Le congrès mondial d’ingénierie de Tôkyô en 1929 : dynamiques nationales et internationales

Aleksandra KOBILJSKI (chercheuse associée au CRJ) donnera une conférence dans le cadre du séminaire collectif du Centre Japon.

En octobre 1929, plus de 3000 ingénieurs japonais et quelque 1000 ingénieurs étrangers représentant 43 pays se sont réunis à Tokyo pour le Congrès mondial d’ingénierie, un des premiers rassemblements professionnels internationaux à une telle échelle. En sus de la présence d’un nombre considérable d’ingénieurs étrangers résidant au Japon, les plus grandes délégations de l’étranger venaient des États-Unis, de Grande-Bretagne, de Chine, d’Allemagne, de France, d’Italie, des Philippines et de Suède. Le jour d’ouverture de la conférence a coïncidé avec le crash de Wall Street et a contribué à ce que le congrès soit perçu comme un échec dans l’histoire globale d’ingénierie. Dans l’historiographie japonaise, bien que le congrès est fréquemment affirmer comme un épisode fondateur de l’histoire de la profession, les études fines de cet événement restent rares. Il s’agira ici de proposer une analyse de cette réunion dans les contextes national ainsi qu’international pour saisir son importance et les enjeux pour les ingénieurs au Japon.

Jeudi 20 novembre 2014 de 11h à 13h
Salle 2, EHESS
105 boulevard Raspail 75006 Paris

Résumé

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, Chargée de valorisation scientifique

More Posts - Website


Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, Chargée de valorisation scientifique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.