Vulnérabilité en temps de catastrophe : regard sur l’aide dans le traitement de la triple catastrophe du Tôhoku du 11 mars 2011

Anne Gonon (Professeur à l’Université Dôshisha) donnera une conférence dans le cadre du séminaire collectif du Centre Japon.

Chaque catastrophe naturelle conduit à la mise en place d’une économie de l’aide humanitaire. La catastrophe du Tôhoku survenue le 11 mars 2011 dans un pays aussi développé que le Japon a elle aussi mobilisé un ensemble d’acteurs intervenant dans un premier temps pour porter secours aux victimes et ensuite pour reconstruire la région touchée. Si les médias ont tenté de nous faire voir l’efficacité et l’efficience des interventions, traduisant le savoir-faire dans la gestion des catastrophes dans laquelle l’élément nouveau, la dimension nucléaire, a été difficilement pris en compte, qu’en a-t-il été de la dimension humanitaire? Cette communication veut examiner la façon dont cette politique de l’aide a construit un état de victime incertain autour d’une notion de vulnérabilité minimalement définie, rendant difficile le travail de deuil individuel mais aussi le processus de reconnaissance sociale de l’état de victime. Ces incertitudes continuent de peser sur les transformations sociales que le traitement de la catastrophe nucléaire ne cesse d’engendrer.

Jeudi 5 décembre 2013 de 11h à 13h
Salle 2 EHESS, 105 boulevard Raspail 75006 Paris

Résumé (pdf)

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, Chargée de valorisation scientifique

More Posts - Website


Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, Chargée de valorisation scientifique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search