Entrée d’Augustin Berque au Temple de la renommée terrestre de Kyōto

Augustin Berque (CRJ-EHESS) a été récompensé le 11 février 2017 pour ses travaux sur le milieu, sur la relation entre l’humain et la nature, et pour avoir contribué par ses travaux à la promotion de la coexistence entre les êtres humains et leur milieu.

Sur le site du Earth Hall of Fame Kyoto Management Council : http://www.pref.kyoto.jp/earth-kyoto/en/inductees/8.html

L’entrée au Temple de la renommée terrestre de Kyōto (Earth Hall of Fame KYOTO) récompense depuis 2010 des contributions à la protection de l’environnement. La cérémonie a eu lieu au Centre de conférences international de Kyōto, là précisément où fut conclu en 1995 le protocole de Kyōto. Lire la suite…

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Table ronde « Décor et nature » à l’UNESCO

Augustin Berque (CRJ-EHESS) participera à une table ronde sur le thème du retour de la nature dans la ville dans le cadre des rencontres « Architectures  & commerce » qui aura lieu au siège de l’UNESCO à Paris le 27 mai 2016. Pour en savoir plus…

Vendredi 27 mai 2016
Paris, Siège de l’UNESCO

 

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

« La liberté dans l’évolution » d’Imanishi Kinji traduit et édité par Augustin Berque

imanishi-evolution

Vient de paraître : La liberté dans l’évolution, Suivi de « La Mésologie d’Imanishi » par Augustin Berque. Traduction du japonais*, édition et postface d’Augustin Berque.

* Titre original「主体性の進化論」paru en 1980 aux éditions Chûôkôron, Tokyo

Le testament philosophique du plus célèbre naturaliste japonais.

Peut-on réduire l’évolution du vivant aux mécanismes extérieurs de la “sélection”. L’évolution pourrait-elle être conçue, non comme un simple mécanisme, mais comme une initiative du vivant ?

À la fin d’une vie consacrée à l’étude de la nature, Imanishi examine et met au clair ses convictions sur l’évolution. En revendiquant pour le vivant la qualité de sujet, il choisit de s’opposer au dualisme néo-darwinien.

Pour Imanishi, il s’agit d’entrer dans le monde de chaque espèce, où elle forme avec son milieu une unité concrète qu’il appelle sumiwake, “écospécie”.

Imanishi Kinji Entomologiste, primatologue, écologue, anthropologue, homme de terrain et grand alpiniste (il mena en 1952 une expédition au Manaslu, 8 152 m), Imanishi Kinji (1902-1992) est le plus célèbre naturaliste japonais du 20e siècle. Il est l’auteur de nombreux ouvrages, dont Le Monde des êtres vivants (Wildproject, 2011).

Editions Wildproject, collection « Domaine sauvage »
192 p., 20 euros
Novembre 2015
ISBN 978-2-918490-524

Site de l’éditeur

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website