Projections-débats : deux documentaires de MORI Tatsuya autour d’Aum Shinrikyō, les 24 septembre et 1er octobre 2021

En 1996, le documentariste japonais MORI Tatsuya a été autorisé à filmer les activités quotidiennes des membres de la nouvelle religion Aum shinrikyō, peu après les attentats au gaz sarin commis par ce groupe, le 20 mars 1995, dans le métro de Tokyo, qui ont causé au moins 26 morts et 5 700 blessés. Il en a tiré deux documentaires, intitulés A (1997) et A2 (2001). Si ces films dépeignent la vie quotidienne du groupe religieux, renommé Aleph en 1999, ils dressent aussi un portrait sans concession des groupes et personnes amenées à interagir avec lui, médias, police et voisins et, plus largement, de la société japonaise au tournant du siècle.

  • vendredi 24 septembre 2021 (17h-21h) : projection du premier documentaire de MORI Tatsuya autour d’Aum Shinrikyō, A (VOST anglais), suivie de brèves interventions de Mary Picone (CRJ-CCJ, EHESS) et de César Castellvi (CRCAO, Université de Paris), puis d’un échange avec le public
  • vendredi 1er octobre 2021 (17h–21h) : projection du second documentaire de MORI Tatsuya autour d’Aum Shinrikyō, A2 (VOST anglais), suivie d’une brève intervention de Nicolas Pinet (CRJ-CCJ, EHESS), puis d’un échange avec le public

Lieu : auditorium de l’INALCO – 65 rue des Grands Moulins, Paris 13e
L’entrée est libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

Organisation : Nicolas Pinet en lien avec l’équipe Populations japonaises.
Contact : projections@fenetres-japon.fr

Plus d’informations sur le site « Fenêtre sur le Japon » : https://fenetres-japon.fr/?cat=57

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, Chargée de valorisation scientifique

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterYouTube


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Yasuko D'Hulst (26 juillet 2021). Projections-débats : deux documentaires de MORI Tatsuya autour d’Aum Shinrikyō, les 24 septembre et 1er octobre 2021. Carnets du Centre Japon. Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ma7y


Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, Chargée de valorisation scientifique

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search