Faire du terrain en sciences sociales des religions : l’étude des nouvelles religions japonaises

Jean-Pierre Berthon (CNRS/CRJ) donnera une conférence dans le cadre du séminaire collectif du Centre Japon.

Basée sur l’expérience de séjours de longue durée au Japon m’ayant permis d’étudier plusieurs nouvelles religions, la conférence vise à rendre compte des problèmes spécifiques que pose de telles recherches et du degré d’investissement que chacun consent à manifester envers une entreprise de longue haleine qui amène l’ethnologue à réactualiser ses recherches en fonction des transformations et des stratégies mises en place au cours du temps par les groupes religieux étudiés.

Seront ainsi abordés les choix méthodologiques, la connaissance nécessaire de l’histoire du mouvement — et, plus généralement, de la place et du rôle des nouvelles religions dans le Japon d’aujourd’hui —, l’importance des premiers contacts avec le groupe, l’apprentissage des codes culturels et linguistiques, les divers modes de participation aux pratiques religieuses et à la vie ordinaire du groupe, la distance nécessaire pour éviter tout prosélytisme : autant de  décisions qui infléchissent souvent le contenu et la valeur des informations recueillies et des travaux produits.

Nous illustrerons nos propos par des exemples empruntés à divers terrains, généralement effectués seul, sur de longues périodes — cas d’ Ômoto —, ou plus courtes, telles nos études de Shôroku shintô yamatoyama, de Tenshô kôtai jingûkyô, de Sekai kyûseikyô, et des deux groupes Mahikari, entre autres.

Jeudi 15 novembre 2012 de 11h à 13h
Salle 2 EHESS, 105 boulevard Raspail 75006 Paris

Télécharger le résumé

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, Chargée de valorisation scientifique

More Posts - Website


Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, Chargée de valorisation scientifique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.