Journée d’étude : « Pouvoirs et groupes sociaux durant l’époque prémoderne »

La Journée d’étude intitulée « Pouvoirs et groupes sociaux durant l’époque prémoderne » se tiendra  à l’Université de Lille le 8 mars 2018.

 L’organisation sociale du Japon de l’époque d’Edo (1600 – 1868) ou époque prémoderne, fait l’objet de nombreuses études depuis une quarantaines d’années, dont les fruits montrent combien les visions antérieures – et pourtant encore bien ancrée en Occident – sont éloignées de la réalité. Les travaux successifs ont montré que les quatre statuts sociaux, mibun, du confucianisme ne pouvaient qu’être un cadre théorique et politique. Leurs efforts pour définir ce qu’étaient réellement ces statuts ont mené à l’émergence d’une multitude de corps intermédiaires auxquels est conféré le nom de statut, et formés autour d’un droit d’exercer une activité dans un lieu ou un cadre précis, octroyé par les autorités en échange d’un devoir.

Cette rencontre vise à approfondir les connaissances sur le rapport entre le pouvoir et la société – et principalement de ses corps intermédiaires – durant le Japon de l’époque d’Edo, au travers de présentations de quatre chercheurs en pointe sur ce sujet. Par le contraste apporté, une présentation sur l’histoire de France aidera à distinguer points communs et différences qui soutiendront les discussions.

Les débats se feront en japonais et en français avec la participation de :

Catherine Denys (Université de Lille),
Tsukada Takashi (Université Municipale d’Osaka),
Morishita Toru (Université de Yamaguchi, invité en France par l’Université Paris-Sorbonne),
Makihara Shigeyuki (Université de Tokyo, invité en France par l’EHESS)
Goto Masatoshi (Université Rikkyo)

Jeudi 8 mars 2018 de 10h à 18h
Université de Lille – SHS
Campus du Pont de Bois, Maison de la recherche (bât. F), salle F0.13

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Statuts et identités dans l’Asie pré-moderne (XVIIe-XIXe siècle)

Nouvelle parution : le numéro 41 de la revue Extrême-Orient, Extrême Occident.

Dans ce numéro, la revue propose le dossier « Statuts et identités dans l’Asie pré-moderne (XVIIe-XIXe siècle) », coordonné par Annick Horiuchi (CRCAO) .

On associe au monde asiatique pré-moderne des sociétés d’ordres figées, où hommes et femmes sont condamnés de par leur statut à des parcours de vie uniformes. Or ces dernier pouvaient se négocier et des identités nouvelles sont apparues.

Il s’agit d’une part de corriger l’idée que cette société fonctionnait selon le système rigide et intangible des quatre statuts (guerrier au Japon/ lettré-fonctionnaire en Chine et en Corée ; paysan ; artisan ; marchand). Sont notamment examinés le statut servile en Chine, celui des chefs aïnous, ces habitants des confins septentrionaux du Japon, ou encore celui des concubines dans les familles guerrières. Le numéro se penche d’autre part sur l’identité de bourgeois au Japon, à travers des textes imprimés de l’époque et des documents du for privé, sur celle du catholique face à la politique d’interdiction, toujours au Japon ou encore  celle des « gens intermédiaires » de Corée, ces fonctionnaires entravés dans leur ascension par leur naissance. En faisant une large place aux voix des roturiers, il s’agit de redessiner les contours d’une société plus complexe et moins immobile qu’on ne l’avait imaginée.

Sommaire

Introduction

Annick Horiuchi « Statuts et identités dans l’Asie pré-moderne (XVIIe-XIXe siècle) »

I. Où l’identité s’affirme

Guillaume Carré  « La gloire d’un marchand : Enomoto Yazaemon, négociant en sel dans le Japon du XVIIe siècle »

Daniel Struve « Identité sociale et identité nationale dans Chōnin bukuro et Hyakushō bukuro de Nishikawa Joken »

II. Où le statut fluctue

Yannick Bardy « Prêtre shintō à l’époque d’Edo: un statut, des réalités »

Claude Chevaleyre « Asservir pour punir : la nature pénale du statut d’esclave dans la Chine des Ming (1368-1644) »

Segawa Yūta « Le couple dans la famille guerrière durant la seconde moitié de l’époque Edo (XVIIIe-XIXe siècle) : La question du mariage et du concubinage »

III. Où l’identité prend corps

Martin Nogueira Ramos « Une identité religieuse dans la tourmente : les catholiques face à la politique de proscription des Tokugawa (XVIIe siècle) »

Kim Daeyeol « Les « gens du milieu » en quête d’une identité dans la société du Chosŏn au XIXe siècle »

Noémi Godefroy « Domination et dépendance : l’évolution du statut des chefs aïnous en Asie orientale (XVIIe-XVIIIesiècle) »

IV. Regard extérieur

François-Joseph Ruggiu « De l’Extrême-Orient à l’Extrême-Occident, et retour. L’étude comparée des sociétés de la France d’Ancien Régime et de l’Asie de l’époque moderne »

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website