonctionnement de la société japonaise dans son rapport dynamique à l’espace, et de dégager les enseignements locaux et globaux de cet évènement.

Rémi Scoccimarro, géographe, est maître de conférence à l’Université de Toulouse-Le Mirail et a publié récemment “Le Japon. Renouveau d’une puissance ?”, La Documentation française, 2010, collection Documentation photographique, dossier no 8076.

Jeudi 19 janvier 2012 de 11h à 13h
Salle 7 EHESS
105 bd Raspail 75006 Paris

Télécharger le résumé


Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, Chargée de valorisation scientifique

More Posts - Website


Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, Chargée de valorisation scientifique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.