Atelier de tests de ressources électroniques dans les domaines chinois, japonais et coréen

La BULAC organise le jeudi 3 mai un atelier de tests de ressources électroniques dans les domaines chinois, japonais et coréen. 

Ces tests sont l’occasion de choisir les ressources électroniques les plus pertinentes pour vous. Ils s’adressent en priorité aux enseignants, chercheurs et doctorants. Cette année, la matinée (10h-12h) sera dédiée à une présentation des ressources en ligne que la bibliothèque propose déjà ; l’après-midi (14h-17h), nous testerons en avant-première de nouvelles bases. Lire la suite…

Les bases à tester dans le domaine Japonais sont les suivantes :

Kadokawa kogo daijiten 角川古語大辞典

Kadokawa Nihon Chimei Daijiten 角川日本地名大辞典

Shinpen Kokka Taikans 新編国歌大観

Jinbutsusosho 人物叢書

L’inscription en ligne est accessible à l’adresse suivante : https://bulac.hypotheses.org/6651

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Exposition : « Enfers et fantômes d’Asie » au Musée du quai Branly

Exposition « Enfers et fantômes d’Asie » du 10 avril au 15 juillet 2018, au Musée du Quai Branly – Jacques Chirac.

Dans le cadre de l’exposition, de nombreux événements seront organisés : cycle de cinéma, ateliers, concerts, visites contées des expositions, etc.

Du 10 avril au 15 juillet 2018
Musée du quai Branly – Jacques Chirac
37 Quai Branly, 75007 Paris

Des peintures bouddhiques au J-Horror, des estampes d’Hokusai à Pac-Man, du culte des esprits en Thaïlande au manga d’horreur, la figure du fantôme hante l’imaginaire asiatique depuis des siècles. En Chine, en Thaïlande ou au Japon – terrains d’étude de l’exposition – l’engouement populaire pour l’épouvante est bien réel, imprégnant une grande diversité des productions culturelles. Esprits errants de la forêt, femmes-chats vengeresses, revenants des enfers affamés (« walking dead »), vampires sauteurs ou yokaïs (créatures fantastiques du folklore japonais) : leurs apparitions sont multiples et se jouent des époques et des supports artistiques. Lire la suite..

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Table ronde : « Pourquoi traduire les sciences sociales d’Asie orientale ? »

La table ronde « Pourquoi traduire les sciences sociales d’Asie orientale ? » se tiendra le 21 mars 2018 à l’occasion de la parution du Hors-série 2017 de la revue Tracés.

Avec la participation de : Alain Delissen (EHESS – CCJ-CRC), Alice Doublier (EHESS – CCJ-CRJ), Émilie Frenkiel (Univ. Paris-Est Créteil – LIPHA), Florence Galmiche (Paris 7 – EHESS/CCJ-CRC), Christelle Rabier (EHESS – Centre Norbert Elias).

Pourquoi traduire les sciences sociales du Japon, de la Chine et de la Corée aujourd’hui ? Revenant sur la genèse, l’acte de traduction et le processus d’édition du Hors-série 2017 de la revue Tracés dans lequel sont traduits, introduits et commentés trois textes singuliers – qui portent sur l’étude des les pratiques quotidiennes des citadins tokyoïtes de l’entre-deux guerres ; l’analyse des innovations gouvernementales par la science politique chinoise d’aujourd’hui; la sociologie contemporaine du droit de l’avortement en Corée – contributeurs et contributrices du numéro proposent de réfléchir aux implications et aux enjeux de la traduction des auteurs et autrices d’Asie orientale.
Mercredi 21 mars 2018, de 17h à 19h
EHESS (salle A07_37), 54 boulevard Raspail 75006 Paris


Contact: alice.doublier@ehess.fr

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website