Japan and Its margins: Okinawa, Hokkaidō, Taiwan and Korea

Atelier d’étude organisé à l’occasion de la venue en France du Professeure Uchida Jun (Université de Stanford, professeure invitée à l’EHESS en juin 2018), le 12 juin 2018.

Mardi 12 juin 2018, 14h-16h
EHESS, salle A07-51 (7e étage), 54 boulevard Raspail, 75006 Paris (à confirmer)

This session is dedicated to discussion of a working draft of Chapter 2 for the new edition of  The Cambridge History of Japan, Volume III: The Modern Japanese Nation and Empire (1876-2011), edited by Laura Hein. I am co-authoring this chapter with Prof. Asano Toyomi of Waseda University. This chapter examines Japan’s dual transformation into a modern nation-state and an empire, or a “nation-empire” (kokumin teikoku), from the late nineteenth century to end of the Asia-Pacific War. Departing from convention to treat Okinawa and Hokkaidō separately from colonial Taiwan and Korea, it examines all four territories within a unified analytical framework. Its central concern is to identify and highlight the common logic, ideologies, and practices that governed the acquisition and administration of these territories. By tracing the process of national integration (kokumin tōgō) from the metropole to its peripheries (commonly understood in terms of naichi enchō), the chapter aims to elucidate Japan’s co-production of nation and empire, a process quite distinct from the trajectory of Western powers. Yet rather than treating Japan as “an anomaly,” the essay traces its evolution as part of the global formation of empires, while raising key issues of comparative significance, from assimilation and collaboration to “colonial modernization.”

For a copy of the paper, please write to: crj@ehess.fr

Contact: aleksandra.kobiljski@ehess.fr

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Mme Uchida Junko, chercheuse invitée par le Centre Japon en 2014

Mme Uchida Junko 内田順子, Maître de conférences au Musée National de l’Histoire et du Folklore du Japon, résidera à Paris pendant 3 mois sur invitation du Centre de recherches sur le Japon.

Les recherches de Mme Uchida portent entre autre sur le folklore d’Okinawa et sur l’histoire du film ethnographique du Japon.

Durant son séjour, Mme Uchida donnera une série de conférences dont la première, le 16 janvier 2014, dans le cadre du séminaire collectif du Centre de recherches sur le Japon : « Histoire et problèmes contemporains des représentations des Aïnous : photographies, films et expositions »

Page personnelle

 

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

De l’ethnologie à l’histoire : itinéraire d’un chercheur à Okinawa

Patrick Beillevaire (CNRS-CRJ) donnera une conférence dans le cadre du séminaire collectif du Centre Japon. Dans cette première séance, il évoquera ses années de recherche et la trajectoire d’un chercheur.

Patrick Beillevaire a mené des recherches sur la culture et l’histoire d’Okinawa depuis les années 1970. Celles-ci portent notamment sur les rites villageois et l’organisation symbolique de l’espace, sur les derniers temps du royaume des Ryūkyū et sur ses contacts avec les Occidentaux, sur les conditions de l’intégration de ces îles au Japon après la création du département et sur le mouvement pour leur restitution à la souveraineté japonaise après la défaite de 1945. L’évocation de ces recherches sera avant tout l’occasion de présenter quelques-uns des thèmes et problématiques propres à cette région dans les domaines de l’ethnologie et de l’histoire. Le regard rétrospectif sur un parcours personnel permettra aussi de montrer comment ont évolué ces disciplines dans le cadre particulier des études sur Okinawa.

Jeudi 7 novembre 2013 de 11h à 13h
Salle 2 EHESS, 105 boulevard Raspail 75006 Paris

Résumé (pdf)

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Ebisu N°49 « De chose en fait : la question du milieu »

Ebisu49PE2013_couverture-thumb-100xauto

Vient de paraître le n°49 de la revue Ebisu-Etudes Japonaises. Dans ce numéro, un dossier coordonné par Augustin Berque « De chose en fait : la question du milieu » qui réunit des articles issus d’un colloque 「物から事へと風土の問題」 »De chose en fait : la question du milieu » consacré au philosophe 山内得立 Yamauchi Tokuryû (1890-1982) .

Ce numéro introduit une nouvelle rubrique « Conférences de la Maison franco-japonaise »  :
François Macé, « Le Kojiki, une Énéide longtemps oubliée ? » p. 117-132
Patrick Beillevaire, « Présences françaises à Okinawa : de Forcade (1844-1846) à Haguenauer (1930) » p. 133-164

Ebisu-Etudes Japonaises n°49
Maison franco-japonaise
Printemps-été 2013
ISSN : 1340-3656
3000 yen / 25 euros

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

Au-delà du miroir : l’enquête de Charles Haguenauer à Okinawa en 1930

Dans le cadre du séminaire collectif du Centre Japon, Patrick Beillevaire (CNRS/CRJ) donnera une conférence concernant les cahiers de notes et de croquis de Charles Haguenauer (1896-1976) rapportés  à l’issue de son enquête sur le terrain à Okinawa en 1930.

Les carnets de Charles Haguenauer ont été publiés en 2010, “Okinawa 1930. Notes ethnographiques de Charles Haguenauer“, édités et commentés par Patrick Beillevaire.

Éminent japonologue, professeur à la Sorbonne et fondateur de l’Institut des hautes études japonaises, Charles Haguenauer (1896-1976) s’est très tôt intéressé à la culture et à la langue des îles Ryūkyū, comme à celles d’autres régions voisines du Japon, dans le cadre de ses recherches sur les origines de la civilisation japonaise.

Pensionnaire à la Maison franco-japonaise à Tōkyō de 1925 à 1932, il se rend à Okinawa en 1930 afin d’y effectuer une enquête ethnographique et linguistique. Les îles Ryūkyū sont alors un domaine de recherches prisé par les folkloristes japonais, à l’exemple de Iha Fuyū et Yanagita Kunio qui tendent à y voir un conservatoire de la culture du Japon pré-bouddhique. Formé auprès des meilleurs maîtres et possédant déjà en arrière-plan une solide connaissance de la langue et de la culture japonaises, C. Haguenauer a rapporté de son enquête de terrain des notes et des croquis d’une grande richesse. Ceux-ci ont aujourd’hui acquis une valeur de document sur une société que la guerre a ensuite bouleversée de fond en comble.
L’exposé portera principalement, d’une part, sur les conditions dans lesquelles C. Haguenauer a mené son enquête, notamment sur les soutiens dont il a bénéficié, d’autre part, sur les matériaux contenus dans ses notes. On s’interrogera aussi sur ce qui peut distinguer sa problématique de celles des chercheurs japonais de cette époque.

Jeudi 17 janvier 2013 de 11h à 13h
Salle 2 EHESS, 105 boulevard Raspail 75006 Paris

Résumé

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website