[Webinaire] Marché du travail divisé au Japon: emplois réguliers et non-réguliers, hommes et femmes, entreprises japonaises et étrangères, et pandémie de Covid-19

Conférence de Shinji Hasegawa, Professeur de gestion internationale à l’Université Waseda, dans le cadre du cycle de conférences « Axe-Travail du groupe Populations Japonaises », organise par César Castellvi (CRJ-CCJ) et Julien Martine (Université de Paris, CRCAO).

Vendredi 14 mai 2021, de 12h à 14h

Contacts : cesar.castellvi@ehess.fr / julien.martine@univ-paris-diderot.fr

Résumé de la conférence :
Le Japon est une société de disparité(格差社会. Il existe une grande disparité de revenus et dʼactifs(資産)entre les personnes ou foyers, qui ont tendance à être fixes ou à sʼélargir sur le long terme. Derrière cet écart se cache le système dʼemploi japonais.

Au Japon, il existe des disparités nettes entre les travailleurs réguliers et non réguliers, les travailleurs des grandes entreprises et des PMEs, les hommes et les femmes, etc. En outre, il existe des différences significatives entre ceux qui travaillent pour des firmes japonaises et ceux travaillant pour les firmes étrangères implantées au Japon, en matière de recrutement, de rémunération, de formation, …, ce qui nʼest sans doute pas le cas dans dʼautres pays.

Dans cette présentation, après avoir rapidement montré lʼétat actuel de ces disparités, Shinji les examinera du point de vue de la division du marché du travail japonais, et non comme une particularité unique au Japon que lʼon retrouve souvent dans les études culturelles comparatives. De telles divisions se produisent parce que les segments qui forment le marché du travail sont séparés les uns des autres en raison des barrières à la mobilité. Les travailleurs du segment mal conditionné ne peuvent pas se déplacer vers le segment mieux positionné en raison des barrières à la mobilité, de sorte que la disparité est maintenue pendant de longues périodes.

Il va dénouer ces barrières à la mobilité en tant que mécanisme dʼ« isolement » causé par des différences dans la formation du capital humain. On peut observer la division du marché du travail sous différents angles en fonction de lʼaxe de segmentation, mais il cherche à élucider ce mécanisme en termes de rationalité économique, expliquant ainsi de manière unifiée les disparités qui se produisent entre les différents segments.

Enfin, il essaiera dʼexaminer comment la pandémie actuelle de Covid-19 affecte cette division du marché du travail. La pandémie a déjà endommagé le stock de capital humain en tant que choc dʼapprovisionnement (supply shock), dʼune manière différenciée selon les segments du marché du travail. Elle aura également un impact majeur sur la façon dont le capital humain sʼy formera à lʼavenir. De tels impacts renforceront-ils la division traditionnelle du marché du travail japonais ? Ou sera-t-elle réduite pour créer une nouvelle division du marché ?

Biographie :
Shinji Hasegawa est professeur de gestion internationale depuis 1999 à l’Université Waseda, à la faculté des sciences sociales. En 1996, il a obtenu son doctorat en sciences de gestion de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ses publications récentes incluent Société et Economie post-Corona (titre provisoire, Tokyo : Dobunkan, à paraître en juillet 2021), Gestion Internationale – Cas et Theories (Tokyo: Yuhikaku 2013), et Théories de Management International (Tokyo: Chuokeizai 2008). En outre, il a publié de nombreux articles dans des revues académiques et a donné de nombreuses présentations dans diverses conférences internationales.
Ses recherches actuelles portent sur la localisation des entreprises multinationales, le rôle de filiale des multinationales, les entreprises étrangères au Japon, la gestion des ressources humaines et de la diversité, la stratégie et lʼorganisation des entreprises multinationales, les alliances stratégiques internationales et la théorie de lʼinvestissement étranger direct.



Citer ce billet
Yasuko D'Hulst (2021, 4 mai). [Webinaire] Marché du travail divisé au Japon: emplois réguliers et non-réguliers, hommes et femmes, entreprises japonaises et étrangères, et pandémie de Covid-19. Carnets du Centre Japon. Consulté le 20 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ma79

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, Chargée de valorisation scientifique

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterYouTube

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, Chargée de valorisation scientifique

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search