Appel à contributions : « Histoire à vendre », n° 43 de la revue « Extrême-Orient, Extrême-Occident »

La revue Extrême-Orient, Extrême-Occident lance un appel à contributions pour son numéro 43 sur le thème « Histoire à vendre », à paraître à l’automne 2019.

Date limite d’envoi : fin novembre 2018

La question de la définition de l’identité des groupes sociaux, qu’il  s’agisse d’une identité nationale, locale ou régionale, se pose régulièrement dans différentes régions du monde, et plus particulièrement en Asie de l’Est, où, du Japon à la Chine en passant par les deux Corée, la Mongolie ou le Viêt-Nam, le “nationalisme culturel” semble être entré dans une nouvelle phase de renforcement. En témoigne notamment l’utilisation commerciale de l’histoire et du patrimoine historique des pays en question.
Au-delà du simple constat de l’intérêt politique évident qu’il y a à mettre en avant une histoire nationale présentée le plus positivement possible, on peut légitimement s’interroger sur les enjeux actuels de ces utilisations toutes diverses  dans leurs formes (expositions, commémorations, fictions, documentaires, jeux vidéos, blogs ou sites internet, reconstitutions historiques à but touristique etc.) que dans leurs objets (figures exemplaires, minorités, victimes et héros). Plusieurs questions pourraient dès lors être posées : qui sont les utilisateurs, et quelles sont les sources des représentations historiques ? Pourquoi certaines périodes sont-elles privilégiées ? Quels sont les rôles respectifs des savants et des pouvoirs publics, des médias et des groupes d’intérêts ? …

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Ebisu n° 54 : « L’après-guerre des intellectuels japonais »

Parution récente : le n° 54 de la revue Ebisu – Études japonaises. Dans ce numéro, la revue propose le dossier « L’après-guerre des intellectuels japonais 知識人と戦後日本 » coordonné par Nicolas MOLLARD.

Ebisu est une revue numérique en accès libre dès parution sur Revues.org : http://ebisu.revues.org

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les autorités d’occupation engagent une série de réformes démocratiques – participation des femmes à la vie politique, liberté d’association syndicale, démilitarisation de l’éducation, etc. – et se donnent comme priorité de démanteler le shintō d’État, les conglomérats financiers et la grande propriété terrienne, qui ont soutenu l’impérialisme. Les intellectuels, ayant recouvré dans une large mesure leur liberté d’expression, cherchent à analyser la trajectoire prise par le pays depuis sa modernisation ainsi que les causes des dérives militaristes et impérialistes qui l’ont mené à la guerre totale. Un bilan nécessaire pour pouvoir appréhender ce nouveau Japon démocratique et pacifique voulu par l’occupant. Il faut alors tout remettre à plat et repenser les rapports de l’individu à l’État, à la société ou à la famille. Lire la suite

Maison franco-japonaise
ISSN : 2189-1893
DOI : 10.4000/ebisu

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Appel à contributions : n° 9 de la revue « Impressions d’Extrême-Orient » : Les relations entre humains et animaux dans les littératures d’Asie

Montage photo de Loïc Aloisio

La revue électronique « Impressions d’Extrême-Orient » lance un appel à contributions pour le numéro 9 à paraître en 2019.

Le numéro 9 d’Impressions d’Extrême-Orient s’intéressera aux relations entre les humains et les autres espèces vivantes, et plus précisément entre les humains et les animaux dans les littératures d’Asie. Il serait ainsi possible, à travers les traductions d’œuvres philosophiques, historiques, spirituelles, religieuses et littéraires, de dresser un panorama le plus complet possible des liens complexes unissant les êtres humains et les animaux en Asie. Lire la suite…

Date limite de réception des propositions : 31 octobre 2018

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website