Migrations multiformes en contexte colonial – Migrants et migrations à Hokkaido en perspective historique (1869-1899)

Noémi Godefroy (maître de conférences à l’INALCO, chercheuse associée au CRJ) interviendra sur le thème des migrations à Hokkaido dans les premières décennies de l’ère Meiji, dans le cadre de la journée d’étude co-organisée par l’ASIEs et le CEJ intitulée « Migration en Asie migration de l’Asie : Parcours et stratégie des migrants face aux mécanismes étatiques ».

À partir de son annexion en 1869, l’île de Hokkaido devient le lieu de multiples migrations au sens propre, comme au sens figuré. En effet, qu’il s’agisse de mouvements de populations en termes de déplacement dans l’espace, ou en termes de changement de statuts, qu’il s’agisse de guerriers déclassés en quête de reconversion, de repris de justice envoyés en colonie pénitentiaire, ou d’autochtones aïnous, devenus japonais, déplacés au gré des défrichages, presque tous les habitants de ce nouveau territoire japonais sont des «migrants». Le but de cet exposé, qui constitue la première étape d’une nouvelle recherche, est de présenter les différents types de migrations vers et à Hokkaido, et de proposer une première réflexion sur les origines et les formes de celles-ci, mais aussi sur la manière dont elles reflètent les changements politiques, économiques, sociaux et diplomatiques du Japon des premières décennies de l’ère Meiji.

Jeudi 11 novembre, de 9h à 12h30
INALCO, rue de Lille 75006 Paris

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website