Namie (Fukushima), une commune rurale projetée en modèle mondial de résilience post-accident nucléaire : article de Cécile Asanuma-Brice en accès libre

Nouvelle publication : Cécile Asanuma-Brice, « Namie (Fukushima), une commune rurale projetée en modèle mondial de résilience post-accident nucléaire », Géoconfluences, avril 2024.

Commune japonaise s’étirant du littoral aux montagnes de l’intérieur, Namie a été frappée par le séisme et le tsunami de 2011, mais aussi très fortement touchée par les conséquences de l’accident nucléaire qui a suivi. Totalement évacuée puis rouverte en partie à l’habitat dans les quelques lotissements reconstruits, elle a perdu presque toute sa population. Les pouvoirs publics misent sur les grands projets photovoltaïques et technologiques pour relancer l’activité et attirer de nouveaux habitants, mais les arrivants sont logés dans des conditions médiocres.

Sommaire

1. La situation avant la catastrophe
2. Namie après le triple désastre du Tohoku
3. À Namie, les investisseurs traditionnels du nucléaire (Toshiba, Mitsubishi) s’emparent du photovoltaïque



Citer ce billet
Yasuko D'Hulst (2024, 15 avril). Namie (Fukushima), une commune rurale projetée en modèle mondial de résilience post-accident nucléaire : article de Cécile Asanuma-Brice en accès libre. Carnets du Centre Japon. Consulté le 26 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w7ze

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, Chargée de valorisation scientifique

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterYouTube

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, Chargée de valorisation scientifique

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search