Workshop international : « EnviroTech Histories of Modern East Asia »

Workshop international organisé par Aleksandra Kobiljski (CCJ-CRJ) et Delphine Spicq (CCJ-CECMC) en collaboration avec Sara Pritchard (Cornell University), le 14 juin 2018 à l’EHESS.

Jeudi 14 juin 2018
EHESS (Salle 7-37) 54 boulevard Raspail 75006

Workshop description

Envirotech is a field of research emerging at the intersections of technology and environmental history. This workshop proposes to probe into the environment-technology interface in the context of modern East Asia.

9h30 – 10h  Welcome & Introduction

Anne Kerlan (CECMC-CCJ/EHESS) & Aleksandra Kobiljski (CRJ-CCJ/EHESS)

10h-11h  « Envirotech at (Almost) 20: Past, Present, and Possible Futures »

Sara Pritchard (Cornell University)

Moderator : Frédéric Graber (Grhen-CRH/EHESS)

11h-12h  « China’s Agrarian Environmental Relations, 1000-1800 »

David Bello (Washington & Lee University)

Moderator: Fabien Locher (Grhen-CRH/EHESS)

12h-13h30 – Lunch break

13h30-14h30  « Terrain as Technology: Water and Soil Conservation on China’s Loess Plateau »

Micah Muscolino (Oxford University)

Moderator: Delphine Spicq (CECMC-CCJ/EHESS)

14h30-15h30  « Restoring the Flow: River Management in Post-Growth Japan, 1980-2000 »

Shinichiro Nakamura (Nagoya Univeristy)

Moderator: Jun Uchida (Stanford University)

15h30-16h00 Coffee break

16h-17h  « To Burn or to Bury on Borrowed Land? Waste Incineration in Shanghai and Hong Kong »

Nele Fabien (Rurh Unviersity Bochum)

Moderator: Sebastian Veg (CECMC-CCJ/EHESS)

17h-18h Closing remarks

Workshop venue and amenities are wheelchair-accessible

Renseignements : aleksandra.kobiljski@ehess.fr

Inscription: crj@ehess.fr

 

 

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Nouvelle publication : « Histoire des techniques : mondes, sociétés, cultures (XVIe-XVIIIe siècle) »

carnino_histoire-techniques.indd

Vient de paraître :  Histoire des techniques : mondes, sociétés, cultures (XVIe-XVIIIe siècle), sous la direction de Guillaume Carnino, Liliane Hilaire-Pérez, Aleksandra Kobiljski.

Cet ouvrage propose une histoire comparée des techniques, à l’échelle du monde. L’attention à la pensée du geste, aux rythmes différenciés et à l’infinie variété des cultures techniques constitue actuellement un trait commun aux études menées à travers le monde. Le résultat est une compréhension fine de ces formes matérielles, élaborées dans des univers traversés de multiples alliances et de rapports de forces inédits.

Cet ouvrage est co-dirigé par Aleksandra Kobiljski, chargée de recherches au CNRS, membre associée du Centre Japon.

Arthur Mitteau, jeune chercheur associé du Centre Japon, a collaboré à l’iconographie de la couverture, qui provient du rouleau  Sado kôzan kyûshiki kôgyô-zu (Description des opérations métallurgiques dans l’ancienne façon de la mine de Sado), peint en 1885-1895 par Oka Tôen. Il représente le processus de concassage du minerai d’argent avec des meules et un système hydraulique. Cette rouleau est une copie de l’original peint entre 1732 et 1736 par Yamô Kakuen, de l’école de peinture Kanô, pour le compte du magistrat Sado, qui a utilisé ce rouleau pour lancer la réforme de la gestion des mines.

nclio-couv-choix-3

Le rouleau est intégralement numérisé et disponible sur le site web de l’Ecole des Mines de Paris :
https://patrimoine.mines paristech.fr/document/Rouleau_Mines_Sado

 Résumé

L’histoire des techniques entre 1500 et 1800 est présentée tout d’abord de façon géographique, par grandes zones géographiques (Europe, Afrique, Moyen-Orient, Asie, Amériques, Océanie, etc.), puis de façon thématique, afin d’insister sur les principales orientations de la recherche actuelle : sont ainsi détaillés les liens entre les techniques et le pouvoir politique, l’agriculture, la religion, le genre, le corps, l’environnement, etc. L’objectif est de fournir un état de l’art tout en précisant les directions empruntées par la recherche en histoire moderne des techniques dans une perspective ouverte à l’échelle du monde, résolument comparatiste et soucieuse de regards croisés, y compris à l’échelle diachronique.

4e de couverture

Cette histoire comparée des techniques, à l’échelle du monde, privilégie la période moderne pour penser les techniques hors des fresques européano- centrées du progrès tout en posant la question des trajectoires. À rebours d’une histoire des techniques longtemps réduite à un catalogue d’inventeurs géniaux ou de visions tronquées d’un passé prétendument fait d’ignorance et de routine, les recherches récentes, présentées ici géographiquement et thématiquement, montrent que la production matérielle a emprunté des voies dynamiques et complexes, et que les savoirs des praticiens, loin d’être aveugles, étaient nécessairement réfléchis.

Cet ouvrage fait le point sur ces recherches qui, dans de multiples régions, permettent de penser un monde technique pluriel, irréductible à toute téléologie et dont l’histoire est à poursuivre.

Guillaume Carnino est maître de conférences en histoire des sciences et techniques à l’Université de technologie de Compiègne.

Liliane Hilaire-Pérez est professeur d’histoire moderne à l’université Paris 7 et directrice d’études à l’EHESS.

Aleksandra Kobiljski est chargée de recherche en histoire des mondes modernes et contemporains au CNRS.

PUF
Collection Nouvelle Clio
2016. 608 p.
ISBN: 978-2-13-078656-6

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Deux conférences sur l’histoire des techniques et de l’ingénierie du Japon moderne

Dans le cadre de l’axe de recherche transversal : Techniques, objets et patrimoine en Chine, en Corée et au Japon (XVIe-XXIe s.) (TOP) de l’UMR 8173 Chine Corée Japon et dans le cadre du séminaire : Usages techniques, objets élaborés et patrimoine culturel immatériel dans le monde chinois (de C. Bodolec, M. Bussotti et F. Obringer), Aleksandra Kobiljski (chercheuse associée au Centre de recherches sur le Japon) et Aaron Stephen Moore (Associate Professor, Arizona State University) donneront deux conférences consacrées au Japon.

Aleksandra Kobiljski : « Shipload of distinguished engineers »: Engineering internationalism and the 1929 World Engineering Congress in Tokyo
Aaron Stephen Moore : The Yalu River Era of Constructing East Asia: Technology and Japanese Imperial Power on the Colonial Borderlands

Vous trouverez les résumés d’ici : http://f.hypotheses.org/wp-content/blogs.dir/158/files/2015/03/Se%CC%81minaire-TOP-12-mars-2015.pdf

Jeudi 12 mars 2015 de 10h à 13h
EHESS, Bâtiment Le France, 190-198 av. de France (Salle 681 Elisabeth Allès)

Blog de l’UMR 8173 Chine Corée Japon : http://ccj.hypotheses.org/

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website