Journée d’études : « Logement social : perspectives croisées Angleterre, France, Japon »

Le groupe de recherche Populations japonaises (CEJ, INALCO) organise
une demi-journée d’études le 9 janvier 2018 sur le thème : « Logement social : perspectives croisées Angleterre, France, Japon »

9 janvier 2018 de 14h à 17h30
INALCO, Salle 3.15
65 rue des Grands Moulins, 75013 Paris

1. David Fée, CREC (CREW), Université Sorbonne nouvelle – Paris 3
« Le logement social au Royaume-Uni, 1890- 2017 : déclin ou évolution ?»

2. Jean-Claude Driant, Lab’Urba, École d’urbanisme de Paris
« Le logement social en France : remise en cause d’un modèle généraliste et national ? »

3. Nicolas Pinet, LCSP, Paris Diderot et CRJ, EHESS
« Politiques publiques de logement et habitat social au Japon, 1950-2017 »

Contact : nicolas@pinet.onl

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website

Atelier doctoral des études japonaises (ADEJ) : retour sur la 5e édition à l’EHESS, Paris 2017

Le 5e Atelier doctoral des études japonaises (ADEJ) a été accueilli par le Centre des recherche sur le Japon (CRJ) de l’EHESS à Paris le 8 décembre 2017. Cette journée est un événement scientifique organisé tous les deux ans depuis 2009 par la Société française des études japonaises (SFEJ). Elle vise à permettre aux doctorants de présenter leurs travaux en cours et d’échanger avec leurs collègues et avec les enseignants-chercheurs.

Cette année, nous avons reçu 16 doctorants venant de 11 établissements différents, de France, de Suisse, du Japon ainsi que de la Réunion. La journée s’est déroulée en quatre sessions : dans la matinée, une session, présidée par Noriko Berlinguez-Kono (Université Lille 3), était consacrée à la société contemporaine et une autre, intitulée « Histoire et société », était présidée par Aleksandra Kobiljski (EHESS/CNRS).

Dans l’après-midi, une session portant sur la littérature était présidée par Michel Vieillard-Baron (INALCO) et une session également intitulée « Histoire et société » était présidée par Christian Galan (Université de Toulouse). Les présentations portaient sur des thèmes très variés, et abordaient aussi bien la littérature, l’histoire, la philosophie et les sciences politiques que l’art ou la sociologie. Avec environ 25 participants pour chaque session, ce fut là un véritable lieu d’échanges et de discussions entre doctorants et chercheurs, ces derniers ayant pu apporter des éclairages importants.

Après ces quatre sessions, une table ronde a été organisée pour la deuxième fois, sur le thème de l’après thèse. Elle a été présidée par Estelle Leggeri-Bauer (INALCO) et animée par Matthias Hayek (Université Paris Diderot), Isabelle Konuma (INALCO), Christian Galan (Université de Toulouse) et Michel Vieillard-Baron (INALCO). Des sujets variés comme les qualifications par le CNU, la publication d’articles dans une revue scientifique, les concours de l’enseignement ainsi que le recrutement des enseignants-chercheurs ont été abordés.

Par ailleurs, un document concernant l’après-thèse et les post-docs aux Etats-Unis, rédigé par Noémi Godefroy (INALCO), a été distribué aux participants. Cette table ronde fut l’occasion d’aborder des thèmes importants et a été particulièrement appréciée par les doctorants.

Cette journée enrichissante a été suivie de l’Assemblée générale de la SFEJ et s’est conclue par un cocktail.

Résumés des interventions

En collaboration avec Aleksandra Kobiljski (EHESS/CNRS). Organisation par Naoko Tokumitsu (EHESS) et Delphine Vomscheid (EPHE).

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website

Appel à contributions : « Consommer au Japon, consommer le Japon. Penser le made in Japan au XXIe siècle »

La rédaction de la revue Ebisu-Études japonaises lance un appel à contributions pour son numéro 56, à paraître en 2019 : « Consommer au Japon, consommer le Japon. Penser le made in Japan au XXIe siècle ».

Date de déclaration d’intention (titre provisoire et résumé de 800 signes) : 15 février 2018
Date limite d’envoi des propositions des articles : 1er juillet 2018

Appel à contributions

Le dossier spécial du n°56 d’Ebisu (parution 2019) interroge les pratiques de consommation de produits et services japonais, dans un contexte en pleine évolution : la mondialisation des échanges due aux progrès technologiques, l’influence du néolibéralisme sur l’organisation du développement économique, la concentration des richesses dans des mégapoles en compétition, l’essor du tourisme et de l’économie de la connaissance, l’aggravation des inégalités et la montée en puissance des préoccupations écologiques, le vieillissement démographique… Ces facteurs bouleversent la conception, la fabrication et l’achat de biens et services. Ils ont contribué à remettre en cause un modèle japonais de croissance fondé sur l’exportation de produits réputés pour leur qualité. La montée en gamme industrielle des pays voisins et la stagnation du marché intérieur l’ont aussi fragilisé. C’est pourtant durant la crise des années 1990 que le succès des jeux vidéo, mangas, animés, fait émerger la notion de Cool Japan, dont l’effet sur certains secteurs a été positif. Or, si les études de son instrumentalisation politique ont abondé, les analyses de ses retombées pour les entreprises, les clients mais aussi les territoires, paraissent en retrait. On s’intéressera donc ici aux mutations du made in Japan dans la globalisation, à travers plusieurs dimensions : économique, géographique, anthropologique, sociale, managériale, artistique…

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website