Appel à contributions : « Histoire à vendre », n° 43 de la revue « Extrême-Orient, Extrême-Occident »

La revue Extrême-Orient, Extrême-Occident lance un appel à contributions pour son numéro 43 sur le thème « Histoire à vendre », à paraître à l’automne 2019.

Date limite d’envoi : fin novembre 2018

La question de la définition de l’identité des groupes sociaux, qu’il  s’agisse d’une identité nationale, locale ou régionale, se pose régulièrement dans différentes régions du monde, et plus particulièrement en Asie de l’Est, où, du Japon à la Chine en passant par les deux Corée, la Mongolie ou le Viêt-Nam, le “nationalisme culturel” semble être entré dans une nouvelle phase de renforcement. En témoigne notamment l’utilisation commerciale de l’histoire et du patrimoine historique des pays en question.
Au-delà du simple constat de l’intérêt politique évident qu’il y a à mettre en avant une histoire nationale présentée le plus positivement possible, on peut légitimement s’interroger sur les enjeux actuels de ces utilisations toutes diverses  dans leurs formes (expositions, commémorations, fictions, documentaires, jeux vidéos, blogs ou sites internet, reconstitutions historiques à but touristique etc.) que dans leurs objets (figures exemplaires, minorités, victimes et héros). Plusieurs questions pourraient dès lors être posées : qui sont les utilisateurs, et quelles sont les sources des représentations historiques ? Pourquoi certaines périodes sont-elles privilégiées ? Quels sont les rôles respectifs des savants et des pouvoirs publics, des médias et des groupes d’intérêts ? …

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Ennobling the Savage Northeast: Popular Visions of Tōhoku, 1980-2011

Nathan HOPSON, Professeur à l’Université de Nagoya, invité à l’EHESS en mars 2017, donnera une conférence dans le cadre du séminaire collectif du Centre Japon le 16 mars 2017.

Northeast Japan (Tōhoku) became the subject of world attention six years ago, with the triple disaster of March 2011. However, Tōhoku’s history and significance to emic understandings of Japanese self and nationhood remain poorly understood. This lecture explores the region’s place in postwar Japanese thought, focusing on the period 1980-2011. After 1945, a group of mostly local intellectuals attempted to overcome this image and rehabilitate the Northeast as a source of new national values. In the 1980s, this early postwar Tōhoku recuperation movement became a critical source for antimodern, anti-Western, neoconservative valorization of native Japanese identity. Reconceived as a repository of unspoiled and authentic Japanese national roots and traditions, the Northeast was drafted into the culture wars to support the idea that Japanese culture enjoyed a special destiny as the panacea for modernity’s ills.

Jeudi 16 mars de 11h00 à 13h00
EHESS, Salle 7, 105 boulevard Raspail 75006 Paris

Résumé

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Ebisu n° 52 : Patrimonialisation et identités en Asie orientale


Vient de paraître le n° 52 de la revue Ebisu-Etudes Japonaises (Coordonné par Christophe Marquet, Arnaud Nanta et Laurent Nespoulous).

Cette nouvelle livraison d’Ebisu inaugure une formule de numéros thématiques, dont les articles sont le fruit d’un appel à contribution largement diffusé dans la communauté scientifique.

L’idée de solliciter des contributions sur le thème « Patrimonialisation et identités en Asie orientale » s’inscrit dans le prolongement d’un des axes de recherche de l’Institut français de recherche sur le Japon de la Maison franco-japonaise (Umifre 19 MAEDI-CNRS), consacré au patrimoine, à l’archéologie et à l’identité nationale au Japon face à la mondialisation, qui a été lancé en 2013 sous l’impulsion de trois chercheurs : Laurent Nespoulous (Inalco), archéologue et protohistorien, Arnaud Nanta (CNRS), historien des sciences humaines au Japon et Christophe Marquet (Inalco), historien de l’art. Lire la suite

Dans ce numéro, deux articles de Arnaud Nanta :
« L’organisation de l’archéologie antique en Corée coloniale (1902-1940) : du terrain aux musées coloniaux » p. 117-154

« Sakano Tōru 坂野徹, Fīrudo wāku no sengo-shi. Miyamoto Tsuneichi to kyū-gakkai rengō フィールドワークの戦後史―宮本常一と九学会連合 » (L’histoire de l’après-guerre au travers des enquêtes de terrain. Miyamoto Tsuneichi et la Fédération des neuf sociétés savantes) p. 337-341

Ebisu-Etudes Japonaises n° 52
Maison franco-japonaise
2015
ISSN : 1340-3656
3000 yen / 25 euros

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website