Journée d’étude : « Le multiculturalisme dans les musées d’ethnologie: Corée, Japon, Occident »

Demi journée d’étude organisée dans le cadre du groupe Populations japonaises du Centre d’Études Japonaises (Inalco), le 23 novembre 2018.

La science anthropologique et le musée qui accompagne bien souvent son développement sont intimement liés à l’élaboration et à la diffusion d’un regard sur l’altérité. Cette altérité, qui pouvait être lointaine, voisine ou très proche, permettait de poser une distinction nette entre le « nous » et l’ « autre ». Par un effet de miroir, en même temps que l’on décrivait les cultures étrangères, on s’identifiait à une culture locale, nationale, voire régionale et l’on construisait des identités. A l’heure de l’avènement du multiculturalisme, que deviennent les institutions ethnographiques qui ne souhaitent pas devenir uniquement des musées dépositaires d’une histoire de l’ethnologie ? Comment exposent-elles ce multiculturalisme qui interroge et conduit à une (re)négociation des identités? Ces questions seront abordées à travers trois contextes culturels différents : celui de la Corée du Sud, du Japon et de l’Europe.

Vendredi 23 novembre, de 15h à 18h
Inalco  (salle 5.01) – 65 rue des Grands Moulins 75013 Paris

15h00-15h40 : Ji-Young Park, Post-doctorante et chercheuse-associée dans le projet « Translocations » à l’Université technique de Berlin
« Droit du sang ou droit du sol : il est temps de choisir. Le Musée national de folklore en Corée du Sud » 

15h45-16h25: Alice Berthon, ATER à l’université de Grenoble-Alpes, Inalco-CEJ/EHESS-CRJ
« L’exposition d’une société multiculturelle dans les musées nationaux japonais : à quand la fin d’un mythe ? »

17h00-17h40 : Fabien Van Geert, Maître de conférences en Sorbonne-Nouvelle Paris 3, Cerlis
« Exposer les collections ethnographiques à l’heure du multiculturalisme. Retour sur 25 ans de pratiques muséographiques européennes »

17h40-18h00 : discussion générale

Site web : http://www.inalco.fr/evenement/representation-multiculturalisme-musees-ethnologie-perspectives-croisees-coree-japon

Contact: alice.berthon<at>gmail.com

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Journée d’étude : « Colons et colonisés : New Perspectives on Settler Colonialism in East Asia »

Journée d’étude organisée par le Centre de recherches sur le Japon (CCJ-EHESS) en partenariat avec le groupe Populations Japonaises (CEJ-INALCO).

Lundi 19 novembre 2018, de 10h à 16h30
EHESS (salle 7-37) – 54 boulevard Raspail 75006 Paris

The goal of this workshop is to probe into new directions in colonial history of modern Japan. It will seek to challenge the contours of the field by looking at the trans-war history of Japanese settlers in Manchuria, social history of colonial Seoul, and rural penal settlements throughout the Empire.

10h-10h15 Welcome
Isabelle Konuma (CEJ-INALCO) & Aleksandra Kobiljski (CRJ-EHESS)

10h15-10h30 Introduction
Noémi Godefroy (CEJ-INALCO/CRJ-EHSS)

10h30-11h30
Alain Delissen (EHESS)
« A social history of Seoul, 1920-1936: Am I doing settler colonialism (or am I not ?) »

11h30-12h30
Emer O’Dwyer (Oberlin)
« Towards a Transwar History of Japanese Settler Colonialism » 

14h30-15h30
Constance Sereni (Université de Genève)
« Japanese Emigration to Manchuria, 1936-45: Exile as a Policy »


15h30-16h30
Miyamoto Takashi (Université de Tôkyô) 
« Making of Japanese Carceral Archipelago: Introduction of Transportation System during the 1880s »

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Journée d’étude : « La vie culturelle et intellectuelle du Japon des Tokugawa au prisme des livres »

Journée d’étude internationale organisée à l’occasion de la venue à Paris de Susan Burns (Université de Chicago) et de Wakao Masaki (Université de Hitotsubashi).

Cette journée co-organisée par le CRCAO (Centre de recherche sur les civilisations de l’Asie orientale), l’Université Paris Diderot et l’UMR 8173 Chine Corée Japon (EHESS) se tiendra à l’Université Paris Diderot, le vendredi 16 novembre 2018.

