(Re) Voir l’intervention de Cécile Asanuma-Brice dans le séminaire « Approches urbaines et anthropocènes », porté par la chaire conjointe de recherche Université d’Ottawa – Ecole urbaine de Lyon

Le premier volet du séminaire de la chaire conjointe de recherche Université d’Ottawa et Ecole urbaine de Lyon « Approches urbaines et anthropocènes » s’est déroulé en visioconférence le 1er avril 2021 avec Cécile Asanuma-Brice (CNRS, chercheuse associée du CRJ) sur le thème « Fukushima, 10 ans après : la réouverture de la zone d’évacuation en question ».

Le 11 mars 2011, au large des côtes de l’île japonaise de Honshu, un séisme de magnitude 9,1, doublé d’un tsunami, provoquent plusieurs explosions et la fonte de trois des six réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima Dai ichi. Dix ans après, les conséquences sociales de la gestion de l’accident sont en cause. Quelles sont les politiques mises en place pour l’évacuation des populations et celles mobilisées pour leur retour dans la zone d’évacuation dix ans après la catastrophe ? L’environnement permet-il leur retour ? Qui rentrent, pourquoi et dans quelles conditions ?

La recherche scientifique démontre chaque jour un peu plus que les êtres humains en société, en raison même de leurs activités et des besoins qu’elles suscitent, sont capables d’enclencher des réactions des systèmes bio-physiques (comme l’atmosphère, les écosystèmes etc) qui débouchent sur une évolution critique globale et une mise en question de l’habitabilité de la terre. Ce que l’on propose de nommer anthropocène, c’est donc cette nouvelle époque dans l’histoire de l’anthropisation de la Terre, où il devient clair que l’être humain devient une force agissant irréversiblement sur l’entièreté de la planète. On observe donc, partout, les bouleversements, tout à la fois globaux et locaux, de ce que les géographes nomment l’écoumène, c’est-à-dire l’espace habité par les humains.

Toutes les informations sur le séminaire sur le site de l’Ecole urbaine de Lyon, ici 



Citer ce billet
Yasuko D'Hulst (2021, 8 avril). (Re) Voir l’intervention de Cécile Asanuma-Brice dans le séminaire « Approches urbaines et anthropocènes », porté par la chaire conjointe de recherche Université d’Ottawa – Ecole urbaine de Lyon. Carnets du Centre Japon. Consulté le 5 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ma6q

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, Chargée de valorisation scientifique

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterYouTube

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, Chargée de valorisation scientifique

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search