Faire du terrain en temps du COVID 19. Quand le professionnel du « care » est aussi anthropologue

Intervention de Marivi Haro Matas, jeune chercheuse associée du CRJ, dans le cadre de la journée d’études « Le monde des services à la personne et le travail du care, en temps de crise sanitaire : Focus sur les oubliées de la crise » qui aura lieu le 27 avril 2021 à 9h30 (heure de Paris).

Marivi Haro Matas est docteure en anthropologie sociale et historique, spécialiste des diasporas japonaises au Brésil, mais aussi une professionnelle de santé. Vous retrouverez son profil dans les carnets du Centre Japon, ici.

Cette journée, organisée par Lucie Mezuret (LCSP, Université de Paris) se tiendra en visioconférence. 

Inscription requise : lucie.mezuret@hotmail.fr

L’importance déterminante des métiers de services est apparue de manière criante au cours de la dernière année face à la crise sanitaire mondiale de la Covid 19. Ces emplois précaires et peu qualifiés se sont retrouvés en « premières lignes » pour certains (caissières) et on était rendu inutiles pour d’autres (serveuses) du fait des fermetures. Cette journée d’étude se penchera en priorité sur les métiers où l’on trouve une majorité de femmes souvent étant les plus précaires.
En s’inspirant de la définition du care de la sociologue Paula England et de l’économiste Nancy Folbre [England, Folbre ; 1999] qui le définissent comme un « service à une personne avec laquelle il existe un contact personnel (normalement face-à-face) », cette journée d’étude s’intéressera aux transformations de ces métiers de service en temps de crise sanitaire.

9h30 : Accueil des participants et ouverture de la journée par Lucie Mezuret

10h : Helena Hirata (GTM-CRESPPA-CNRS) et Nadya Araujo Guimarães (Département de Sociologie, Université de Sao Paulo) : Travail du care, genre et pandémie : une perspective internationale.

10h30 : Dr. Marivi Haro Matas (CRJ-EHESS) : Faire du terrain en temps du COVID 19. Quand le professionnel du care est aussi anthropologue.

11h00-11h30: Echanges
11h30-12h : Pause

12h : Michelle Franco Redondo (Docteure en Science Politique de l’Université Paris 8 et en Sciences Sociales de l’Universidade Estadual de Campinas, Brésil) : En temps de crise sanitaire : Les au pair, domestiques à bon compte.

12h30 : Dr Louisa Acciari, Chercheuse et co-directrice du Centre sur le Genre et Désastres, University College London (UK) : Vieilles causes, nouvelles conséquences ? Les impacts de la crise pandémique dans le secteur du travail domestique au Brésil.

12h30-13h : Echanges
13h-14h : Pause déjeuner

14h : Nicole Teke, Doctorante en sociologie à l’IDHE.S (Nanterre) : Travailler pour des plateformes numériques de services à domicile en temps de crise.

14h30 : Julia Chretien, Doctorante à l’Universitat Rovira i Virgili (Catalogne) : Penser le care, penser depuis le care : réflexions à partir du travail des asistentes gerontológicos/as dans une résidence publique pour personnes âgées à Buenos Aires.

14h30-15h : Echanges
15h-15h30 : Pause

15h30-16h : Anaïs Lehmann, Doctorante contractuelle en sociologie (Université Paris 8, Cresppa- CSU) : Les vendeuses de prêt-à-porter au temps du Covid-19, entre confinement et intensification du travail. Résister à sa condition subalterne.

16h30-17h : Krishnendu Ray, Associate Professor, Food Studies, NYU Steinhardt (New-York) : Les femmes dans la restauration à New-York en temps de crise sanitaire.

17h-17h30 : Echanges
18h : Fin de la journée

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, Chargée de valorisation scientifique

More Posts - Website


Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, Chargée de valorisation scientifique

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search