Nouvelle parution : L’Âge d’or de la robotique japonaise

L'Âge d'or de la robotique japonaise

Vient de paraître : L’Âge d’or de la robotique japonaise de Zaven Paré dans la Collection Japon des Belles-Lettres.

Les Japonais ne cessent de donner forme et vie à des croyances et à des récits qui leur sont propres. Les poupées, les automates puis les robots se sont tour à tour inscrits dans cette longue filiation d’histoires proprement japonaises, mais ces derniers semblent aujourd’hui également destinés à participer à la construction d’un nouveau grand récit.
La paradoxale cohabitation de la nature et des « traditions » avec une automatisation présente partout tient sans doute aussi dans la réelle filiation qui, dans l’archipel, existe entre le vivant et l’artificiel ou dans l’absence de contradiction que l’on y rencontre entre « conservation » et « progrès ».
Dans cet ouvrage, l’auteur décrit et questionne la manière dont, au cours des premières années du XXIe siècle, un surprenant mouvement de curiosité étayé par des progrès techniques et technologiques importants a permis d’accélérer le développement et la fabrication de robots souvent surprenants, parfois inquiétants, mais, pour la plupart, surtout vecteurs d’enchantement.
Cette décennie, véritable âge d’or de la robotique au Japon, a vu l’autonomie des robots être réellement envisagée sur le plan technique et les recherches et les expérimentations sortir des laboratoires de robotique pour gagner tous les champs disciplinaires, des diverses branches de l’ingénierie à la fabrication des objets du quotidien, en même temps que les robots devenaient partout visibles, dans les médias comme dans la réflexion philosophique ou encore dans les arts, comme par exemple au théâtre.

Les Belles Lettres
Collection Japon
22 août 2016
376 p., 27 euros
ISBN : 978-2-251-72228-3

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

« On science and faith in the life of a Meiji engineer » : nouvelle publication de Alessandra Kobiljski

ScienceTechnologyMedecineModernJapan-200x300

Nouvelle publication de Aleksandra Kobiljski : « On science and faith in the life of a Meiji engineer » in David G. Wittner (Ed.), Philip C Brown (Ed.), Science, Technology, and Medicine in the Modern Japanese Empire, Routledge, 2016, pp. 17-32.

Lire l’article sur Google livres

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website

A Study of East Asian Fermentation Chemistry : Asia’s Microbial Gardens in Japanese Eyes

Victoria LEE (Max Planck Institute for the History of Science) donnera une conférence dans le cadre du séminaire collectif du Centre Japon.

A scientist of the early twentieth century once described the molds and yeasts kept in Japanese laboratories as being like “microbial gardens”—collections of useful objects, like plants, that could be cultivated for specific purposes. With the importance of traditional brewing in the Japanese economy, microbes’ (especially kōji and other molds used in Asian brewing) ability to transform the chemical composition of their surroundings gradually became a broader tool to intervene in political economy and the environment. Between military and industrial expansion on the one hand, and massive rice riots as well as unprecedented Malthusian visions of social instability and agricultural resource limits on the other, the management of national production in such everyday areas as the food and alcohol industries was a critical problem in interwar Japanese society. In this light, this talk looks at fermentation chemistry in imperial Japan: the ways in which it sought to alter the national-level relationships between resources and consumption, as well as vividly reflected the use of regional knowledge in practice.

Jeudi 4 février 2016 de 13h à 15h
Salle 7, 105 boulevard Raspail 75006 Paris

Résumé

Glossaire / bibliographie

Yasuko D'Hulst

Ingénieure d'études, documentaliste

More Posts - Website