Soutenance de thèse de doctorat d’Eleni Panagouli

Eleni Panagouli (CRJ-EHESS) soutiendra sa thèse de doctorat intitulée « La rencontre de la ville et de la forêt. L’action publique et les territoires de la nature en Grèce » à l’EHESS le vendredi 21 octobre 2016.

Devant le jury composé de :

M. Augustin Berque (Directeur de thèse), CRJ-EHESS
M. Paul Arnould, ENS Lyon
M. Guy Burgel, Université Paris X Nanterre
Mme Marie-Vic Ozouf-Marignier, EHESS
Mme Christy Petropoulou, Université de l’Egée (Grèce)
Mme Sarah Vanuxem, Université de Nice Sophia-Antipolis

Vendredi 21 octobre 2016 à partir de 14h00
EHESS (Salle Denys et Maurice Lombard) 
96, boulevard Raspail 

Résumé

La thèse explore le conflit entre l’urbanisation et la protection forestière en Grèce en mettant en perspective les deux secteurs de l’action publique, forestier et urbain. En premier lieu, au niveau des institutions et de leurs effets, la thèse analyse les politiques forestières et les politiques urbaines, leur interaction et leurs perspectives européennes par des recherches archivistiques et bibliographiques. Elle porte une attention particulière au statut contesté de la propriété et de l’usage des sols en Grèce en explorant l’application des dispositifs techniques et administratifs d’inventaire des forêts et d’attribution du caractère forestier aux sols. En deuxième lieu, la thèse élargit la question des politiques publiques en prenant en compte les principes cognitifs générés par une multitude d’acteurs. Elle explore l’organisation et les pratiques professionnelles et scientifiques des groupes d’experts, des forestiers et des urbanistes, en traitant de leur discours collectif, scientifique et syndical ainsi que des entretiens. Elle interroge leur rôle dans le jeu d’acteurs, les relations entre eux et avec les autres groupes d’action publique, en particulier le mouvement écologique et les juristes, ainsi que leurs échanges au niveau européen. En troisième lieu, la thèse analyse les aspects territoriaux de ces rapports. D’un côté elle étudie le cas du mont Parnès et de l’autre les régions protégées de réseau Natura 2000, en traitant des entretiens et des données cartographiques, démographiques et paysagères.

Le travail entreprend d’abord une rétrospective historique qui commence avec la proclamation du nouvel État grec pour arriver jusqu’à l’insertion de l’environnementalisme. Ensuite, la problématique concerne la période qui débute en 1974 et la chute de la dictature jusqu’aux années 1990. C’est la période du tutorat étatique et de l’institutionnalisation de l’environnement. Enfin est étudiée la période du tournant des politiques inter-sectionnelles et territorialisées suite à l’émergence de la notion du développement durable dans les années 1990 jusqu’au déclenchement de la crise européenne de la dette publique en 2010.

Mots clès

Forêt, urbanisation, écologie, territoire, action publique, usages du sol, cadastre, gestion, régions protégées, sociologie politique, sociologie des sciences.


Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Publié par

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste