« Abenomics: has it worked? Will it ultimately fail? »


Vient de paraître le vol. 29, n°4 de la revue Japan Forum.

Dans ce numéro, Sébastien Lechevalier (CRJ-EHESS) et Brieuc Monfort (CEAFJ) ont publié un article sur Abenomics dans le contexte post electoral.

L’article est également disponible en ligne : http://dx.doi.org/10.1080/09555803.2017.1394352.

Japan Forum Volume 29, issue 4, 2017
Print ISSN: 0955-5803
Online ISSN: 1469-932X

Vous trouverez le communiqué de presse ci-dessous.

Abenomics Revisited

In the wake of Prime Minister Abe Shinzo’s electoral victory in Japan’s General Election on 22 October 2017, the journal Japan Forum has published a Perspectives Essay on ‘Abenomics’ by social scientists Sebastien Lechevalier (EHESS, Paris)  and Brieuc Monfort (Sophia University, Tokyo).

The article can be accessed online at: http://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/09555803.2017.1394352

Lechevalier and Monfort offer key insights useful to those interested in understanding the economic policies, successes and failures, that lay behind Abe’s Premiership up to this election victory.

The essay argues that both over-optimistic and over-pessimistic predictions have been wrong for the following reasons:

Some predictions were theoretically well-grounded but disconnected from Japan’s economic and political-economic context; others were too closely entwined with Japanese reality and excessively influenced by evaluations of the controversial figure of Abe, failing in this way to sufficiently consider quantitative data or define criteria of objective evaluation.

“Short-termism” is another problem that commonly afflicts discussions of Abenomics: relying on quarterly results in the absence of a broader view, this perspective is reflected in extreme (positive or negative) evaluations.

Perspectives Essays are a regular feature published by Japan Forum, the journal of the British Association for Japanese Studies, hosted by the SOAS Japan Research Centre.

Press Contacts for Sebastien Lechevalier and Brieuc Monfort: Fondation France-Japon de l’EHESS, Dora Beaudequin (dora.beaudequin@ehess.fr)

Press Contacts for Japan Forum: Vesna Siljanovska (comms@soas.ac.uk).

 

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website

Ebisu n° 53 : « 1914-1918, une guerre mondiale ? La perspective japonaise »

ebisu_53-small250

Vient de paraître le n° 53 de la revue Ebisu – Études japonaises coordonné par Nicolas Mollard et Arnaud Nanta.

Ebisu est dorénavant une revue numérique en accès libre dès parution
sur Revues.org (http://ebisu.revues.org). Vous y trouverez les numéros parus depuis 2012 (n° 47).

Les anciens numéros sont sur Persée (http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/revue/ebisu).

L’histoire de la Première Guerre mondiale ne revêt pas le même sens dans le monde européen et dans le monde est-asiatique. C’est en Europe qu’eurent lieu les affrontements, dans leur quasi-totalité. C’est aussi en Europe que se trouvaient les principaux belligérants et les enjeux primordiaux. Dans la dynamique du conflit, l’Asie orientale ne joua qu’un rôle secondaire, d’autant qu’une importante partie de la région (Indochine, Philippines, Corée, Taiwan, Micronésie) était sous le joug colonial des grandes puissances. La situation de la jeune République de Chine, semi-colonisée et en voie de fractionnement, n’était guère meilleure. Hormis le Japon et la Russie, la région ne comptait pas de véritables « acteurs de l’histoire ». En outre, les deux pays étant alliés et combattant tous deux du côté de la France et du Royaume-Uni, il n’y eut guère d’engagements dans la zone Asie-Pacifique en dehors des promptes victoires japonaises sur les positions allemandes. Aussi l’Asie orientale a-t-elle été peu considérée par les historiens. Au mieux a-t-on étudié les effets du conflit sur les populations asiatiques ou, dans le cas du Japon, mesuré sa participation directe. Lire la suite…

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website

Revue électronique : « Géographie historique du Japon d’Edo et ses héritages »

Phare d’Imazu (Cliché N. Baumert, 2011)

Vient de paraître : le n° 9 de la Revue de Géographie Historique consacrée à la thématique « Géographie historique du Japon d’Edo et ses héritages » (dirigé par Nicolas Baumert).

Dans ce numéro, un article de Noémi Godefroy (Inalco-CEJ, jeune chercheuse associée du Centre Japon) : Le Japon d’Edo « découvre » la Russie, savoirs connectés et conscience géographique (1771-1799)

Pendant plus de deux siècles, de 1633 à 1853 lors de la période dite d’Edo (1603-1868), le Japon s’est fermé au monde extérieur, retiré d’une histoire globale qui se mettait en place sous l’impulsion des Etats européens. Ce numéro permet d’en comprendre les principales dynamiques dans l’espace et le temps ainsi que certains héritages.

Revue de Géographie Historique n° 9
RGH
Novembre 2016

ISSN électronique : 2264-2617

ARTICLES

Article 1    Editorial Nicolas Baumert

Article 2    Le Japon d’Edo « découvre » la Russie, savoirs connectés et conscience géographique (1771-1799) Noémi Godefroy

Article 3    La naissance des cultures d’entreprises au Japon. Ethique et commerce à l’époque d’Edo Frédéric Burguière

Article 4    L’uniformisation des productions agricoles à l’époque d’Edo : des savoirs géographiques biaisés à l’origine de crises Nicolas Baumert / Yuki Hata / Nobuhiro Ito

Article 5    Buddhist Temple Death Register in Innoshima Island, West Japan: A case study for a better understanding of the late Edo Period demographic evolution Tsunetoshi Mizoguchi

Article 6    Le passage vers l’Enfer : Les lieux de l’exécution publique de la peine de mort à Nagoya à l’époque d’Edo Maki Fukuda

Article 7    Préserver les savoir-faire et inventer la modernité au Japon : les entreprises dites shinise. L’exemple des maisons de douceurs japonaises (wagashi) Sylvie Guichard-Anguis

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d’études, documentaliste

More Posts - Website