パリの日本建築 Architectures japonaises à Paris, 1867-2017 : exposition bilingue français-japonais

© PAVILLON DE L’ARSENAL

Exposition créée par le Pavillon de l’Arsenal, présentée du 28 juin au 24 septembre 2017, bilingue français – japonais avec le soutien de la Japan Foundation.

Les architectes japonais écrivent avec Paris une histoire singulière et méconnue, riche de multiples rencontres, expositions et installations, projets et réalisations emblématiques. L’exposition et l’ouvrage qui l’accompagne révèlent pour la première fois ce dialogue entre deux cultures entamé dès la fin du XIXe siècle et qui se traduit aujourd’hui par une dizaine de constructions majeures, en cours ou récemment livrées dans la métropole parisienne, dont la Collection Pinault – Paris dans la Bourse de Commerce, le Learning Center à Saclay, le projet Mille arbres ou encore l’immeuble-pont Aurore à Paris Rive Gauche, la Seine musicale à Boulogne-Billancourt et la transformation des grands magasins de la Samaritaine. Lire la suite …

28 juin au 24 septembre 2017
Pavillon de l’Arsenal
21, boulevard  Morland 75004 PARIS

DOSSIER DE PRESSE (pdf)

A l’occasion de l’exposition « Architectures japonaises à Paris, 1867-2017 », découvrez l’ouvrage éponyme ci-dessous.

Editions du Pavillon de l’Arsenal
Juin 2017
ISBN : 978-2-35487-038-6
608 pages, 39 euros

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Appel à communication : Atelier Doctoral des Etudes Japonaises (ADEJ) 2017

La SFEJ a informé de la tenue du 5e Atelier Doctoral des Études Japonaises (ADEJ), le 8 décembre 2017 à Paris, dans les locaux de l’EHESS. Tous les doctorants préparant une thèse en français dans le domaine des études japonaises sont les bienvenus. La date limite d’envoi des propositions est fixée au 31 juillet 2017 (résumé court de 1000 signes, espaces compris).

Appel à communication

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Poste à pourvoir : Professeur / Professeur Associé en études japonaises à l’université de Genève

L’université de Genève met au concours un poste de Professeur / Professeur Associé en études japonaises.

Le délai d’inscription : 30 septembre 2017

Vous trouverez plus de détails sur le site de l’UNIGE.

 

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Appel à candidature : Programme de la Fondation du Japon – CEEJA

La Fondation du Japon a lancé un appel à candidature pour son programme 2017 d’échanges intellectuels entre le Japon et l’Europe en Alsace.

Thème : Médias numériques et communication
 
Date d’organisation : Lundi 25 et mardi 26 septembre 2017
 
Lieu : Centre Européen d’Etudes Japonaises d’Alsace (Kientzheim, Alsace
 
Date limite de candidature : 14 juillet 2017
 
Pus d’informations sur les liens ci-dessous :
 
Anglais

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Journée d’études : « Autour du Honchô gashi 本朝画史 : sources, place dans l’histoire des traités de peinture et postérité »

Journée d’études organisée par le groupe « Manuscrits à peintures »  du CEJ de l’Inalco.

Le Honchô gashi, « Histoire de la peinture de » (1691) composé par le peintre Kanô Einô (1631-1697), représente un jalon et un tournant de l’histoire de l’art au Japon avant l’ère contemporaine. Premier traité de peinture imprimé, il a bénéficié d’une large diffusion et constitue, à ce titre, une date dans l’histoire du livre ; il importe ainsi de le resituer parmi les ouvrages concurrents de la même époque en l’étudiant dans ses aspects matériels. Mais son importance provient également du rôle qu’il a joué au XIXe siècle, dans la formation du regard rétrospectif des Japonais sur leur propre peinture, du fait de son statut de source pour l’historiographie naissante. On savait qu’il avait été écrit avec le projet de définir les termes d’une histoire idéale de la peinture, centrée sur l’école Kanô – en quoi il constitue bien sûr une tentative d’autopromotion de la part de celle-ci. Mais si les recherches récentes insistent aussi, de nos jours, sur l’aspect circonstanciel de sa genèse, c’est-à-dire le dessein, chez son auteur, de revaloriser la position de son atelier au sein de l’univers des Kanô, elles mettent en lumière également la multiplicités des points de vue par lesquels on peut saisir cet ouvrage : en tant que reflet d’une nouvelle méthode historique, élaborée par les lettrés de l’époque d’Edo ; par sa façon de situer l’histoire de la peinture d’un pays dont les contours mentaux évoluent, en magnifiant la source chinoise mais en se définissant aussi par rapport à elle ; enfin, en tant que source majeure concernant l’histoire des techniques et de l’évaluation picturale, grâce à ses deux dernières parties et appendices portant sur les pigments et sur les sceaux.

