Les nouvelles visibilités de la pauvreté au Japon : entre reconnaissance et résistance

©Simon Desmarais, 2009

Mélanie Hours, Maître de conférences à l’Université Toulouse Jean Jaurès, donnera une conférence dans le cadre du séminaire collectif du Centre Japon le 18 janvier 2018.

Après des décennies d’éclipse, la question de la pauvreté au Japon a soudainement ressurgi au milieu des années 2000, en faisant l’un des sujets les plus brûlants médiatiquement. Le taux de pauvreté relative dans l’archipel, révélé en 2005, avait de quoi créer une onde de choc dans une société où, jusque-là, le terme même de « pauvreté » avait quasiment disparu du langage courant. Depuis, la pauvreté ne cesse d’augmenter et de se complexifier tandis que se diffuse un sentiment d’insécurité sociale dans une population où les travailleurs précaires représentent plus du tiers des salariés.
Nous examinerons d’abord les raisons pour lesquelles la pauvreté est restée invisible si longtemps ainsi que les éléments qui ont permis sa redécouverte. Nous nous interrogerons enfin sur les formes de pauvreté qui, aujourd’hui, jouissent d’une reconnaissance sociale et sur celles qui demeurent invisibles. Cela nous amènera à réfléchir à la notion de pauvreté telle qu’elle est comprise dans l’archipel.

Jeudi 18 janvier 2018 de 11h à 13h
EHESS, Salle 11, 105 boulevard Raspail 75006 Paris

Résumé

 


Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website

Publié par

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste