Nouveau carnet : « Séminaire sciences sociales du Japon contemporain »

Un nouveau carnet de recherches sous « hypothèses » parait dans le domaine des sciences sociales sur le Japon depuis juillet 2017.

« Le séminaire « sciences sociales du Japon contemporain » a lieu dans le cadre du projet « Social Science Research and Education on Contemporary Japan », encadré conjointement par l’Université Paris Diderot et l’INALCO. Ce projet est financé par la Fondation du Japon (The Japan Foundation 国際交流基金). »

Le programme (avec titres provisoires) est disponible sur le site internet du séminaire : https://japanseminar.hypotheses.org

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Nouvelle parution : « Là, sur les bords de l’Yvette : dialogues mésologiques »

Nouvelle parution : Augustin BerqueLà, sur les bords de l’Yvette – Dialogues mésologiques

Là, sur les bords de l’Yvette Sur les bords de l’Yvette, un vieux monsieur très savant, le Dr No, et sa petite- lle Mélissa, lycéenne en seconde, parlent de mésologie – la science des milieux, c’est-à- dire de la relation spéci que que tout être vivant crée avec son environnement. Alors que l’environnement est universel – le même pour tous –, le milieu est singulier, que ce soit à l’échelle de l’espèce – le milieu d’un ragondin n’est pas celui d’un canard, bien qu’ils vivent côte-à-côte dans la même rivière – ou à l’échelle des organismes ; et, dans le cas de l’humain, que ce soit à l’échelle des personnes comme à celle des cultures: un même donné environnemental pourra être perçu et utilisé de manières très di érentes par des sociétés di érentes, et dans un même environnement, deux personnes pourront vivre dans deux milieux très di érents. La découverte de cette spéci cité des milieux a révolutionné les sciences de la nature au xxe siècle, avec les travaux du naturaliste balte Jakob von Uexküll (1864-1944), et du philosophe japonais Tetsurô Watsuji (1889-1960). Les perspectives nouvelles sur la nature et sur l’existence humaine qui découlent de leur mésologie sont ici même – sur les bords de l’Yvette – mises à la portée de tous dans une suite de dialogues entre Mélissa et son grand-père, où s’invitent tour à tour, ctivement, quelques-uns des grands noms de la mésologie : Uexküll et Watsuji, bien sûr, mais aussi quelques autres savants qui ont fait de la mésologie sans le savoir. Le tout, sous l’œil du roi de l’Yvette… le ragondin. Lire la suite…

Éditions éoliennes
22 Juin 2017
ISBN : 978-2-37672-000-3
120 pages, 14 EUR

 

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Colloque international : Mapping Asia – Cartographic Encounters between East and West

Le colloque international « Mapping Asia – Cartographic Encounters between East and West » aura lieu les 15 et 16 septembre 2017 à l’Université de Leyde, dans le cadre du Leiden Asia Year 2017.

Patrick Beillevaire (Directeur de recherche émérite au CNRS) et Ekaterina Simonova- Gudzenko (Professeur à l’Université d’État de Moscou), membres du Centre Japon, participeront à ce colloque.

Patrick Beillevaire : « Introduction and application of the triangulation method in the kingdom of Ryūkyū in the first half of the 18th century »

Ekaterina Simonova- Gudzenko (Moscow State University) : « Gyoki-type maps as the model of visual representation of Japanese archipelago in East Asian and Western cartography »

Programme détaillé : http://blogs.library.leiden.edu/mappingasia/programme/

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Mibun : penser les statuts sociaux du Japon prémoderne (XVIe-XIXe siècles)

Nouvelle parution : le numéro 2 (2017) de la revue Histoire, Economie & Société. Dans ce numéro, la revue propose le dossier « Mibun : penser les statuts sociaux du Japon prémoderne (XVIe-XIXe siècles)« , préparé par Guillaume Carré (CRJ-EHESS).

La revue Histoire, Economie & Société est accessible sur le site des éditions Armand Colin et sur le portail Cairn : https://www.cairn.info/revue-histoire-economie-et-societe.htm

La société du Japon prémoderne (16e-19e siècles) passe pour extrêmement hiérarchisée. Durant cette période, le Japon adopta le confucianisme comme référence intellectuelle et idéologique, à l’instar de la Chine et de la Corée, mais son organisation sociale et politique demeurait très différente de celle de ces pays. L’édifice socio-politique dominé par les samouraïs demeurait très marqué par son héritage féodal, et corseté en apparence par une répartition rigide de la population entre des statuts distincts. Depuis les années 1950, l’historiographie japonaise a multiplié les travaux sur la naissance de cette société à la suite de la réunification et de la pacification du pays après les guerres civiles du 16e siècle. Alors qu’on a longtemps tenu le système des statuts sociaux comme une construction visant à fonder l’exploitation de la société par le régime guerrier, les historiens japonais, depuis une trentaine d’années, ont eu tendance à relativiser ces aspects oppressifs, pour redonner une place active aux groupes sociaux et aux communautés dans l’élaboration de ces identités collectives. En mettant à disposition du public francophone, des traductions d’articles de chercheurs japonais, basés sur leurs travaux les plus récents, ce dossier d’ Histoire, Economie & Société propose un aperçu de la richesse de l’historiographie et de ses débats sur ces questions, dans les domaines de l’histoire rurale ou urbaine, ainsi que sur la genèse de la condition des samouraïs à l’époque d’Edo. 
La composition du dossier est la suivante :
Guillaume Carré.Introduction. Penser les statuts sociaux du Japon prémoderne (XVIe-XIXe siècles).
 
Morishita Tôru.Le Japon prémoderne : une société de statuts. Réflexions sur quatre décennies de débats.
 
Gotô Masatoshi.« Ceux des plages » et « Ceux des collines » : les « paysans » des villages littoraux dans le Japon prémoderne.
 
Makihara Shigeyuki.Naissance des guerriers des temps prémodernes : la séparation des guerriers et des paysans à Ômi.
 
Yoshida Nobuyuki et Tsukada Takashi. Réflexions sur le statut de bourgeois à Edo et Ôsaka au XVIIe siècle.

 

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Japanese Illustrated Books from the Edo and Meiji Periods

Plus de 1 000 livres japonais illustrés de la période 1600-1912 ont été numérisés par les Smithsonian Libraries. Visitez cette collection ici.

The Freer|Sackler Library’s collection of illustrated Japanese rare books includes over 1,000 volumes previously owned by Charles Lang Freer. Often filled with color illustrations, many are by famous artists such as Andō Hiroshige and Katsushika Hokusai.  These beautiful woodblock printed works of art were published during the Edo and Meiji periods (1600-1912).  Another group of Japanese rare books more recently added to the Library’s collections consists of 67 volumes of illustrated Meiji-period books collected by Robert O. Muller who also formed a superb collection of Japanese prints from the same period which he bequeathed to the Arthur M.Sackler Gallery. Both library book collections are ideal complements to the world renowned Gerhard Pulverer Collection of Illustrated Japanese Books which was acquired by the Freer Gallery of Art in 2007. The Pulverer Collection has been completely digitized and is available online. Unlike the European and American books on our website, Japanese rare books are scanned as two-page spreads to more clearly show the construction of the book and seamlessly display images which span two pages.

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

パリの日本建築 Architectures japonaises à Paris, 1867-2017 : exposition bilingue français-japonais

© PAVILLON DE L’ARSENAL

Exposition créée par le Pavillon de l’Arsenal, présentée du 28 juin au 24 septembre 2017, bilingue français – japonais avec le soutien de la Japan Foundation.

Les architectes japonais écrivent avec Paris une histoire singulière et méconnue, riche de multiples rencontres, expositions et installations, projets et réalisations emblématiques. L’exposition et l’ouvrage qui l’accompagne révèlent pour la première fois ce dialogue entre deux cultures entamé dès la fin du XIXe siècle et qui se traduit aujourd’hui par une dizaine de constructions majeures, en cours ou récemment livrées dans la métropole parisienne, dont la Collection Pinault – Paris dans la Bourse de Commerce, le Learning Center à Saclay, le projet Mille arbres ou encore l’immeuble-pont Aurore à Paris Rive Gauche, la Seine musicale à Boulogne-Billancourt et la transformation des grands magasins de la Samaritaine. Lire la suite …

28 juin au 24 septembre 2017
Pavillon de l’Arsenal
21, boulevard  Morland 75004 PARIS

DOSSIER DE PRESSE (pdf)

A l’occasion de l’exposition « Architectures japonaises à Paris, 1867-2017 », découvrez l’ouvrage éponyme ci-dessous.

Editions du Pavillon de l’Arsenal
Juin 2017
ISBN : 978-2-35487-038-6
608 pages, 39 euros

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website