Exposition : « Le monde vu d’Asie » au Musée Guimet

Le Musée national des arts asiatiques – Guimet  (MNAAG) propose l’exposition cartographique « Le monde vu d’Asie » du 16 mai au 3 septembre 2018.

Ces cartes et représentations iconographiques (peintures, gravures, manuscrits ou objets), souvent reléguées au statut de documents exotiques, apparaissent ici comme de véritables œuvres d’art et de précieuses sources historiques, qui éclairent le rôle décisif de l’Asie dans le processus de mondialisation du XVe jusqu’au XXe siècle. Elles donnent à voir les constructions cosmographiques, les routes de pèlerinages, les itinéraires de découvertes, les gestes impériales, les projets urbains, et les expansions coloniales, autant de phénomènes culturels et de pratiques sociales participant à l’invention de l’Asie qui, hier comme aujourd’hui, se situe au centre du monde.

Sur le site du MNAAG : http://www.guimet.fr/event/le-monde-vu-dasie/

 

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Exposition : « Enfers et fantômes d’Asie » au Musée du quai Branly

Exposition « Enfers et fantômes d’Asie » du 10 avril au 15 juillet 2018, au Musée du Quai Branly – Jacques Chirac.

Dans le cadre de l’exposition, de nombreux événements seront organisés : cycle de cinéma, ateliers, concerts, visites contées des expositions, etc.

Du 10 avril au 15 juillet 2018
Musée du quai Branly – Jacques Chirac
37 Quai Branly, 75007 Paris

Des peintures bouddhiques au J-Horror, des estampes d’Hokusai à Pac-Man, du culte des esprits en Thaïlande au manga d’horreur, la figure du fantôme hante l’imaginaire asiatique depuis des siècles. En Chine, en Thaïlande ou au Japon – terrains d’étude de l’exposition – l’engouement populaire pour l’épouvante est bien réel, imprégnant une grande diversité des productions culturelles. Esprits errants de la forêt, femmes-chats vengeresses, revenants des enfers affamés (« walking dead »), vampires sauteurs ou yokaïs (créatures fantastiques du folklore japonais) : leurs apparitions sont multiples et se jouent des époques et des supports artistiques. Lire la suite..

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Colloque : « Les rues fantômes d’Hiroshima Destruction, vestige, reconstruction »

 

© Mémorial de la Paix d’Hiroshima

Le colloque « Les rues fantômes d’Hiroshima, destruction, vestiges, reconstruction » aura lieu le 28 mars aux Archives Nationales, en parallèle à l’exposition « Hibakusha, dessins des survivants d’Hiroshima et Nagasaki » .

Intervenants :
P.Bayard, B.Esmein, E.Lecerf, M.Kohn, M.Lucken,
T.Nakagawa, S.Pagès, S.Phay-Vakalis

Programme

Dans le cadre de la Semaine des Arts organisée par l’Université de Paris VIII, et parallèlement à l’exposition « Hibakusha, dessins des survivants d’Hiroshima et Nagasaki », organisée par les Archives Nationales sur leur site de Pierrefitte-sur-Seine, l’Université de Paris VIII et les Archives Nationales organisent un colloque pluridisciplinaire, avec l’INALCO et le Centre Joë Bousquet et son Temps de Carcassonne.
La rue, le machi au Japon, sont des repères essentiels du corps et de son insertion dans les réseaux humains. Leur destruction-abolition ne met pas en question seulement l’effet d’une arme sur les bâtiments humains et sur les choses, mais bien sur l’homme en tant que corps vivant/habitant. Elle se noue aussi de manière très étroite à la question mémorielle (tant du point de vue du souvenir et des archives, que de la stratégie de reconstruction et de la patrimonialisation des vestiges). Les thèmes de l’apocalypse, des ruines et du corps en souffrance, et surtout leur place respective dans les œuvres, sont des questions clés dans l’art de l’extrême d’Hiroshima et Nagasaki. Lire la suite …

Mercredi 28 mars 2018, de 14h à 20h
Auditorium des Archives Nationales, 59 Rue Guynemer, Pierrefitte-sur-Seine

 

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website