Vendredi 16 novembre 2018 de 9h à 17h30
Université Paris Diderot, salle 226C, Halle aux Farines Esplanade Pierre Vidal-Naquet, 75013 Paris

9:00-9:30 Registration
9:15-9:30 Opening Remarks: Annick Horiuchi

9:30-11:10 Chair: Guillaume CARRÉ (EHESS, CCJ)
9:30-10:30 WAKAO Masaki 若尾政希 (Hitotsubashi University)
日本近世における写本の歴史的位置 The historical role of manuscripts in early modern Japan
10:30-11:10 Annick HORIUCHI (Paris Diderot University, CRCAO)
『日本山海名物図会』と『日本山海名産図会』を通してみる近世後期大坂の「物産文化」The “culture of products” in early modern Japan seen through the two Illustrated Albums of famous products from mountains and seas of Japan

11:10-11:20 Coffee

11:20-12:40 Chair: Aleksandra KOBILJSKI (CNRS, CCJ)
11:20-12:00 Daniel SAID MONTEIRO (Paris Diderot University, CRCAO)
Understanding one’s station in the world through Nishikawa Joken’s The Merchant’s bag 西川如見『町人嚢』を通して理解する「天地人道の分際」
12:00-12:40 Matthias HAYEK (Paris Diderot University, CRCAO)
Ordering the Universe: The Wakan Sansai Zue’s hierarchy of entries
万物を順序付ける:『和漢三才図会』の中のヒエラルキー

12:40-14:30 Lunch

14:30-16:50 Chair: Daniel Struve (Université Paris Diderot, CRCAO)
14:30-15:30 Susan BURNS (University of Chicago)
From ‘Bad Karma’ to ‘Bad Blood’— Medicalizing Leprosy in Early Modern Japan

15:30-15:40 Coffee

15:40-16:20 Angelika KOCH (Ghent University)
The Body as Metaphor: Health, Disease and Medicine in late 18th century Japanese Illustrated Fiction 隠喩としての身体と健康: 十返舎一九の黄表紙「腹内養生主論」を中心に
16:20-17:00 Rebekah CLEMENTS (ICREA)
日本の近世化における言語発見 The Discovery of Language in Early Modern Japan

17:00-17:30 Final Discussion

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Migrations multiformes en contexte colonial – Migrants et migrations à Hokkaido en perspective historique (1869-1899)

Noémi Godefroy (maître de conférences à l’INALCO, chercheuse associée au CRJ) interviendra sur le thème des migrations à Hokkaido dans les premières décennies de l’ère Meiji, dans le cadre de la journée d’étude co-organisée par l’ASIEs et le CEJ intitulée « Migration en Asie migration de l’Asie : Parcours et stratégie des migrants face aux mécanismes étatiques ».

À partir de son annexion en 1869, l’île de Hokkaido devient le lieu de multiples migrations au sens propre, comme au sens figuré. En effet, qu’il s’agisse de mouvements de populations en termes de déplacement dans l’espace, ou en termes de changement de statuts, qu’il s’agisse de guerriers déclassés en quête de reconversion, de repris de justice envoyés en colonie pénitentiaire, ou d’autochtones aïnous, devenus japonais, déplacés au gré des défrichages, presque tous les habitants de ce nouveau territoire japonais sont des «migrants». Le but de cet exposé, qui constitue la première étape d’une nouvelle recherche, est de présenter les différents types de migrations vers et à Hokkaido, et de proposer une première réflexion sur les origines et les formes de celles-ci, mais aussi sur la manière dont elles reflètent les changements politiques, économiques, sociaux et diplomatiques du Japon des premières décennies de l’ère Meiji.

Jeudi 11 novembre, de 9h à 12h30
INALCO, rue de Lille 75006 Paris

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Appel à contributions : « Les fonds sonores et les fonds spécialisés et précieux sur l’Asie »

Appel à contributions pour les prochaines journées DocAsie, le réseau national regroupant les documentalistes et bibliothécaires travaillant sur l’Asie, qui se tiendront à Paris du 20 au 22 juin 2018. La présentation d’un enseignant / chercheur, un doctorant ou un post-doctorant est également bienvenue.  Pour en savoir plus…

Date limite d’envoi des propositions de communication : le 16 avril 2018

Fonds sonores sur l’Asie : Comment constituer un fonds sonore ? Quelles sont les spécificités de la gestion d’un fonds aussi particulier ? Quelles sont les composantes à valoriser et à mettre en avant dans ce travail ? Quel est le rôle de l’innovation technologique sur un tel projet, comment se partager la tâche entre les différentes compétences nécessaires (techniques, scientifiques et intellectuelles, etc.) ?

Fonds spécialisés et précieux : Comment ces fonds ont-ils été constitués, quelles sont leurs origines ? Comment ces fonds intègrent-ils l’histoire des études/recherches sur ce domaine ? Quel est la place de ces fonds dans les collections / la politique documentaire de l’établissement ?

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website