Migrations multiformes en contexte colonial – Migrants et migrations à Hokkaido en perspective historique (1869-1899)

Noémi Godefroy (maître de conférences à l’INALCO, chercheuse associée au CRJ) interviendra sur le thème des migrations à Hokkaido dans les premières décennies de l’ère Meiji, dans le cadre de la journée d’étude co-organisée par l’ASIEs et le CEJ intitulée « Migration en Asie migration de l’Asie : Parcours et stratégie des migrants face aux mécanismes étatiques ».

À partir de son annexion en 1869, l’île de Hokkaido devient le lieu de multiples migrations au sens propre, comme au sens figuré. En effet, qu’il s’agisse de mouvements de populations en termes de déplacement dans l’espace, ou en termes de changement de statuts, qu’il s’agisse de guerriers déclassés en quête de reconversion, de repris de justice envoyés en colonie pénitentiaire, ou d’autochtones aïnous, devenus japonais, déplacés au gré des défrichages, presque tous les habitants de ce nouveau territoire japonais sont des «migrants». Le but de cet exposé, qui constitue la première étape d’une nouvelle recherche, est de présenter les différents types de migrations vers et à Hokkaido, et de proposer une première réflexion sur les origines et les formes de celles-ci, mais aussi sur la manière dont elles reflètent les changements politiques, économiques, sociaux et diplomatiques du Japon des premières décennies de l’ère Meiji.

Jeudi 11 novembre, de 9h à 12h30
INALCO, rue de Lille 75006 Paris

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Exposition : « Le monde vu d’Asie » au Musée Guimet

Le Musée national des arts asiatiques – Guimet  (MNAAG) propose l’exposition cartographique « Le monde vu d’Asie » du 16 mai au 3 septembre 2018.

Ces cartes et représentations iconographiques (peintures, gravures, manuscrits ou objets), souvent reléguées au statut de documents exotiques, apparaissent ici comme de véritables œuvres d’art et de précieuses sources historiques, qui éclairent le rôle décisif de l’Asie dans le processus de mondialisation du XVe jusqu’au XXe siècle. Elles donnent à voir les constructions cosmographiques, les routes de pèlerinages, les itinéraires de découvertes, les gestes impériales, les projets urbains, et les expansions coloniales, autant de phénomènes culturels et de pratiques sociales participant à l’invention de l’Asie qui, hier comme aujourd’hui, se situe au centre du monde.

Sur le site du MNAAG : http://www.guimet.fr/event/le-monde-vu-dasie/

 

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Appel à contributions : « Les fonds sonores et les fonds spécialisés et précieux sur l’Asie »

Appel à contributions pour les prochaines journées DocAsie, le réseau national regroupant les documentalistes et bibliothécaires travaillant sur l’Asie, qui se tiendront à Paris du 20 au 22 juin 2018. La présentation d’un enseignant / chercheur, un doctorant ou un post-doctorant est également bienvenue.  Pour en savoir plus…

Date limite d’envoi des propositions de communication : le 16 avril 2018

Fonds sonores sur l’Asie : Comment constituer un fonds sonore ? Quelles sont les spécificités de la gestion d’un fonds aussi particulier ? Quelles sont les composantes à valoriser et à mettre en avant dans ce travail ? Quel est le rôle de l’innovation technologique sur un tel projet, comment se partager la tâche entre les différentes compétences nécessaires (techniques, scientifiques et intellectuelles, etc.) ?

Fonds spécialisés et précieux : Comment ces fonds ont-ils été constitués, quelles sont leurs origines ? Comment ces fonds intègrent-ils l’histoire des études/recherches sur ce domaine ? Quel est la place de ces fonds dans les collections / la politique documentaire de l’établissement ?

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website