« Rendez-vous du Japon contemporain de l’EHESS » 2019

La deuxième édition du programme « Rendez-vous du Japon contemporain de l’EHESS » débutera le 9 janvier 2019 avec une conférence inaugurale de Mary Brinton (Université Harvard).

Dans la deuxième édition, nous proposons de poursuivre la discussion sur l’importance de l’expérience nippone pour la recherche en sciences sociales, notamment autour des questions du rapport de la société au projet de la modernité, de l’expérience de la rupture historique, du déclin économique, de la crise environnementale et de l’expérience post-industrielle.

Ces rencontres ont pour ambition d’être un lieu de sociabilité et d’échanges transdisciplinaires (histoire contemporaine, histoire des sciences, des techniques et des savoirs, sociologie, et anthropologie), permettant en outre le déploiement de démarches critiques autour des formes de normativité et des spécificité de la société moderne japonaise dans un contexte global. En sollicitant des intervenants de renommée internationale, le Centre de recherches sur le Japon s’efforce d’être à la hauteur de ce défi qui réclame aujourd’hui de nouveaux investissements intellectuels.

Les séances s’adressent aussi bien aux spécialistes de l’Asie qu’aux chercheurs travaillant sur des sujets similaires dans d’autres aires géographiques et intéressés par la situation japonaise dans une perspective comparative.

Deuxième mercredi du mois, de 10h à 12h, du 9 janvier 2019 au 12 juin 2019
EHESS (salle A07-37) – 54 bd Raspail 75006 Paris

Organisé par :
Aleksandra Kobiljski (CCJ-CRJ)
César Castellvi (CCJ-CRJ)

Contact : crj@ehess.fr

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

La discrimination à l’encontre des burakumin dans le Japon contemporain

Conférence de Caroline TAÏEB, doctorant à l’ERIS du CMH et à l’Université du Kansai, dans le cadre du séminaire collectif du Centre Japon le 5 avril 2018.

Depuis les années 1980, aucune recherche en français n’a été faite sur la discrimination à l’encontre des burakumin qui perdure aujourd’hui encore au sein de la société japonaise. Toutefois, même si elle reste relativement méconnue, plusieurs sociologues français y font référence dans leurs travaux. Car, bien que cette discrimination puise son origine dans l’histoire du Japon, les mécanismes d’exclusion et de ségrégation qu’elle mobilise sont semblables à ceux existant vis-à-vis d’autres groupes minoritaires. À travers les résultats d’une enquête quantitative et de deux enquêtes qualitatives menées auprès des non-burakumin et des burakumin au Japon entre 2012-2014 et 2015-2017, nous expliquerons les raisons qui conduisent la discrimination à se maintenir. C’est pourquoi, cette intervention s’articulera autour de deux thèmes : la discrimination dans le mariage, qui reste l’une des expressions les plus tenaces de ce rejet de l’autre malgré les mesures mises en place par le gouvernement japonais. Puis dans un second temps, nous verrons quelles sont les représentations des non-burakumin à l’encontre des burakumin qui contribuent à renforcer les frontières entre les deux groupes. Ainsi, cela nous permettra de comprendre comment l’évitement des buraku et de ses habitants se perpétue de façon insidieuse malgré l’abolition, depuis plus de 150 ans, d’un système statutaire mis en place durant l’époque d’Edo (1600-1868).

Jeudi 5 avril de 11h à 13h
EHESS, Salle 11, 105 boulevard Raspail 75006 Paris

Résumé

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Rendez-vous du Japon contemporain de l’EHESS : Approches sociologiques et historiques

À partir de 2018, le Centre de recherches sur le Japon propose une série de rencontres mensuelles dont le but est d’explorer les enjeux du renouvellement de la recherche sur le Japon contemporain. L’objectif est de faire connaitre les dynamiques intellectuelles qui participent à la reconfiguration du champ des études sur ce pays.

Dans sa première édition, cette initiative est vue comme un lieu de présentation de travaux en cours réalisés par la nouvelle génération des chercheurs travaillant sur Japon à l’EHESS. Elle a pour vocation à devenir un moment de débat sur les aspects méthodologiques et théoriques pour contribuer à une meilleure compréhension de l’expérience nippone et, au-delà, à l’avancement des sciences sociales autour des questions du rapport de la société au projet de la modernité, de l’expérience de la rupture historique, du déclin économique, de la
crise environnementale, et de l’expérience post-industrielle.

Ces rencontres ont également pour ambition d’être un lieu de sociabilité et d’échanges transdisciplinaires (histoire contemporaine, sociologie et anthropologie), permettant en outre le déploiement de démarches critiques autour des formes de normativité et de spécificité de la société moderne japonaise dans un contexte global. La recherche au CRJ s’efforce d’être à la hauteur de ce défi qui réclame aujourd’hui de nouveaux investissements  intellectuels.

Les séances s’adressent aussi bien aux spécialistes de l’Asie qu’aux chercheurs travaillant sur des sujets similaires dans d’autres aires géographiques et intéressés par la situation japonaise dans une perspective comparative.

Programme (pdf)

19 janvier TOKUMITSU Naoko : « Prévenir l’insécurité : entre surveillance du quartier et quête de reconnaissance des acteurs sociaux »

16 février NISHII Akane : « L’art et la surveillance de l’achat des étrangers, 1859-1861 »

16 mars INOUE Masatoshi : « Histoire contemporaine de l’exportation des centrales nucléaires du Japon, 2000-2016 »

18 mai CASTELLVI César : « Être membre du club : comment les reporters de presse japonais ont fermé leur marché du travail »

15 juin NOSAKA Shiori : « Laboratoire d’une modernisation : L’histoire de la bactériologie médicale au Japon, 1880-1931 »

Lieu: 14h-16h, salle 7-37
54 boulevard Raspail, 75006 Paris

Au plaisir de partager avec vous ces moments de rencontre et de débat !
Contact: crj@ehess.fr

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Nouveau carnet : « Séminaire sciences sociales du Japon contemporain »

Un nouveau carnet de recherches sous « hypothèses » parait dans le domaine des sciences sociales sur le Japon depuis juillet 2017.

« Le séminaire « sciences sociales du Japon contemporain » a lieu dans le cadre du projet « Social Science Research and Education on Contemporary Japan », encadré conjointement par l’Université Paris Diderot et l’INALCO. Ce projet est financé par la Fondation du Japon (The Japan Foundation 国際交流基金). »

Le programme (avec titres provisoires) est disponible sur le site internet du séminaire : https://japanseminar.hypotheses.org

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website