Table ronde : « Pourquoi traduire les sciences sociales d’Asie orientale ? »

La table ronde « Pourquoi traduire les sciences sociales d’Asie orientale ? » se tiendra le 21 mars 2018 à l’occasion de la parution du Hors-série 2017 de la revue Tracés.

Avec la participation de : Alain Delissen (EHESS – CCJ-CRC), Alice Doublier (EHESS – CCJ-CRJ), Émilie Frenkiel (Univ. Paris-Est Créteil – LIPHA), Florence Galmiche (Paris 7 – EHESS/CCJ-CRC), Christelle Rabier (EHESS – Centre Norbert Elias).

Pourquoi traduire les sciences sociales du Japon, de la Chine et de la Corée aujourd’hui ? Revenant sur la genèse, l’acte de traduction et le processus d’édition du Hors-série 2017 de la revue Tracés dans lequel sont traduits, introduits et commentés trois textes singuliers – qui portent sur l’étude des les pratiques quotidiennes des citadins tokyoïtes de l’entre-deux guerres ; l’analyse des innovations gouvernementales par la science politique chinoise d’aujourd’hui; la sociologie contemporaine du droit de l’avortement en Corée – contributeurs et contributrices du numéro proposent de réfléchir aux implications et aux enjeux de la traduction des auteurs et autrices d’Asie orientale.
Mercredi 21 mars 2018, de 17h à 19h
EHESS (salle A07_37), 54 boulevard Raspail 75006 Paris


Contact: alice.doublier@ehess.fr

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Atelier doctoral des études japonaises (ADEJ) : retour sur la 5e édition à l’EHESS, Paris 2017

Le 5e Atelier doctoral des études japonaises (ADEJ) a été accueilli par le Centre des recherche sur le Japon (CRJ) de l’EHESS à Paris le 8 décembre 2017. Cette journée est un événement scientifique organisé tous les deux ans depuis 2009 par la Société française des études japonaises (SFEJ). Elle vise à permettre aux doctorants de présenter leurs travaux en cours et d’échanger avec leurs collègues et avec les enseignants-chercheurs.

Cette année, nous avons reçu 16 doctorants venant de 11 établissements différents, de France, de Suisse, du Japon ainsi que de la Réunion. La journée s’est déroulée en quatre sessions : dans la matinée, une session, présidée par Noriko Berlinguez-Kono (Université Lille 3), était consacrée à la société contemporaine et une autre, intitulée « Histoire et société », était présidée par Aleksandra Kobiljski (EHESS/CNRS).

Dans l’après-midi, une session portant sur la littérature était présidée par Michel Vieillard-Baron (INALCO) et une session également intitulée « Histoire et société » était présidée par Christian Galan (Université de Toulouse). Les présentations portaient sur des thèmes très variés, et abordaient aussi bien la littérature, l’histoire, la philosophie et les sciences politiques que l’art ou la sociologie. Avec environ 25 participants pour chaque session, ce fut là un véritable lieu d’échanges et de discussions entre doctorants et chercheurs, ces derniers ayant pu apporter des éclairages importants.

Après ces quatre sessions, une table ronde a été organisée pour la deuxième fois, sur le thème de l’après thèse. Elle a été présidée par Estelle Leggeri-Bauer (INALCO) et animée par Matthias Hayek (Université Paris Diderot), Isabelle Konuma (INALCO), Christian Galan (Université de Toulouse) et Michel Vieillard-Baron (INALCO). Des sujets variés comme les qualifications par le CNU, la publication d’articles dans une revue scientifique, les concours de l’enseignement ainsi que le recrutement des enseignants-chercheurs ont été abordés.

Par ailleurs, un document concernant l’après-thèse et les post-docs aux Etats-Unis, rédigé par Noémi Godefroy (INALCO), a été distribué aux participants. Cette table ronde fut l’occasion d’aborder des thèmes importants et a été particulièrement appréciée par les doctorants.

Cette journée enrichissante a été suivie de l’Assemblée générale de la SFEJ et s’est conclue par un cocktail.

Résumés des interventions

En collaboration avec Aleksandra Kobiljski (EHESS/CNRS). Organisation par Naoko Tokumitsu (EHESS) et Delphine Vomscheid (EPHE).

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Table ronde : « Mobilités et innovations » dans le cadre des « Rendez-vous de l’histoire de Blois » le 6 octobre 2017

 

Aleksandra Kobiljski (CRJ-CNRS) participera à la table ronde intitulée « Mobilités et innovations » dans le cadre de la édition 2017 des « Rendez-vous de l’histoire de Blois – EURÊKA ! INVENTER, DÉCOUVRIR, INNOVER ».

Faut-il bouger pour (mieux) inventer ? Sans doute, mais de quelles mobilités parle-t-on ? Et quels savoirs, techniques ou sciences sont susceptibles d’être touchés ? Voyages scientifiques, transferts culturels, échanges de données à un niveau désormais instantané et global font partie de cette réflexion.

Modératrices :
Catherine BRICE, professeure d’histoire contemporaine à l’université Paris-Est

Antonella ROMANO, directrice d’études à l’EHESS et directrice du Centre Alexandre Koyré.

Intervenants :
Pascal DUBOURG-GLATIGNY, historien d’art et chercheur au Centre Alexandre Koyré
Aleksandra KOBILJSKIchargée de recherche au CNRS, Centre de recherches sur le Japon de l’EHESS
Delphine DIAZmaîtresse de conférences à l’université de Reims Champagne-Ardenne

Vendredi 6 octobre 2017, 15h30 – 17h
Bibliothèque Abbé Grégoire, Auditorium
4 Place Jean Jaurès 41000 Blois

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website