Mardi 4 juillet 2017 9h30 – 17 h
Salle des Plaques – Inalco, Maison de la recherche
2, rue de Lille, Paris 7ème

Programme

1) Matinée : 9 h 30 – 12 h 45

9h30 accueil des participants

10h-10h30 : Estelle BAUER (Inalco / CEJ), « Présentation de la journée et du Honchô gashi dans son contexte pictural »

10h30-11h30 : Christophe MARQUET (Inalco / CEJ), « Support, usage et réception du Honchô gashi du XVIIe au XIXe siècle : des traités de peinture d’Edo à la formation de l’histoire de l’art »

11h30-11h45 : Pause

11h45-12h45 : Marie PARMENTIER (université de Toulouse-Jean Jaurès / CEJ), « Les listes de pigments dans les livres de peinture à l’époque d’Edo »

2) Après-midi : 14 h – 17 h

14h-15h : Alice BIANCHI (Université Paris-Diderot / CRCAO), « Le Honchô gashi et les sources chinoises »

15h-16h : Arthur MITTEAU (Inalco / CEJ), « L’esthétique d’Ernest Fenollosa à la lumière du Honchô gashi »

16h-16h15 : pause

16h15-17h : discussion générale

Contact : estelle.leggeribauer@inalco.fr
                 arthur.mitteau@inalco.fr

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Le saké contrefait à l’époque d’Edo

Reiji IWABUCHI, Professeur à l’Université féminine du Gakushûin, professeur rattaché au Centre de recherches sur le Japon d’avril à août 2017, donnera une conférence intitulée « 江戸の「贋酒」 » (Le saké contrefait à l’époque d’Edo) à l’Université Paris Diderot le 12 juin 2017.

Cette conférence sera donnée en japonais sans traduction.

商品のブランド化と偽物の出現は、世界共通の超時代的な現象であるが、時代や地域を限定することで、偽商品を通して当該社会の一端を描き出すことが可能ではなかろうか。とくに、商標権確立以前の前近代にあっては、公権力の保護はなかったため、民間社会の中で対策が講じられたと考えられる。
日本の江戸時代における偽商品については、すでに出版物の重板をめぐる仲間の統制や、薬の商標の模倣・盗用に対する「商標・商号権」保護の獲得過程が明らかにされている。本講演では、商標と生産者や内容が異なる「贋酒」をとりあげ、生産地と消費地の双方の状況をみながら、その生産と流通の実態を検討する。さらに、近代化の中で明治17(1884)年に制定・施行された商標登録制度(商標条例)との相克についてもふれてみたい。

L’apparition des marques et de contrefaçons est un phénomène universel qui dépasse les frontières et les époques. Mais en se limitant à une aire géographique et à une époque particulière, ne pourrait-on pas apporter un éclairage sur une société donnée à travers ses contrefaçons ? Tout particulièrement, à une époque où le droit des marques n’existait pas, l’absence de protection de la part des pouvoirs publics a pu conduire les acteurs de l’économie à adopter des mesures d’auto-régulation.
En ce qui concerne les articles contrefaits dans le Japon de l’époque d’Edo, l’auto-régulation des droits de réimpression d’ouvrages au sein des corporations de libraires est bien attestée, ainsi que des processus visant à la protection des marques ou des dénominations d’articles face à des manoeuvres d’usurpation ou d’imitation de marques de médicaments. On s’intéressera dans cette conférence à des cas de « saké contrefait » où un décalage est attesté entre la marque, le producteur d’une part, et le contenu d’autre part. En examinant les terrains de la production et de la consommation, on réfléchira sur la situation réelle de la production et de la distribution. On évoquera également la manière dont s’est déroulée la transition vers la modernité de Meiji, avec l’instauration et l’application du système d’enregistrement des marques en 1884.

Lundi 12 juin 2017, 16h-18h
Salle 481C – Université Paris Diderot
5 rue Thomas Mann, 75013 Paris

Affiche

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website