L’embrayage nature/culture : des intuitions watsujiennes à une mésologie de l’évolution

Augustin Berque donnera une conférence à la Maison Franco-Japonaise (Tokyo).

“Il y a une remarquable homologie entre la thèse de Watsuji Tetsurō sur les milieux humains et celle de Jacob von Uexküll sur les milieux animaux. De même que Watsuji montre qu’il faut distinguer le milieu humain (fūdo) de l’environnement naturel (shizen kankyō), de même Uexküll montre qu’il faut distinguer le monde ambiant (Umwelt), tel qu’il existe pour une certaine espèce, du donné environnemental brut (Umgebung) tel que la science l’appréhende. Le milieu (fūdo ou Umwelt) n’est pas un universel comme l’environnement (kankyō ou Umgebung) ; il résulte d’une interprétation singulière de l’environnement par un sujet, qu’il s’agisse du vivant en général ou de l’humain en particulier. Cette interprétation est contingente et son histoire toujours singulière, à l’échelle de temps des cultures humaines (l’histoire proprement dite) comme à celle des espèces vivantes (l’évolution). Au cours de cette histoire, il y a co-suscitation entre le sujet (la culture, l’espèce) et son milieu, c’est-à-dire une interrelation d’une logique particulière (la trajectivité 通態性), que l’on ne peut pas réduire à la simple causalité comme dans le mécanicisme dominant des théories de l’évolution.”

Conférence en français avec traduction simultanée.

Lundi 4 juillet 2011 à 18h
Auditorium de la Maison franco-Japonaise
3-9-25, Ebisu, Shibuya-ku, Tokyo
Entrée libre sur inscription par fax (+81-3-5421-7651) ou par mail contact[à ajouter @mfj.gr.jp].
En savoir plus