« Nationalisme » ou néolibéralisme ? Les vrais enjeux de la réforme de l’école au Japon (années 1990-2000)

Arnaud Nanta donnera une conférence dans le cadre du séminaire collectif du Centre Japon, Histoire du Japon moderne et contemporain: permanences et ruptures. L’accès à ce séminaire est libre et sans inscription préalable.

Mercredi 18 novembre de 15h à 17h
Salle 2, 105 boulevard Raspail 75006 Paris

Résumé

Dans le contexte de la mondialisation et de la montée de blocs politiques associant Néolibéraux et Néoconservateurs, dans la foulée des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne des années 1980 (gouvernements Reagan et Thatcher), le gouvernement japonais mène depuis les années 1990 une réforme néolibérale (c’est-à-dire suivant des politiques visant à moins d’Etat et promouvant les dérégulations) de son système scolaire et universitaire.
Ces réformes, qui ne touchent pas que le système scolaire, constituent un véritable bouleversement sociétal, en ce qu’elles remettent en cause les fondements de l’Etat égalitariste qui constituait le cadre social (au moins théorique) d’après la Seconde guerre mondiale au Japon. Dans ce pays où, depuis l’éclatement de la bulle financière en 1992, un accroissement des écarts sociaux considérable a été observé, un enseignement privilégiant les populations aisées ou les meilleurs éléments est en train d’être mis en place au détriment du reste de la population. Alors que la France s’apprête à mener des politiques similaires, on peut penser qu’il y a là des leçons à méditer pour notre pays.
La présente intervention portera sur le collège et le lycée, et évoquera l’université. On se penchera sur les arguments avancés par les Néoconservateurs/Néolibéraux japonais dans les années 1980, pour ensuite présenter et analyser les principales étapes et axes de la réforme en deux temps (années 1990 et années 2000). Dans un dernier temps seront présentés les effets observés à l’école et à l’université depuis les années 2000.