Appel à communications : Journée d’étude “Le Kyûshû comme terre ou espace de migrations et de croisement de populations”

Dans le cadre du programme « Le Kyûshû et ses environs à l’époque prémoderne (XVIe-XIXe siècles) : carrefour des hommes, des biens, des savoirs et des techniques », une journée d’étude sur le thème « Le Kyûshû comme terre ou espace de migrations et de croisement de populations » sera organisée le vendredi 25 mars 2022 en matinée.

La région du Kyûshû observée sur la longue durée fait apparaître une spécificité d’espace de migrations, d’assimilation et de croisement de populations. Les ports du Kyûshû et des îles limitrophes ont constitué des terres d’asile, de transit, ou encore d’exil, pour des marchands ou des aventuriers, des naufragés, des réfugiés politiques, des délégations étrangères, des moines bouddhistes, des prisonniers de guerre, des missionnaires ou des chrétiens pourchassés. Ces ports ont également été des lieux de passage incontournables pour ceux qui voulaient ou devaient emprunter les routes maritimes reliant l’archipel au continent, à la péninsule coréenne, au royaume des Ryûkyû ou encore à l’Asie du sud-est. Enfin, pour le Japonais ordinaire soumis au régime d’interdictions des Tokugawa, le Kyûshû et son port de Nagasaki ont été des lieux d’attraction et d’opportunités où il pouvait entrer en contact direct ou indirect avec ce monde étranger qui lui était fermé.Cette journée d’étude vise à saisir de plus près ces phénomènes de migration, de brassage, d’échanges, d’intégration ou encore de rencontres touchant les populations de cette région. On s’attachera notamment à faire émerger des figures particulières ou des profils de population ayant été conduits à transiter, à se réfugier, ou à s’implanter durablement dans la région et ayant assuré de manière temporaire ou dans la durée un rôle d’intermédiaire et de passeur.    

De courtes propositions d’intervention d’une dizaine de lignes sont à adresser avant le 30 octobre 2021 à Mme Annick Horiuchi (horiuchi@univ-paris-diderot.fr) et à M. Pierre-Emmanuel Roux (pierre-emmanuel.roux@u-paris.fr).  

Les interventions pourront porter sur la période pré-moderne au sens large, en englobant la période ancienne et médiévale. 

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, Chargée de valorisation scientifique

More Posts - Website


Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, Chargée de valorisation scientifique

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search