Colloque : « Global Japan », 8-9 novembre 2018 à l’EHESS

Jeudi 8 et vendredi 9 novembre 2018, 9h30-17h
EHESS (salle 7-37) – 54 boulevard Raspail, 75006 Paris

The conference will use the early modern and modern history of Japan as a site to explore the questions of craft and vision in the age of global history. Our goal is to pursue convincing new narratives told outside of the nationalist historiographical framework. The conference is envisioned as part of a broader conversation about how to bring global history to bear on the practices of Japanese history and bring Japan to bear on current debates in global history.

How does current research on Japan history do justice to the connectivity and mobility of the early modern times? What is global history missing without a nuanced vision of the importance of Japan in East Asia? What does the idea of “global” brings to the current work on early modern and modern Japan?  What can be gained from a more inclusive view of early modern and modern world that de-centers European interpretations of global history while recognizing power dynamics and disparities? 

Pablo BLITSTEIN (EHESS) / Ulrich Brandenburg (University of Zürich) / Guillaume CARRÉ (EHESS) / Rebekah CLEMENTS (ICREA/Autonomous University of Barcelona) / Martin DUSINBERRE (University of Zürich) / Hiroshi Emoto (Chiba University/ETH Zurich) / Noémi GODEFROY (INALCO/EHESS) / Daniel HEDINGER (Ludwig-Maximilians University) / Nadin HEÉ (Free University of Berlin/MPI) / Aleksandra KOBILJSKI (CNRS/EHESS) / Corinne LEFÈVRE (CNRS/EHESS) / David MERVART (Autonomous University of Madrid) / Xavier PAULES (EHESS) / Jean-Frédéric SCHAUB (EHESS) / Alessandro STANZIANI (CNRS/ EHESS) / Takahiro YAMAMOTO (Heidelberg University)

Sur le site de l’EHESS : https://www.ehess.fr/fr/colloque/global-japan

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

M. Takegawa Shogo, Professeur invité à l’EHESS en octobre-novembre 2018

Takegawa Shogo 武川正吾, Professeur à l’Université de Tokyo, séjournera à Paris en octobre-novembre 2018 sur invitation de Sébastien Lechevalier (CCJ / FFJ). Durant son séjour, M. Takegawa donnera une série de conférences ci-dessous :

Programme (pdf)

« Social Policy in Japan »
October 30, 2018 (15:00-17:00) – Room A07_37 (EHESS, 54 bd Raspail 75006 Paris)
Lecture organized by the Fondation France-Japon de l’EHESS.

« Social Attitudes towards Income Redistribution in Japan »
November 13, 2018 (14:00-16:00) – Room 8 (EHESS, 105 bd Raspail 75006 Paris)
Lecture organized by the Fondation France-Japon de l’EHESS.
Discussant: Arnaud Lefranc (Université de Cergy-Pontoise)

« Paradox of Welfare in Japan »
November 15, 2018 (17:00-19:00) – Room 481C (Université Paris Diderot, bâtiment C, 5 rue Thomas Mann, 75013 Paris)
In the framework of the “Seminar on Contemporary Japan” (Inalco-Paris 7) organized by Arnaud Grivaud (Inalco) et Kanae Sarugasawa (Paris 7). The session will also include a lecture by Robert Boyer (EHESS, Institut des Amériques).

« Varieties of Welfare Capitalism in East-Asia »
November 22, 2018 (15:00-17:00) – Room 3 (EHESS, 105 bd Raspail 75006 Paris)
In the framework of the EHESS seminar organized by Yohann Aucante « Les réformes de la protection sociale : perspectives internationales comparées ».

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Appel à contributions : « Histoire à vendre », n° 43 de la revue « Extrême-Orient, Extrême-Occident »

La revue Extrême-Orient, Extrême-Occident lance un appel à contributions pour son numéro 43 sur le thème « Histoire à vendre », à paraître à l’automne 2019.

Date limite d’envoi : fin novembre 2018

La question de la définition de l’identité des groupes sociaux, qu’il  s’agisse d’une identité nationale, locale ou régionale, se pose régulièrement dans différentes régions du monde, et plus particulièrement en Asie de l’Est, où, du Japon à la Chine en passant par les deux Corée, la Mongolie ou le Viêt-Nam, le “nationalisme culturel” semble être entré dans une nouvelle phase de renforcement. En témoigne notamment l’utilisation commerciale de l’histoire et du patrimoine historique des pays en question.
Au-delà du simple constat de l’intérêt politique évident qu’il y a à mettre en avant une histoire nationale présentée le plus positivement possible, on peut légitimement s’interroger sur les enjeux actuels de ces utilisations toutes diverses  dans leurs formes (expositions, commémorations, fictions, documentaires, jeux vidéos, blogs ou sites internet, reconstitutions historiques à but touristique etc.) que dans leurs objets (figures exemplaires, minorités, victimes et héros). Plusieurs questions pourraient dès lors être posées : qui sont les utilisateurs, et quelles sont les sources des représentations historiques ? Pourquoi certaines périodes sont-elles privilégiées ? Quels sont les rôles respectifs des savants et des pouvoirs publics, des médias et des groupes d’intérêts ? …

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website