Appel à communications : « La littérature japonaise après le 11 mars aujourd’hui »

Appel à communications pour le colloque international « La littérature japonaise après le 11 mars aujourd’hui » qui aura lieu les 21 et 22 juin 2018 à l’INALCO.

En mars 2018, sept années se seront écoulées depuis la triple catastrophe du 11 mars 2011. Ces sept années, dans le domaine de la création littéraire, signifient qu’une histoire de l’après 11 mars est déjà à l’œuvre, avec sa stratification de textes. On n’écrit pas sur l’après 11 mars aujourd’hui comme on écrivait dans les semaines, puis les mois, les années qui ont suivi le désastre.

Mais cette durée n’affecte pas seulement l’écriture des textes littéraires. La littérature de l’après 11 mars a très rapidement fait l’objet, non seulement au Japon mais aussi ailleurs, de métadiscours critiques, d’analyses, devenant un objet pour l’étude et la critique littéraires. Ce métadiscours a lui aussi une histoire aujourd’hui, et on ne peut pas écrire sur la littérature de l’après 11 mars comme on écrivait dans les semaines, puis les mois, les années qui ont suivi le désastre.

Le colloque pour lequel nous lançons un appel à communications a pour thème la littérature de l’après 11 mars aujourd’hui. Il a pour ambition d’interroger cette histoire de la littérature de l’après 11 mars et du métadiscours sur cette littérature, de questionner l’évolution dans la production littéraire, d’analyser les textes qui s’écrivent aujourd’hui pour tenter de comprendre pourquoi ils s’écrivent aujourd’hui, mais aussi de repenser les textes écrits au long de ces sept années pour y lire ce qui, peut-être, n’était pas lisible plus tôt. Seront aussi les bienvenues les interventions ayant pour but de repenser d’autres textes, d’autres discours, à la lumière des discours de l’après mars 2011 dont on interrogera ainsi l’effet recontextualisant.

Les propositions de communication (titre et résumé de 1500 signes maximum) devront être envoyées à apres11mars@yahoo.co.jp avant le 30 mars 2018, accompagnées d’une brève notice bio-bibliographique.

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

La vie après Fukushima, Japon nord-est

Photo Stéphane Thibierge
Photo Stéphane Thibierge

Manifestation organisée à l’occasion du 3ème anniversaire de la catastrophe du 11 mars 2011.

Projection de La vie après Fukushima – Japon nord-est, documentaire de Stéphane Thibierge (2013 – HD – 54’) suivie d’une table-ronde animée par Pierre-Antoine Chardel, professeur de philosophie sociale et d’éthique à Télécom École de management et directeur de recherches à l’Université Paris Descartes.

Intervenants : Augustin Berque, géographe et orientaliste, directeur d’études à l’EHESS ; Yoann Moreau, anthropologue, chercheur au Centre Edgar Morin (CNRS / EHESS) ; Cécile Sakai, professeur, UFR Langues et Civilisations de l’Asie Orientale, Université Paris-Diderot et Stéphane Thibierge, maître de conférences en psychopathologie, Université de Poitiers, et directeur de recherches, CRPMS, Université Paris-Diderot.

Stéphane Thibierge, psychanalyste et photographe, connaissant le Japon, enquête sur la vie et le quotidien des gens dans les régions dévastées le 11 mars 2011 et après. Le monde entier a vu à l’époque des images de gens hâtivement saisis dans la confusion et le désarroi d’une énorme catastrophe. Ils étaient dignes et effarés. Que sont devenus ces hommes et ces femmes, et comment vivent-ils aujourd’hui ? L’actualité les a presque oubliés depuis deux ans.

Cet événement est organisé avec le soutien de l’association EHESS-Alumni, en collaboration avec le Laboratoire « Sens et compréhension du monde contemporain » (LASCO), Université Paris Descartes / Institut Mines-Télécom et l’équipe de recherche « Éthique, technologies, organisations, société » (ETOS) de Télécom Ecole de Management.

Vendredi 21 mars 2014 de 18h à 20h
Amphithéâtre François Furet EHESS
105, boulevard Raspail, 75006 Paris

Site de l’Alumni de l’EHESS

 

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website